Opeth

Les clients ont également acheté des articles de

Mastodon
Blues Pills
In Flames
Porcupine Tree
The Haunted
Mass Hysteria
Flying Colors
Megadeth

Top albums (Voir les 24)


CD: €17.99  |  MP3: €8.49
CD: €13.00
CD: €6.99  |  MP3: €6.99
Vinyle: €30.25
CD: €10.13
CD: €6.99  |  MP3: €6.99
CD: €14.92  |  MP3: €12.99
CD: €10.13  |  MP3: €8.99
CD: €29.00  |  MP3: €8.99
Voir les 24 albums de Opeth

Opeth : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 203
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Opeth

Dernier Tweet

OfficialOpeth

haven't heard the new record yet and want to check it out? Click the link below for a free stream on Spotify!


Biographie

Devenu avec les années le projet d'un seul homme plus qu'un véritable groupe à part entière, Opeth voit le jour à Stockholm en 1990.
Guitariste et chanteur, Mikael Akerfeldt se lance sérieusement dans le death metal avec son ami David Isberg après avoir effectué ses premières armes au sein d'Eruption, une aventure sans réel avenir. La formation met un certain temps à se stabiliser. Après trois concerts et deux années d'existence, Isberg quitte le navire en laissant le poste de chanteur vacant.Åkerfeldt décide de reprendre le micro en parallèle à la guitare. Après avoir recruté de nouveaux ... Lire la suite

Devenu avec les années le projet d'un seul homme plus qu'un véritable groupe à part entière, Opeth voit le jour à Stockholm en 1990.
Guitariste et chanteur, Mikael Akerfeldt se lance sérieusement dans le death metal avec son ami David Isberg après avoir effectué ses premières armes au sein d'Eruption, une aventure sans réel avenir. La formation met un certain temps à se stabiliser. Après trois concerts et deux années d'existence, Isberg quitte le navire en laissant le poste de chanteur vacant.Åkerfeldt décide de reprendre le micro en parallèle à la guitare. Après avoir recruté de nouveaux musiciens dont Peter Lindgren (d'abord bassiste puis guitariste), Opeth signe son premier contrat avec le label Candelight Records.

En 1995 sort Orchid, premier album à la croisée du death metal et d'une musique aux inspirations plus folkloriques et moyenâgeuses. Morningrise suivra en 1996. Alors que deux membres changent encore à la basse et à la batterie, Opeth présente sa dernière production pour Candelight : My Arms, Your Hearse. Sorti en 1998, ce dernier permet au groupe de se faire un réputation dans le milieu du death metal européen. Il en profite pour signer avec Peaceville Records. Un an plus tard sort Still Life. Composé d'Åkerfeldt, Lindgren, Mendez et Lopez, Opeth entre dans une période faste qui fera de lui un groupe culte au sein de la scène metal.  Blackwater Park Sill Life présente les contours de ce que sera la marque de fabrique du groupe suédois. Des riffs death et un climat menaçant et lourd pouvant soudainement débouler sur des ambiances aériennes devant beaucoup au rock progressif. Le nom d'Opeth commence à dépasser les frontières de l'Europe. Alors qu'un changement de label s'effectue à nouveau, Åkerfeldt contacte Steven Wilson, leader de Porcupine Tree, groupe anglais de rock progressif. A la fois musicien et producteur, ce dernier accepte de superviser l'enregistrement du futur album. Il fera beaucoup plus en réalisant lui-même certains choeurs et en jouant les claviers.

