undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

17
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"On the road" me fait immanquablement penser au refrain de Ray Charles "Hit the road, Jack, and don't you come back no more no more no more no more...". La beat generation s'est approprié sans son consentement Jack Kerouac. Celui-ci pourtant a toujours refusé d'en être l'incarnation qu'on prétend. S'il refusait le modèle social de son époque, le rêve américain de l'après guerre, le confort matériel auquel il était totalement indifférent, il rejetait également, et avec violence, beatniks et hippies en qui il voyait pêle-mêle de dangereux communistes, des délinquants et des paresseux ne partageant pas sa quête spirituelle.
"On the road" est un livre dans lequel on a tout d'abord un peu de mal à pénétrer, puis qu'on ne peut plus lâcher et qui enfin devient obsédant. Très vite, le lecteur sent la justesse, l'authenticité vécue, de ce qui n'est pas une fiction mais que Kerouac appelle "un roman à histoire vraie", un récit très fortement autobiographique.
Le narrateur, parti de Nouvelle Angleterre avec quelques dollars en poche pour traverser et découvrir la vaste Amérique, erre au gré de l'auto-stop vers les nouvelles terres promises (Texas, Louisiane, Denver Colorado, San Francisco, enfin le Mexique...) où camionneurs et automobilistes compatissants le mênent. Chemin faisant, des rencontres exceptionnelles surviennent et ce sont des aventures, des séparations et des retrouvailles avec de fascinants compagnons de route tout aussi marginaux, vivant d'expédients, notamment le fabuleux Dean Moriarty et son cortège de femmes, amies et épouses successives.
Alcool, littérature, drogue, sexe, sont des ingrédients de cette cavale menée à d'infernales vitesses sur les interminables autoroutes américaines avec Dean au volant d'automobiles que ce chevalier d'industrie se procure par tous les moyens honnêtes ou non.
Mais ce voyage ne serait rien s'il n'était illuminé par la rencontre de l'autre, la générosité, l'affection, la profondeur de sentiment, et sous-tendu par la musique, par le jazz omniprésent dont le tempo, le "beat", nous livre un mot clef. Le beat, c'est aussi le battement du coeur que Kerouac, jouant sur les mots anglais et français, associait à la "béatitude". A sa façon, notre émouvant marginal était un mystique, un contemplatif, un béat. Il est mort assez jeune de la mort des alcooliques (une hémorragie digestive), laissant 91 dollars. Parce qu'il a beaucoup aimé, tout lui a été pardonné.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 juillet 2012
Sur la routeChicago, Des Moines, Denver', les copains, la route, les travailleurs des champs, des plans fouareux, l''alcool, les filles, les bagnoles, re-les copains, un peu de fric soutiré, des soirées déjantées, Frisco ou LA, les voyages en bus, des dragueurs en bout de course, des références littéraires, la compulsion du voyage et des copains, la compulsion à l''état brut.
Des projets qui n''en sont pas, des parents dubitatifs, des flics tordus, New York, le jazz, la dérision, la drogue, le saxo, les discussions toute la nuit, le chapardage, les jobs occasionnels, les gares, les trains de marchandises, le Mexique, les señoritas...'
Jack, l''ancien combattant, ne recherche plus rien. En cette seconde partie du 20 ème siècle, la vie n''a plus de sens et il faut la vivre compulsivement, comme on presse un citron. Avec un zeste d'esthétisme (littéraire - clin d'oeil à Kafka, Proust, Céline..). C''est çà "Sur la route", la clôture d'un cycle littéraire de recherche de sens, la clôture d''un cycle tout court.
A lire, avant de changer de siècle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 décembre 2011
Je pensais commender le livre intutilé "on the road", en fait, je n ai recu qu une vague serie d extraits de 70 pages d "on the road".
Il aurait mieux valu le preciser par un commentaire plutot que de laisser croire qu il s agissait du texte en entier.
Pour info, l oeuvre"normale" doit faire entre 300 et 400 pages.
