• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Oona & Salinger: roman a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Oona & Salinger: roman Broché – 20 août 2014

3.6 étoiles sur 5 26 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
EUR 19,00 EUR 3,71

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Oona & Salinger: roman
  • +
  • Pétronille
Prix total: EUR 35,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

« Il arrive toujours un moment où les hommes semblent attendre la catastrophe qui réglera leurs problèmes. Ces périodes sont généralement nommées : avant-guerres. Elles sont assez mal choisies pour tomber amoureux.
En 1940, à New York, un écrivain débutant nommé Jerry Salinger, 21 ans, rencontre Oona O’Neill, 15 ans, la fille du plus grand dramaturge américain. Leur idylle ne commencera vraiment que l’été suivant... quelques mois avant Pearl Harbor. Début 1942, Salinger est appelé pour combattre en Europe et Oona part tenter sa chance à Hollywood.
Ils ne se marièrent jamais et n’eurent aucun enfant. »

F. B.

Biographie de l'auteur

Après Premier bilan après l’Apocalypse et Dernier inventaire avant liquidation, ce volume constitue le troisième volet que consacre Frédéric Beigbeder à ce chef d’œuvre en péril qu’on appelle Littérature.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par traversay TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 janvier 2015
Format: Broché
Il n'était pas besoin d'attendre Oona et Salinger pour comprendre que Frédéric Beigbeder est un être multiple, pétri de contradictions -qui ne l'est pas ?-, comme un Oscar Wilde moderne, provocateur né qui dissimule une bonne dose de pudeur et de timidité derrière un cynisme de façade. Enfin, bref, une fois de plus Beigbeder parle de lui dans ce roman mais ce n'est qu'une part négligeable d'Oona et Salinger, autant livre pour midinettes (l'auteur en est une et ne s'en cache pas) qu'évocation profonde d'une époque des clubs chic de New York aux champs de bataille de la seconde guerre mondiale. S'il est un dandy souvent agaçant dans ses prises de parole comme dans ses livres, Beigbeder écrit parfois avec une lucidité effrayante et n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat sur des sujets franchement tabous en France (le débarquement et la libération de la France par les troupes américaines). Le portrait croisé d'Oona O'Neill et de Salinger est touchant : l'alchimie complexe entre deux êtres que beaucoup de choses rapprochent et que beaucoup d'autres éloignent. Il est fascinant de voir à quel point l'écrivain s'immisce dans cette relation chaste et vouée à l'échec, avec une élégance de style et une analyse fine des sentiments de l'un et de l'autre. Il y a certaines pages où un ange passe (Oona en était un avec la cruauté de ceux qui ont beaucoup souffert du manque d'amour, en l'occurrence de son père).Lire la suite ›
1 commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par j-l B TOP 100 COMMENTATEURS le 28 août 2015
Format: Poche
Je n'apprécie pas Beigbeder, je n'aime pas l'homme de télévision, le bobo toujours en guerre contre tout mais bien planqué dans son univers douillet et friqué , son "apologie" de la drogue... mais que j'aime l'écrivain! Il nous livre ici un roman "vrai" de toute beauté sur un "couple" d'exception (honnêtement si Salinger je savais qui c'était, Oona m'était totalement inconnue). Les pages sur le débarquement en Normandie puis la reconquête de l'Europe par le GI Salinger sont très percutantes et celles aussi sur les très violents traumatismes post-guerre dont a souffert Salinger. Evidemment dans le dernier chapitre, il doit revenir à lui, (à sa petite personne) mais sa recherche d'une femme (Oona) qui l'a envouté ado et dont il restitue un passé "supposé vrai" est de toute beauté. Une très belle lecture!
7 commentaires 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Je salue d'abord le style de cette biographie.

"Si la lune est ronde et jaune comme une rondelle de citron, c'est que toute la vie est un cocktail" (p71)

Chapeau bas pour ce livre : l'auteur fait preuve d'intelligence et de culture, il a les mots justes, empreints de délicatesse, de drôlerie et sans style pompeux.
J'apprécie le fait qu'il ait certes un style contemporain, mais pas cru, plutôt poétique, à sa façon.
Ce qui est intéressant également c'est qu'il commente cette biographie, discute avec le lecteur, immisce des réflexions, du genre de celles qui vous traversent l'esprit.

"On ignore si la psychanalyse soigne les névroses, mais la preuve est faite que l'art dramatique ne les guérit pas." (p63)

"son chignon se détacha et il se mit à pleuvoir des cheveux sur ses épaules" (p87)

'Ici, quelqu'un comme Sylvia Plath ajouterait une phrase photosensible du genre : "Le soleil matinal, tout simple, brillait à travers les feuilles vertes des plantes de la petite verrière et les motifs de fleurs sur le divan recouvert de chintz étaient naïfs et roses dans la lumière du matin." J'aime ces temps d'arrêt qui laissent au lecteur le temps de respirer, de boire ou d'aller pisser. Ah, si seulement je savais écrire ainsi. Mais je dirais seulement que le premier rayon de soleil était parme, et que c'était vachement beau." (p104)

Eh oui, tout le monde connaît Beigbeder, ce dandy désinvolte, mais sans vraiment le connaître.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Bruce Tringale TOP 500 COMMENTATEURS le 22 novembre 2014
Format: Broché
Comme on aimerait le renvoyer Beigbeder à ses occupations mondaines pour ne pas apprécier ses romans ! Mais voilà, l'auteur de 99 F signe avec cette biographie romancée d'Oona o' Neill et de JD Salinger un livre irrésistible, vivant oscillant en permanence entre pulsion de vie et de mort.

Oona est la fille maudite d'Eugène O Neill, dramaturge américain immense et homme médiocre avec sa famille. Cette gamine de 15 ans timide, farouche, brillante recherche l'amour pour mieux le fuir. Elle rencontre JD Salinger, l'auteur de l'attrape coeur.
Ils vivent une passion ( non consommée) jusqu'au départ de Salinger pour la guerre. Il cherche à suivre les traces d'Hemingway et aussi à briser le coeur d'Oona dont la vie mondaine l’exaspère. Alors que Salinger participe au débarquement, Oona tombe amoureuse d'un Charlie Chaplin vieillissant. C'est l'amour fou, l'amour jusqu'à la mort.

Pendant ce temps Salinger, auteur déjà taciturne découvre les horreurs de Dachau qui l'enverront 6 mois en psychiatrie. Il jurera de ne jamais témoigner de la guerre pour ne pas fabriquer des héros qui donnent envie à la jeunesse de mourir. En périphérie, l'auteur écrit de belles pages lyriques sur la différence d'âge entre hommes et femmes : les jeunes ne savent pas aimer, la femme ne vieillit pas, moins qu'un vieil homme qui se consacre à l'article de la mort à la bonté, à l'amour de l'autre.

Beigbeder fait d'Oona la muse de Salinger, celle qui indirectement fut à l'origine de l'attrape coeur.
Lire la suite ›
2 commentaires 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?