Sorti en 2001 chez Music for Nations, Blackwater Park est considéré comme l'album phare d'Opeth. Il offre un groupe maîtrisant chaque note, offrant de longues pièces de plus de 10 minutes à la fois progressives et puissantes. Le leader se balade avec une facilité déconcertante entre les cris gutturaux et les voix claires apaisées. Le clavier prend une place plus importante que lors des albums précédents. Le groupe tourne en tête d'affiche dans toute l'Europe. Pour des raisons de mésentente avec son label, il obtient le budget nécessaire à l'enregistrement d'un seul album alors qu'il compte en réaliser deux d'un seul coup et les sortir à six mois d'intervalle. Le groupe réussit malgré tout à se débrouiller en composant avec les moyens du bord. Deliverance sort en fin d'année 2002 et Damnation au printemps 2003. Le premier présente un Opeth désormais reconnaissable mais un peu moins surprenant. Le titre « Deliverance » (et son riff final désormais classique) devient en revanche un morceau incontournable du groupe. Damnation est  pour sa part un disque calme et éclairé. Un véritable album de rock aérien d'inspiration seventies qui fera entrer le groupe pour la première fois de sa carrière dans le Top 200 du Billboard américain.

Lamentations, DVD du concert Londonien en deux actes (un set acoustique et un autre électrique) présente un Opeth au sommet de sa forme qui au passage, a recruté Per Wiberg (Spiritual Beggars) aux claviers. Désormais reconnu dans le monde comme un groupe novateur et une machine de scène redoutable, Opeth est approché par de plus gros labels.

Watershed Arrivé au bout de son contrat avec Music for Nations, Åkerfeldt choisit de signer avec Roadrunner Records (Slipknot, Machine Head...). Ghost Reveries sort en 2005 et propulse Opeth beaucoup plus haut dans les charts que ses prédécesseurs. Le groupe tourne de plus belle, alignant au passage un nouveau moment de bravoure en live avec le morceau « The Grand Conjuration ». La grande équipe qui a fait le bonheur des fans pendant presque 10 ans va prendre un nouveau visage. Martin Lopez quitte le groupe dès la fin de l'enregistrement de Ghost Reveries pour des raisons de santé. Il est alors remplacé derrière les fûts par Martin Axenrot.

En mai 2007, Peter Lindgren annonce aussi son départ après 16 ans de bons et loyaux services. Il aspire à une vie plus calme auprès de sa famille. Il est remplacé par Fredrik Åkesson (Talisman, Arch Enemy). C'est avec ce groupe recomposé qu'Åkerfeldt enregistre Watershed. L'album sort en mai 2008. Osant les incursions dans des registres encore plus jazzy et expérimentaux, ce disque est peut-être le meilleur album sorti par les Suédois depuis son Blackwater Park. Avec Heritage en 2011, Opeth abandonne quasi définitivement toute référence au death metal. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley

Devenu avec les années le projet d'un seul homme plus qu'un véritable groupe à part entière, Opeth voit le jour à Stockholm en 1990.
Guitariste et chanteur, Mikael Akerfeldt se lance sérieusement dans le death metal avec son ami David Isberg après avoir effectué ses premières armes au sein d'Eruption, une aventure sans réel avenir. La formation met un certain temps à se stabiliser. Après trois concerts et deux années d'existence, Isberg quitte le navire en laissant le poste de chanteur vacant.Åkerfeldt décide de reprendre le micro en parallèle à la guitare. Après avoir recruté de nouveaux musiciens dont Peter Lindgren (d'abord bassiste puis guitariste), Opeth signe son premier contrat avec le label Candelight Records.

En 1995 sort Orchid, premier album à la croisée du death metal et d'une musique aux inspirations plus folkloriques et moyenâgeuses. Morningrise suivra en 1996. Alors que deux membres changent encore à la basse et à la batterie, Opeth présente sa dernière production pour Candelight : My Arms, Your Hearse. Sorti en 1998, ce dernier permet au groupe de se faire un réputation dans le milieu du death metal européen. Il en profite pour signer avec Peaceville Records. Un an plus tard sort Still Life. Composé d'Åkerfeldt, Lindgren, Mendez et Lopez, Opeth entre dans une période faste qui fera de lui un groupe culte au sein de la scène metal.  Blackwater Park Sill Life présente les contours de ce que sera la marque de fabrique du groupe suédois. Des riffs death et un climat menaçant et lourd pouvant soudainement débouler sur des ambiances aériennes devant beaucoup au rock progressif. Le nom d'Opeth commence à dépasser les frontières de l'Europe. Alors qu'un changement de label s'effectue à nouveau, Åkerfeldt contacte Steven Wilson, leader de Porcupine Tree, groupe anglais de rock progressif. A la fois musicien et producteur, ce dernier accepte de superviser l'enregistrement du futur album. Il fera beaucoup plus en réalisant lui-même certains choeurs et en jouant les claviers.

