undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Plus d'options
Once Bitten
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Once Bitten

17 juin 1987 | Format : MP3

EUR 11,39 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:54
30
2
4:13
30
3
7:19
30
4
4:21
30
5
5:49
30
6
4:27
30
7
3:40
30
8
6:01
30
9
5:46
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS le 12 août 2010
Format: CD
Troisième opus pour ce combo ricain estampillé hard rock bluesy façon mid seventies qui est un croisement hybride entre Led Zeppelin et AC/DC.
La voix épique de Jack Russell d'abord qui fait penser à Robert Anthony Plant, la rythmique plombée comme un soir d'orage qui penche dangereusement vers la bande Young, les deux guitaristes enfin, Michael Lardie et surtout Mark Kendall "The K" qui, s'ils n'ont pas inventé la poudre savent mieux que quiconque la faire parler !! cela sent la Gibson Les Paul Black Beauty 58 et les Marshall double corps.
Ajouter à cela un don certain pour pondre de chouettes bombinettes du genre "Lady Red Light" qui ouvre l'album de façon magistrale, le grand classique du groupe : le très Zeppelinien "Rock Me" ou le reptilien "Mistreater" et vous comprendrez que ce groupe a le feu sacré du rock dans les veines (à défaut d'autres choses que les angelots de Gun's and Roses et autres Motley Crue eurent souvent).
Ici on ne crie pas haut et fort que l'on est un grand groupe de rock, on le prouve.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 24 août 2015
Format: CD
NB: ce commentaire fait référence à l'édition britannique de Once Bitten dont la tracklist est différente (voir plus bas).

Great White est un groupe de hard rock, ce qui veut dire que Great White n'est pas un groupe de hair metal malgré leur hâtive assimilation à la vague de metal pop maquillée qui prit d'assaut les charts (étatsuniens surtout) durant les années 80. De cette confusion première, parce que le groupe dû se plier aux dictats "esthétiques" de son époque, à ces clips point fins dont raffolait MTV, à ces looks de garçons coiffeurs aux choucroutes exubérantes qui leur allait si mal au teint parce que, fondamentalement, Great White est, répétons-le, un groupe de hard rock.
J'en veux pour preuve leur troisième long jeu, ici en version UK soit avec une tracklist encore plus classic rock que la version destinée au marché domestique, ce Once Bitten gorgé de... Hard Rock, évidemment (mais suivez, suivez donc !). Clarifions d'abord cette histoire d'éditions : entre le pressage américain (9 titres, que des originaux) et l'anglais (8 titres dont deux reprises), ça varie pas mal.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"Once bitten" marque l'arrivée officielle de Michaël Lardie au sein du groupe, et semble par la même occasion montrer la voie que le grand blanc cherchait avec les deux premiers albums.
On retrouve en effet ici tous les éléments qui feront l'âme du groupe pour la suite de la discographie, à tel point qu'on pourrait presque parler ici du premier véritable album de Great White, sans toutefois omettre la qualité de "Stick it" surtout, mais qui était différent dans l'approche musicale.
"Lady red light" débute de la plus belle manière avec son refrain imparable et son passage claviers-solo de guitare des plus réussis.
"Gonna getcha" malgré un bon riff est moins mémorable.
"Rock me" déboule, avec ses alternances de solos de guitare dantesques qui révèle réellement l'énorme talent de Mark Kendall.
Ce titre figure d'ailleurs parmi un des plus grands classiques du groupe, 7 minutes magiques parachevées en apothéose par un solo venu d'ailleurs.
"All over now" est encore un superbe morceau, la voix de Jack Russell y fait des merveilles dans les passages les plus mélodiques.
Accrocheur par excellence.
""Mistreater" ralentit un peu le rythme avec son intro accoustique pour mieux nous réveiller ensuite ... titre en dessous des deux précédents néanmoins.
"Never change heart " arrive dans un ton plus fm, de bonne facture cependant, réhaussé de plus encore par un très bon solo.
"Fast road" bien que rapide m'interpelle moins.
"On the edge" est un bon titre mais en dessous des meilleurs.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique