Oeuvres complètes tome 4 L'archipel du Goulag tome 1 : L'... et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Amazon rachète votre
article EUR 10,40 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Oeuvres complètes, tome 4 : l'Archipel du goulag, Tome 1 Relié – 1 décembre 1991


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 114,00 EUR 113,00

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Un livre de combat, qui a ébranlé les fondements du totalitarisme communiste et qui brûle encore les mains.

Ecrit de 1958 à 1967 dans la clandestinité, par fragments dissimulés dans des endroits différents, il a été activement recherché, et finalement découvert et saisi par le KGB en septembre 1973. Aussitôt, le premier tome a été publié d'urgence en Occident, la pression de l'opinion publique des pays libres étant la seule force capable de sauver l'auteur et tous ceux qui l'avaient aidé. Arrêté en février 1974, Soljénitsyne fut inculpé de trahison, puis, par décret du Présidium du Soviet suprême, déchu de la nationalité soviétique et expulsé d'URSS. Jusqu'à sa publication partielle par la revue Novy mir en 1990, l'Archipel ne sera lu en URSS que clandestinement, par la partie la plus courageuse de l'intelligentsia. Mais, en Occident, il sera répandu à des millions d'exemplaires et provoquera une mise en cause radicale de l'idéologie communiste.

Toute sa puissance d'évocation, son éloquence tumultueuse, tantôt grave et tantôt sarcastique, l'auteur les prête aux 227 personnes qui lui ont fourni leur témoignage, et à tous ceux " auxquels la vie a manqué pour raconter ces choses ". Là où rien n'est parvenu jusqu'à nous, " car l'Archipel est une terre sans écriture, dont la tradition orale s'interrompt avec la mort des indigènes ", il nous fait sentir le poids du silence et de l'oubli.

La première partie, " L'industrie pénitentiaire ", explique comment la machine vous happe et vous transforme en " zek ". Aux sources de la terreur, elle montre Lénine. Elle dresse la liste des " flots ", grands et petits, qui se sont déversés sur l'Archipel. En étudiant l'évolution de la mécanique judiciaire, elle explique les grands procès staliniens.

La deuxième partie, " Le mouvement perpétuel ", montre, à toute heure du jour et de la nuit, des convois de condamnés acheminés vers les camps: en fourgons automobiles, en " wagons-zaks " et wagons à bestiaux, en barges sur les fleuves, en colonnes de piétons dans la neige. Chaque mode de transfert engendre une torture propre, mais certains permettent d'étonnantes rencontres.

Le présent volume correspond à l'édition définitive du tome 1 de l'Archipel du Goulag publiée en russe par YMCA-Press en 1980. L'auteur a apporté bien plus que des modifications de détail à son texte de 1973. D'autre part, la traduction française parue en 1974 se ressentait de la hâte avec laquelle elle avait dû être exécutée. Le texte en a donc été revu avec tout le soin possible.

Quatrième de couverture

Un livre de combat, qui a ébranlé les fondements du totalitarisme communiste et qui brûle encore les mains. Ecrit de 1958 à 1967 dans la clandestinité, par fragments dissimulés dans des endroits différents, il a été activement recherché, et finalement découvert et saisi par le KGB en septembre 1973. Aussitôt, le premier tome a été publié d'urgence en Occident, la pression de l'opinion publique des pays libres étant la seule force capable de sauver l'auteur et tous ceux qui l'avaient aidé. Arrêté en février 1974, Soljénitsyne fut inculpé de trahison, puis, par décret du Présidium du Soviet suprême, déchu de la nationalité soviétique et expulsé d'URSS. Jusqu'à sa publication partielle par la revue Novy mir en 1990, l'Archipel ne sera lu en URSS que clandestinement, par la partie la plus courageuse de l'intelligentsia. Mais, en Occident, il sera répandu à des millions d'exemplaires et provoquera une mise en cause radicale de l'idéologie communiste. Toute sa puissance d'évocation, son éloquence tumultueuse, tantôt grave et tantôt sarcastique, l'auteur les prête aux 227 personnes qui lui ont fourni leur témoignage, et à tous ceux " auxquels la vie a manqué pour raconter ces choses ". Là où rien n'est parvenu jusqu'à nous, " car l'Archipel est une terre sans écriture, dont la tradition orale s'interrompt avec la mort des indigènes ", il nous fait sentir le poids du silence et de l'oubli. La première partie, " L'industrie pénitentiaire ", explique comment la machine vous happe et vous transforme en " zek ". Aux sources de la terreur, elle montre Lénine. Elle dresse la liste des " flots ", grands et petits, qui se sont déversés sur l'Archipel. En étudiant l'évolution de la mécanique judiciaire, elle explique les grands procès staliniens. La deuxième partie, " Le mouvement perpétuel ", montre, à toute heure du jour et de la nuit, des convois de condamnés acheminés vers les camps : en fourgons automobiles, en " wagons©zaks " et wagons à bestiaux, en barges sur les fleuves, en colonnes de piétons dans la neige. Chaque mode de transfert engendre une torture propre, mais certains permettent d'étonnantes rencontres. Le présent volume correspond à l'édition définitive du tome 1 de l'Archipel du Goulag publiée en russe par YMCA©Press en 1980. L'auteur a apporté bien plus que des modifications de détail à son texte de 1973. D'autre part, la traduction française parue en 1974 se ressentait de la hâte avec laquelle elle avait dû être exécutée. Le texte en a donc été revu avec tout le soin possible.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 10,40
Vendez Oeuvres complètes, tome 4 : l'Archipel du goulag, Tome 1 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 10,40, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 562 pages
  • Editeur : Fayard (1 décembre 1991)
  • Collection : Littérature étrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 221302412X
  • ISBN-13: 978-2213024127
  • Dimensions du produit: 24,2 x 4,4 x 16,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 216.932 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 10 février 2007
Format: Relié
Soljenitsyne décrit son propre emprisonnement, lui capitaine d'une batterie de campagne pendant la seconde guerre mondiale. Un billet adressé à un ami, intercepté par la censure, dans lequel il critiquait l'emploi massif de troupes mal équipées contre l'ennemi allemand - et le carnage qui s'ensuivait - fut assimilé à une critique de Staline lui-même. La chute en enfer, l'incarcération, le goulag, la misère, la solitude, les questions sur soi et sur les autres. Les rencontres également exceptionnelles. Ce livre est la version enrichie, complète de celle qui fut éditée en catastrophe en 1974 afin de libérer Soljenitsyne des griffes du pouvoir communiste URSS. Oeuvre admirable car oeuvre de souffrance, spirituelle, exceptionnellement documentée et à ce titre, oeuvre d'historien (l'auteur écrivait tout sur tous les supports qu'il trouvait ou pouvait se confectionner), psychologique, humaine. L'Archipel du Goulag fit l'effet d'un tremblement de terre en URSS et dans le monde et permit une prise de conscience accélérée des peuples voulant se libérer des idéologies. Chef d'oeuvre ! Je regrette l'absence d'édition des deux autres tomes, lus dans leur version première, excellents au demeurant (dont le passage "l'âme dans les barbelés", dans le tome 2 signifiant la conversion de l'auteur à sa foi première de chrétien orthodoxe).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par crew.koos COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 24 février 2011
Format: Relié
Oeuvre incontournable du XXieme siecle, l Archipel du Goulag est un requisitoire sans pitié contre le système carcéral soviétique dont a eu à souffrir Alexandre Soljenitsyne et, avec lui, des millions de russes et autres populations de l ancien empire sovietique.