Sorti en 2001 chez Music for Nations, Blackwater Park est considéré comme l'album phare d'Opeth. Il offre un groupe maîtrisant chaque note, offrant de longues pièces de plus de 10 minutes à la fois progressives et puissantes. Le leader se balade avec une facilité déconcertante entre les cris gutturaux et les voix claires apaisées. Le clavier prend une place plus importante que lors des albums précédents. Le groupe tourne en tête d'affiche dans toute l'Europe. Pour des raisons de mésentente avec son label, il obtient le budget nécessaire à l'enregistrement d'un seul album alors qu'il compte en réaliser deux d'un seul coup et les sortir à six mois d'intervalle. Le groupe réussit malgré tout à se débrouiller en composant avec les moyens du bord. Deliverance sort en fin d'année 2002 et Damnation au printemps 2003. Le premier présente un Opeth désormais reconnaissable mais un peu moins surprenant. Le titre « Deliverance » (et son riff final désormais classique) devient en revanche un morceau incontournable du groupe. Damnation est  pour sa part un disque calme et éclairé. Un véritable album de rock aérien d'inspiration seventies qui fera entrer le groupe pour la première fois de sa carrière dans le Top 200 du Billboard américain.

Lamentations, DVD du concert Londonien en deux actes (un set acoustique et un autre électrique) présente un Opeth au sommet de sa forme qui au passage, a recruté Per Wiberg (Spiritual Beggars) aux claviers. Désormais reconnu dans le monde comme un groupe novateur et une machine de scène redoutable, Opeth est approché par de plus gros labels.

Watershed Arrivé au bout de son contrat avec Music for Nations, Åkerfeldt choisit de signer avec Roadrunner Records (Slipknot, Machine Head...). Ghost Reveries sort en 2005 et propulse Opeth beaucoup plus haut dans les charts que ses prédécesseurs. Le groupe tourne de plus belle, alignant au passage un nouveau moment de bravoure en live avec le morceau « The Grand Conjuration ». La grande équipe qui a fait le bonheur des fans pendant presque 10 ans va prendre un nouveau visage. Martin Lopez quitte le groupe dès la fin de l'enregistrement de Ghost Reveries pour des raisons de santé. Il est alors remplacé derrière les fûts par Martin Axenrot.

En mai 2007, Peter Lindgren annonce aussi son départ après 16 ans de bons et loyaux services. Il aspire à une vie plus calme auprès de sa famille. Il est remplacé par Fredrik Åkesson (Talisman, Arch Enemy). C'est avec ce groupe recomposé qu'Åkerfeldt enregistre Watershed. L'album sort en mai 2008. Osant les incursions dans des registres encore plus jazzy et expérimentaux, ce disque est peut-être le meilleur album sorti par les Suédois depuis son Blackwater Park. Avec Heritage en 2011, Opeth abandonne quasi définitivement toute référence au death metal. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley

Devenu avec les années le projet d'un seul homme plus qu'un véritable groupe à part entière, Opeth voit le jour à Stockholm en 1990.
Guitariste et chanteur, Mikael Akerfeldt se lance sérieusement dans le death metal avec son ami David Isberg après avoir effectué ses premières armes au sein d'Eruption, une aventure sans réel avenir. La formation met un certain temps à se stabiliser. Après trois concerts et deux années d'existence, Isberg quitte le navire en laissant le poste de chanteur vacant.Åkerfeldt décide de reprendre le micro en parallèle à la guitare. Après avoir recruté de nouveaux musiciens dont Peter Lindgren (d'abord bassiste puis guitariste), Opeth signe son premier contrat avec le label Candelight Records.

