Paavo Jarvi




Image de Paavo Jarvi
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Paavo Jarvi est né à Tallinn en 1962. Fils du grand chef estonien Neeme Jarvi, il est aussi l'aîné de Krystian Jarvi, lui aussi chef d'orchestre.
Dans cette famille de musiciens résolument tournée vers la direction, Paavo Jarvi commence son éducation musicale par les percussions.
En 1980, sa famille fuit le communisme pour les Etats-Unis. Paavo Jarvi intègre la Juilliard School au Curtis Symphony Orchestra de Philadelphie. Il apprend ensuite aux côtés de Leonard Bernstein au Los Angeles Philharmonic Institute.
En septembre 2001, il devient le directeur musical du Cincinnati Symphony ... Lire la suite

Paavo Jarvi est né à Tallinn en 1962. Fils du grand chef estonien Neeme Jarvi, il est aussi l'aîné de Krystian Jarvi, lui aussi chef d'orchestre.
Dans cette famille de musiciens résolument tournée vers la direction, Paavo Jarvi commence son éducation musicale par les percussions.
En 1980, sa famille fuit le communisme pour les Etats-Unis. Paavo Jarvi intègre la Juilliard School au Curtis Symphony Orchestra de Philadelphie. Il apprend ensuite aux côtés de Leonard Bernstein au Los Angeles Philharmonic Institute.
En septembre 2001, il devient le directeur musical du Cincinnati Symphony Orchestra.
Les années 2000 vont pour Paavo Jarvi être un marathon mondial. Il enchaîne et cumule les postes de directeur Musical : à Breme en 2004 avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, en 2006 à la tête du hr-Sinfonieorchester et en 2010 à la direction de l'Orchestre de Paris.
Il enregistre chez Sony BMG les symphonies de Beethoven avec la Deutsche Kammerphilharmonie, Bremen. Trois enregistrements : Symphony No. 9, Beethoven : Symphonies Nos. 5 & 1 et surtout Beethoven : Symphonies No.6 "pastoral" & No.2 (international Version) ont été encensés par la presse et le public allemand. La Beethoven : Symphonies Nos. 3 & 8 obtient même le prix annuel de la critique allemande (Preis der deutschen Schallplattenkritik).
En 2009, il se distingue avec sa Bruckner : Symphony No.9 enregistrée sur RCA Red Seal avec le Frankfurt Symphony Orchestra.
Fier de ses racines estoniennes, il enregistre « à domicile » Sibilus Cantatas avec l'Estonian National Symphony, enregistrement récompensé par un Grammy Award.
A l'instar de son père, Paavo Jarvi enregistre aussi les compositeurs de son pays natal, offrant une visibilité internationale sur des compositeurs peu connus. Il enregistre, toujours avec l'Estonian National Symphony, Tüür : Symphony No.4. En 2011, il publie Baltic Portraits, un récital de compositeurs estonien avec le Cincinnati Symphony Orchestra.
En 2010, il enregistre chez Virgin Classics Brahms : Piano Concerto No.2 & Klavierstücke, Op.76 avec le pianiste Nicholas Angelich et le Frankfurt Radio Symphony Orchestra.
C'est avec la soprano Natalie Dessay et la mezzo soprano Alice Coote que, la même année, Paavo Jarvi enregistre avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra chez Virgin Classics la très réussie Mahler : Symphony No.2.
En 2011, il enregistre avec l'Orchestre de Paris Fauré : Requiem sur Virgin Classics avec la collaboration très remarquée de Philippe Jaroussky.
En 2012, Paavo Jarvi multiplie les concerts parisiens à la salle Pleyel en dirigeant l'Orchestre de Paris. Il partage la scène avec son jeune frère Krystian Jarvi. Copyright 2014 Music Story Frédéric Neff