L ouvrage est incroyablement documenté, surtout lorsque l on connait les conditions dans lesquelles il fut écrit et nombre de passages vous glacent le dos. Cependant, en esprit russe qu il est, Soljenitsyne arrive toujours, au milieu de tous les drames décrits a glisser une pointe d humour, a démonter l absurdité d un tel systeme, a promener sur son histoire un oeil amusé et plein de recul.

Ce premier tome (d une série de 3) s attache à expliquer la genése des camps, la manière dont ils font logiquement suite (en pire) aux prisons tsaristes. Puis l auteur démonte le déroulement des procès, l éventail (infini) des accusations qui pouvaient vous amener à étre condamnés, les méthodes d extractions des aveux, puis, peu a peu, on descend dans l enfer de l archipel (qui s étendait aux 4 coins du pays, comme un monde parrallele et invisible à ceux qui n y étaient pas): l incarceration, la deshumanisation, les camps (ou prisons) de transits, les transports (terre, mer, rien ne nous sera épargnés), les différentes classes de condamnés...

La lecture de cet ouvrage est une édifiante descente dans les pires extremes du stalinismes, dans l absurdité d un systeme devenu fou. Un document historique qui jettera, a tout jamais, une ombre lugubre sur les lendemains qui chantent et, plus généralement, sur un XXieme siecle aux atrocités jamais égalées à ce jour.

CREW.KOOS
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Unvola TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 28 février 2010
Format: Relié
(Premier des trois volumes sur l'Histoire de "L'Archipel du Goulag").

Je ne ferais l'affront à personne de présenter ce célèbre "Goulagien", ce "crevard", ce "zek", qu'est Alexandre Soljénitsyne (1918-2008), ce survivant du Goulag (système concentrationnaire Soviétique). Il s'agit donc ici du chef-d'œuvre-témoignage d'Alexandre Soljénitsyne, à travers 227 témoignages de Zeks (prisonniers), et du sien, puisqu'il fut lui-même enfermé 11 ans en prisons et en camps de concentration du Goulag en U.R.S.S.. Dans son ouvrage, Alexandre Soljénitsyne utilise souvent le ton de l'ironie, de l'humour et de la moquerie envers les bourreaux, afin de rendre son récit extrêmement concret et "vivant" (je sais... le terme est particulièrement mal adapté à ce terrible contexte !).
Ce fabuleux auteur a consacré le restant de son existence, après sa sortie du Goulag, à léguer à l'Humanité, un ensemble immense d'œuvres inestimables destinées à préserver : la Mémoire des Millions de victimes, nôtre Mémoire Universelle, et l'espoir, qu'un jour enfin, le Communisme prenne toute la place qui lui revient, officiellement, au Panthéon de l'horreur des systèmes..., Totalitaires ; trônant ainsi sur le podium, à côté du Nazisme et du Fascisme. D'ailleurs, dans cet ignominieux "concours" peu importe la place qu'ils occupent tous les trois ; je les déclare "vainqueurs" à égalité !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?