PÈRES ET ENFANTS et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pères et fils Poche – 26 août 1987


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche, 26 août 1987
EUR 21,00 EUR 0,73

Il y a une édition plus récente de cet article:

Pères et fils
EUR 6,20
(5)
En stock.

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.
--Ce texte fait référence à l'édition Poche.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Nouvelle édition. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

Nouvelle édition en 2008 --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 314 pages
  • Editeur : Messageries du Livre (26 août 1987)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070378691
  • ISBN-13: 978-2070378692
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 952.801 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

30 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par Skin-deep, le déclassé TOP 500 COMMENTATEURS sur 17 septembre 2008
Format: Poche
Par l'un des plus brillants écrivains de son époque, "Père et fils" est un grand roman psychologique et social. Et sur ces deux versants, un grand roman oedipien. Après une année universitaire, le jeune Arcade retourne auprès de son père Nicolas Kirsanov et de son oncle Paul, dans le domaine campagnard, accompagné d'un camarade qui exerce sur lui un très grand ascendant: Bazarov. Ce curieux personnage se déclare nihiliste, ce qui lui attire aussitôt les foudres et la haine de l'oncle Paul, ainsi que l'incompréhension du père d'Arcade. Face aux parents désemparés, pourtant acquis aux thèses progressistes de leur temps, les enfants font souffler le vent de révolte d'une jeunesse qui ne croit plus à rien.
A travers la peinture d'un conflit de générations, Tourgueniev propose une vision oedipienne du mouvement de l'Histoire, s'élevant des tourments psychiques des personnages pour les figurer comme les mécanismes inconscients qui régissent la marche des temps. Modernité contre tradition, nihilisme contre romantisme, Oedipe contre Laïos... Tout le génie du romancier est d'avoir su capter l'ordre secret de l'évolution humaine, d'avoir dépeint les tensions et les forces contradictoires qui agitent une Russie convulsive en proie aux doutes et aux déchirements, en montrant que le progrès dérive des seuls affrontements entre pères et fils. Que les brisures de l'Histoire, en somme, ne sont que la traduction des brisures psychologiques d'une génération à l'autre.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Georges Duquin sur 25 janvier 2013
Format: Poche Achat vérifié
Un grand livre qui consacre le talent de Tourguéniev que Hemingway considérait comme son modèle. Quelques lignes dès le début sur l'amour du père pour son fils (et vice versa) sont déchirantes de vérité, de pudeur, et d'une modernité incroyable à notre époque même qui a des progrès à faire dans la reconnaissance que les pères ont aussi un cœur et qu'ils savent aimer leurs enfants tout autant que les mères. Ensuite, la différence entre générations. Tout est dit avec la pudeur caractéristique de Tourguéniev.

Allez, vous pouvez faire confiance à Papa Hemingway : Tourguéniev est un écrivain magnifique.

Georges Duquin
Villeneuve-sur-Lot
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Doudou sur 26 août 2014
Format: Poche
Il me semble que le thème principal de ce roman n'est pas le nihilisme (qui n'est qu'effleuré) ou les conflits pères/fils (finalement les relations entre les 2 "couples" père/fils évoqués sont plutôt bonnes et peu conflictuelles) mais est plutôt le thème de l'amour non réciproque (thème classique chez Tourguéniev en écho, peut-être, à sa relation complexe avec Pauline Viardot...).
En effet, ce qui anéantit le héros (Bazarov le nihiliste) c'est :
-1- de s'apercevoir qu'il tombe follement amoureux (lui qui était ouvertement un opposant du romantisme...) d'une noble, qui plus est,
-2- de constater que cet amour n'est pas réciproque,
-3- de ne pas arriver à surmonter cette déception amoureuse et de voir que celle-ci arrive à casser son essor vers ses grands desseins politiques.
En contrepoint à la malheureuse histoire de Bazarov, il y a une histoire un similaire qui est arrivé dans le passé à un des personnage de la génération prcécédente (Paul Koliakine).
Cette mise en parallèle est d'ailleurs troublante car ces deux personnages sont les plus éloignés qui soient dans ce récit (ils se battront même en duel...). Par ailleurs, là où le plus ancien (le libéral Paul Koliakine) a réagi à sa très ancienne déception amoureuse par une "mort" morale mais non physique, Bazarov, lui, va aller vraiment et rapidement vers la mort (prouvant par-là aussi son caractère plus radical).
J'ai trouvé ce roman magnifique et très subtil...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yohan sur 16 septembre 2010
Format: Poche
La référence romanesque du nihilisme. A compléter peut-être avec les démons de Dostoïevski. Avec, en fond, la société russe et rurale du XIXème ainsi que la période post-servage.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par la comtesse sur 16 août 2010
Format: Poche Achat vérifié
j'ai aimé la description si fine de Tourguéniev des sentiments des fils, des pères... on est transportés dans l'époque tsariste, les paysages sont si bien décrits.. hélas la pauvreté aussi.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?