Paavo Jarvi est né à Tallinn en 1962. Fils du grand chef estonien Neeme Jarvi, il est aussi l'aîné de Krystian Jarvi, lui aussi chef d'orchestre.
Dans cette famille de musiciens résolument tournée vers la direction, Paavo Jarvi commence son éducation musicale par les percussions.
En 1980, sa famille fuit le communisme pour les Etats-Unis. Paavo Jarvi intègre la Juilliard School au Curtis Symphony Orchestra de Philadelphie. Il apprend ensuite aux côtés de Leonard Bernstein au Los Angeles Philharmonic Institute.
En septembre 2001, il devient le directeur musical du Cincinnati Symphony Orchestra.
Les années 2000 vont pour Paavo Jarvi être un marathon mondial. Il enchaîne et cumule les postes de directeur Musical : à Breme en 2004 avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, en 2006 à la tête du hr-Sinfonieorchester et en 2010 à la direction de l'Orchestre de Paris.
Il enregistre chez Sony BMG les symphonies de Beethoven avec la Deutsche Kammerphilharmonie, Bremen. Trois enregistrements : Symphony No. 9, Beethoven : Symphonies Nos. 5 & 1 et surtout Beethoven : Symphonies No.6 "pastoral" & No.2 (international Version) ont été encensés par la presse et le public allemand. La Beethoven : Symphonies Nos. 3 & 8 obtient même le prix annuel de la critique allemande (Preis der deutschen Schallplattenkritik).
En 2009, il se distingue avec sa Bruckner : Symphony No.9 enregistrée sur RCA Red Seal avec le Frankfurt Symphony Orchestra.
Fier de ses racines estoniennes, il enregistre « à domicile » Sibilus Cantatas avec l'Estonian National Symphony, enregistrement récompensé par un Grammy Award.
A l'instar de son père, Paavo Jarvi enregistre aussi les compositeurs de son pays natal, offrant une visibilité internationale sur des compositeurs peu connus. Il enregistre, toujours avec l'Estonian National Symphony, Tüür : Symphony No.4. En 2011, il publie Baltic Portraits, un récital de compositeurs estonien avec le Cincinnati Symphony Orchestra.
En 2010, il enregistre chez Virgin Classics Brahms : Piano Concerto No.2 & Klavierstücke, Op.76 avec le pianiste Nicholas Angelich et le Frankfurt Radio Symphony Orchestra.
C'est avec la soprano Natalie Dessay et la mezzo soprano Alice Coote que, la même année, Paavo Jarvi enregistre avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra chez Virgin Classics la très réussie Mahler : Symphony No.2.
En 2011, il enregistre avec l'Orchestre de Paris Fauré : Requiem sur Virgin Classics avec la collaboration très remarquée de Philippe Jaroussky.
En 2012, Paavo Jarvi multiplie les concerts parisiens à la salle Pleyel en dirigeant l'Orchestre de Paris. Il partage la scène avec son jeune frère Krystian Jarvi. Copyright 2014 Music Story Frédéric Neff

Paavo Jarvi est né à Tallinn en 1962. Fils du grand chef estonien Neeme Jarvi, il est aussi l'aîné de Krystian Jarvi, lui aussi chef d'orchestre.
Dans cette famille de musiciens résolument tournée vers la direction, Paavo Jarvi commence son éducation musicale par les percussions.
En 1980, sa famille fuit le communisme pour les Etats-Unis. Paavo Jarvi intègre la Juilliard School au Curtis Symphony Orchestra de Philadelphie. Il apprend ensuite aux côtés de Leonard Bernstein au Los Angeles Philharmonic Institute.
En septembre 2001, il devient le directeur musical du Cincinnati Symphony Orchestra.
Les années 2000 vont pour Paavo Jarvi être un marathon mondial. Il enchaîne et cumule les postes de directeur Musical : à Breme en 2004 avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, en 2006 à la tête du hr-Sinfonieorchester et en 2010 à la direction de l'Orchestre de Paris.
Il enregistre chez Sony BMG les symphonies de Beethoven avec la Deutsche Kammerphilharmonie, Bremen. Trois enregistrements : Symphony No. 9, Beethoven : Symphonies Nos. 5 & 1 et surtout Beethoven : Symphonies No.6 "pastoral" & No.2 (international Version) ont été encensés par la presse et le public allemand. La Beethoven : Symphonies Nos. 3 & 8 obtient même le prix annuel de la critique allemande (Preis der deutschen Schallplattenkritik).
En 2009, il se distingue avec sa Bruckner : Symphony No.9 enregistrée sur RCA Red Seal avec le Frankfurt Symphony Orchestra.
Fier de ses racines estoniennes, il enregistre « à domicile » Sibilus Cantatas avec l'Estonian National Symphony, enregistrement récompensé par un Grammy Award.
A l'instar de son père, Paavo Jarvi enregistre aussi les compositeurs de son pays natal, offrant une visibilité internationale sur des compositeurs peu connus. Il enregistre, toujours avec l'Estonian National Symphony, Tüür : Symphony No.4. En 2011, il publie Baltic Portraits, un récital de compositeurs estonien avec le Cincinnati Symphony Orchestra.
En 2010, il enregistre chez Virgin Classics Brahms : Piano Concerto No.2 & Klavierstücke, Op.76 avec le pianiste Nicholas Angelich et le Frankfurt Radio Symphony Orchestra.
C'est avec la soprano Natalie Dessay et la mezzo soprano Alice Coote que, la même année, Paavo Jarvi enregistre avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra chez Virgin Classics la très réussie Mahler : Symphony No.2.
En 2011, il enregistre avec l'Orchestre de Paris Fauré : Requiem sur Virgin Classics avec la collaboration très remarquée de Philippe Jaroussky.
En 2012, Paavo Jarvi multiplie les concerts parisiens à la salle Pleyel en dirigeant l'Orchestre de Paris. Il partage la scène avec son jeune frère Krystian Jarvi. Copyright 2014 Music Story Frédéric Neff


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.