EUR 6,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Padana City a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 0,86 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Padana City Poche – 6 janvier 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 6,45 EUR 0,88

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Padana City + Arrivederci amore + L'immense obscurité de la mort
Prix pour les trois: EUR 19,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Un mercredi comme tant d'autres

C'était un mercredi comme tant d'autres. Un mercredi d'hiver dans le Nord-Est. Toute la journée, les routes s'étaient couvertes de banlieusards et de camions. De longues files avaient engorgé autoroutes, nationales et dépar­tementales. A Padoue et à Vicence, pour la énième fois, le seuil de pollution avait été franchi. Le saut-de-mouton de Mestre était encore, en pleine nuit, un long serpent de poids lourds qui avançaient lentement dans les deux sens. De la marchandise légale et illégale qui allait et venait des pays de l'Est. Ce jour-là, quatre nouvelles entreprises avaient mis la clef sous la porte; la plus grosse employait 51 personnes. Quatre nouveaux hangars vides avec l'inscription à louer, traduite en chinois. Ce matin-là, les hangars avaient été l'objet d'une conférence d'un prof d'urbanisme de la faculté d'architecture de Venise. Il avait expliqué à ses étudiants que, à force de construire 2 500 hangars par an, au moins 3500 kilomètres carrés avaient été ôtés à l'agriculture et que, dans la seule province de Trévise, on comptait 279 zones industrielles ; une moyenne de 4 par commune. L'enseignant était préoccupé. Il avait affirmé que la dévas­tation du territoire était importante et profonde. Sans doute irréparable. Désormais, dans le Nord-Est, les hangars avaient effacé la mémoire de la terre et l'identité de ses habitants. Ce jour-là, c'est également d'identité locale dont il était question dans une autre université. Trois personnes sur quatre continuaient de parler le dialecte, y compris au travail. Une information réconfortante, avait-on dit, le dialecte représentant un élément de grande importance pour la cohésion de la communauté. D'ailleurs, de nombreuses expressions dialectales avaient été utilisées au cours d'un colloque qui s'était tenu au Musée de la chaussure de Montebelluna où avait été annoncée la délocalisation de 44 entreprises du secteur. La faute aux Chinois, avait-il été souligné. L'impor­tation de Chine de chaussures en cuir avait augmenté de 700 % en un an. Le ministre de l'Artisanat avait souhaité l'introduction de lois antidumping pour endiguer le phénomène et la Coldiretti, dans un communiqué, avait exprimé sa préoccupation devant l'importation sauvage de Chine de haricots secs et de légumes saumurés, lesquels représentaient des productions importantes dans certaines zones du Nord-Est. Ce jour-là, les Chinois avaient racheté des établissements publics et des commerces. Ils avaient payé comptant, comme toujours, sans discuter le prix. Ce jour-là, il avait été question d'argent dans d'autres rencontres où des représentants du milieu bancaire avaient constaté une augmentation positive des bénéfices trimestriels. Notamment de 262 fraudeurs du fisc, dont il avait été aussi question lors d'une conférence de presse de la brigade financière. Au cours d'une enquête, on avait débusqué 1 200 travailleurs au noir et 776 en situation irrégulière. Beaucoup d'entre eux étaient des étrangers sans permis de séjour en règle. Et la plupart des personnes arrêtées ce mercredi-là par les forces de l'ordre du Nord-Est étaient des étrangers clandestins. Depuis des années, les cultures criminelles en provenance de l'est et du sud de la planète s'étaient établies sur le territoire du Nord-Est italien ; la criminalité organisée n'était plus qu'un souvenir pour journalistes de faits divers. Ce jour-là, les prostituées, malgré le froid et le brouillard, avaient commencé de tapiner depuis la fin de la matinée sur les départementales. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Biographie de l'auteur

Massimo Carlotto est né à Padoue en 1956. Ses enquêtes sur des faits divers réels, la pègre italienne et les milieux marginaux alimentent ses romans. Marco Videtta, né à Naples en 1956, est scénariste de cinéma et de télévision ; il signe ici son premier roman.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,86
Vendez Padana City contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,86, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 243 pages
  • Editeur : Points (6 janvier 2011)
  • Collection : Points Roman noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757821776
  • ISBN-13: 978-2757821770
  • Dimensions du produit: 17,8 x 1,5 x 10,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 126.122 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Franckxerox le 1 septembre 2013
Format: Poche Achat vérifié
C'est un Massimo Carlotto d'avant ses deux derniers opus, qui forment le meilleur de sa production.
Padana City est de bonne facture, sans temps mort, très "italien" dans le sujet et le traitement psychologique.
Sans atteindre la force d'"Arrivederci Amore", celui-là se lit tout de même avec plaisir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?