Si ce genre de deconvenue venait à se repeter, je ne pense plus effectuer de commandes via voter site.
Salutations distinguées.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 mai 2010
Achetez ce livre en version originale si vous lisez l'anglais! Il n'existe qu'une seule traduction en français, et d'une médiocrité absolue... Dans le texte en anglais, c'est d'ailleurs beaucoup plus lisible...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 mai 2010
Ce livre, écrit pratiquement d'un seul jet, relate les folles années de quelques uns des inspirateurs de la beat generation. Car l'histoire est en fait celle de Jack Kerouac lui-même, et les personnages qui l'entourent sont bien réels, même si l'auteur les a dissimulés sous des pseudonymes. Totalement à l'écart des conventions de la société "traditionnelle", les jeunes héros sont avides de jouissance, sexe, alcool, folles virées sont leur lot quotidien et forment la trame du récit. Véritables calamités pour leur entourage, les jeunes gens restent pourtant sympathiques, une sorte de candeur, une absence d'agressivité annoncent déjà les principes du mouvement hippy.
Un peu monotone au début, le livre prend rapidement du souffle, et on finit par se laisser fasciner à la lecture de ce récit échevelé, riche d'un vocabulaire atypique et caractéristique de l'époque. Pour cette raison, lire une traduction retirerait probablement pas mal d'intérêt à l'ouvrage, qui mérite le succès obtenu aux USA, et n'a pas pris une ride.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 juin 2012
It is not a bible, neither a handbook nor manual, it is just a fresh breeze from the late 40's. It is not only a testimony from the past, it is an image of human emotions and inner personal research perfectly up to date still today.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
La quête de l'absolu, sur fond d'errances spirituels, d'amitiés indéfectibles, d'amours vaches et incandescents, de révoltes contre l'ordre établi, de dénégation contre les âmes mortes(dry souls). Pas étonnant que ce livre culte ait marqué toute une génération de beatniks, et marquera encore celles à venir, celles qui ne se satisfont pas de la grisaille quotidienne que nous réserve le matérialisme ambiant.
Comme Nietzsche, Kerouac s'avance masqué, et pour mieux comprendre le fond de son âme, il conviendra de lire "Wake up, A life of the Buddha".
Ceux qui aiment lire Ginsberg, Thomass Mann, Hermann Hesse, aimeront Kerouac, quoique leur style sont très différents.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 mars 2014
Comme beaucoup des livres que j'ai acheté sur Amazon, il s'agissait de mon programme d'étude et souvent, on les lit avec appréhension et peu de plaisir. Ce fut pour moi une véritable révélation, j'ai tout aimé de ce livre et ça m'a rappelé des épisodes de ma propre vie, ce qui semble paradoxal quand on connait le contexte historique de l'oeuvre. Mais pour moi, ça fait partie de ces classiques de la littérature américaine qu'il faut avoir lu pour mieux comprendre comment ils fonctionnent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 octobre 2014
Les pérégrinations géographiques et psychologiques de Sal Paradise et Dean Moriarty dans l'Amérique puritaine et aliénante des années 50.
Pas le meilleur de Kerouac, à mon avis (essayez "The Subterraneans", "Tristessa" et l'ultime "Vanity of Duluoz"), mais un indispensable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 6 janvier 2015
Histoire autobiographique originale, dense et fraîche qui nous emmène dans les grands espaces de l'ouest américain sur fond de culture beatniks dans l'amérique des années 60. Une ode au voyage et au rêve dans cette époque capitaliste centrée sur la productivité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
On the Road
On the Road de Jack Kerouac (Broché - 7 avril 2011)
EUR 6,54

Sur la route
Sur la route de Jack Kerouac (Poche - 28 mars 1972)
EUR 8,50

The Catcher in the rye
The Catcher in the rye de J. D. Salinger (Poche - 1 mai 1991)
EUR 5,41