En 1995 sort Orchid, premier album à la croisée du death metal et d'une musique aux inspirations plus folkloriques et moyenâgeuses. Morningrise suivra en 1996. Alors que deux membres changent encore à la basse et à la batterie, Opeth présente sa dernière production pour Candelight : My Arms, Your Hearse. Sorti en 1998, ce dernier permet au groupe de se faire un réputation dans le milieu du death metal européen. Il en profite pour signer avec Peaceville Records. Un an plus tard sort Still Life. Composé d'Åkerfeldt, Lindgren, Mendez et Lopez, Opeth entre dans une période faste qui fera de lui un groupe culte au sein de la scène metal.  Blackwater Park Sill Life présente les contours de ce que sera la marque de fabrique du groupe suédois. Des riffs death et un climat menaçant et lourd pouvant soudainement débouler sur des ambiances aériennes devant beaucoup au rock progressif. Le nom d'Opeth commence à dépasser les frontières de l'Europe. Alors qu'un changement de label s'effectue à nouveau, Åkerfeldt contacte Steven Wilson, leader de Porcupine Tree, groupe anglais de rock progressif. A la fois musicien et producteur, ce dernier accepte de superviser l'enregistrement du futur album. Il fera beaucoup plus en réalisant lui-même certains choeurs et en jouant les claviers.

Sorti en 2001 chez Music for Nations, Blackwater Park est considéré comme l'album phare d'Opeth. Il offre un groupe maîtrisant chaque note, offrant de longues pièces de plus de 10 minutes à la fois progressives et puissantes. Le leader se balade avec une facilité déconcertante entre les cris gutturaux et les voix claires apaisées. Le clavier prend une place plus importante que lors des albums précédents. Le groupe tourne en tête d'affiche dans toute l'Europe. Pour des raisons de mésentente avec son label, il obtient le budget nécessaire à l'enregistrement d'un seul album alors qu'il compte en réaliser deux d'un seul coup et les sortir à six mois d'intervalle. Le groupe réussit malgré tout à se débrouiller en composant avec les moyens du bord. Deliverance sort en fin d'année 2002 et Damnation au printemps 2003. Le premier présente un Opeth désormais reconnaissable mais un peu moins surprenant. Le titre « Deliverance » (et son riff final désormais classique) devient en revanche un morceau incontournable du groupe. Damnation est  pour sa part un disque calme et éclairé. Un véritable album de rock aérien d'inspiration seventies qui fera entrer le groupe pour la première fois de sa carrière dans le Top 200 du Billboard américain.

Lamentations, DVD du concert Londonien en deux actes (un set acoustique et un autre électrique) présente un Opeth au sommet de sa forme qui au passage, a recruté Per Wiberg (Spiritual Beggars) aux claviers. Désormais reconnu dans le monde comme un groupe novateur et une machine de scène redoutable, Opeth est approché par de plus gros labels.

Watershed Arrivé au bout de son contrat avec Music for Nations, Åkerfeldt choisit de signer avec Roadrunner Records (Slipknot, Machine Head...). Ghost Reveries sort en 2005 et propulse Opeth beaucoup plus haut dans les charts que ses prédécesseurs. Le groupe tourne de plus belle, alignant au passage un nouveau moment de bravoure en live avec le morceau « The Grand Conjuration ». La grande équipe qui a fait le bonheur des fans pendant presque 10 ans va prendre un nouveau visage. Martin Lopez quitte le groupe dès la fin de l'enregistrement de Ghost Reveries pour des raisons de santé. Il est alors remplacé derrière les fûts par Martin Axenrot.

En mai 2007, Peter Lindgren annonce aussi son départ après 16 ans de bons et loyaux services. Il aspire à une vie plus calme auprès de sa famille. Il est remplacé par Fredrik Åkesson (Talisman, Arch Enemy). C'est avec ce groupe recomposé qu'Åkerfeldt enregistre Watershed. L'album sort en mai 2008. Osant les incursions dans des registres encore plus jazzy et expérimentaux, ce disque est peut-être le meilleur album sorti par les Suédois depuis son Blackwater Park. Avec Heritage en 2011, Opeth abandonne quasi définitivement toute référence au death metal. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page