D'occasion:
EUR 59,95
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par EliteDigital FR
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: CD en EXCELLENTE condition. Pochette et jaquette de CD inclus. Envoyé par avion de New York. 7 à 15 jours ouvrés avant réception. Service après vente irréprochable.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Pandemonium
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Pandemonium CD, Import


Voir les offres de ces vendeurs.
3 d'occasion à partir de EUR 59,95

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Killing Joke

Discographie

Image de l'album de Killing Joke

Photos

Image de Killing Joke

Biographie

La légende veut que Killing Joke soit né d'une rencontre dans une file d'attente de l'agence britannique pour la recherche d'emploi à la fin de l'année 1978 : de là va naître une musique que Jeremy « Jaz » Coleman et Paul Ferguson décriront comme « the sound of the earth ... Plus de détails sur la Page Artiste Killing Joke

Visitez la Page Artiste Killing Joke
82 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • CD (26 septembre 2005)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Import
  • Label: Cooking Vinyl
  • ASIN : B0009QZ4LU
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 139.087 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Pandemonium
2. Exorcism
3. Millenium
4. Communion
5. Black Moon
6. Labyrinth
7. Jana
8. Whiteout
9. Pleasures Of The Flesh
10. Mathematics Of Chaos
11. Pandemonium (Mix)
12. Another Cult Goes Down (Mix)

Descriptions du produit

Critique

Brisant un silence de trois années, Pandemonium (1994) est l’un des disques les plus mystérieux de la carrière de Killing Joke. Synthèse absolue de la galaxie liée au groupe, il opère un énorme bon en avant. Jaz Coleman ayant su tirer profit de ce long break pour effectuer des voyages musicaux en Egypte et en Inde, et s’enrichir d’une culture déjà colossale, dont Pandemonium sera grandement influencé. Dès la chanson éponyme, on sent une poigne de fer : le riff de guitare se fait précis et entêtant, la rythmique réfléchie et juste. On est facilement envouté par de nouvelles ambiances orientales : sur bien des titres, on retrouve ces mélopées délicieuses et des instruments tout droit sortis des aventures de Coleman. Luxe ultime, « Millenium » fut même enregistré dans la chambre mortuaire de la pyramide de Khéops afin d’y capter les énergies cosmiques et mystiques : expérience peu aisée d’après les dires des intéressés tant la force de la pyramide était grande et empêchait la chose. On l’aura comprit : Pandemonium brouille les pistes de quinze années de carrière tumultueuse et étonne tant par sa cohérence que sa variété. Que ce soient l’épileptique « Witheout », le douceâtre « Jana », le massif « Pleasure of the flesh », le technoïde « Mathematics of chaos », l’auditeur se retrouve surpris et entraîné dans un univers glauque. Jaz Coleman se surpasse élégamment dans son chant, atteignant ce ton poisseux caractéristique qui lui permet de passer du registre mélodique (« Common ») à celui des hurlements traumatisants (« Exorcism »), ou  même de mêler les deux (« Black moon »). Les arrangements oscillent d’un style à l’autre : outre les classiques arrangements industriels et technos, une multitude d’instruments exploitent les gammes orientales, et surtout on assiste à l’apparition de parties symphoniques. Avec Pandemonium, en plus de renouer avec le succès commercial, Jaz Coleman opère une jonction entre deux univers fétiches : il trouve enfin la formule pour faire cohabiter deux facettes de son âme.  



Angélique Fouret - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par "jailbird13" le 9 août 2003
Format: CD
"Pandemonium" est un univers à lui tout seul. En plein avenement des Ministry, Peace Love, et autres Treponem Pal (pour ne citer qu'eux), KILLING JOKE frappe avec ce nouveau EP un grand coup de butoir dans tout les préjugés et les 'on-dits' sur ce qu'est le metal-industriel.
Certes, "Pandemonium" est dressée de guitares lourdes, de mélodies sombres, de textures techno et indus omniprésentes qui tissent leur toile et multiplient les épaisseurs, les matériaux, murs de sons, des boucles répétitives, technoïdes et hypnotisantes lors de morceaux de pur martelage sophistiqués (Exorcism, Whiteout, Mathematics), qui mène le tout jusqu'à une symbiose parfaite hantée par la voix tour à tour humaine ou titanesque du seigneur Coleman. Et le tout industriel est saupoudré de violons, percussions, flûtes et harmonies orientales que le très cultivé et passionné Jaz a ramenés de ses voyages musicologiques en Egypte. Coleman donne tout ce qu'il a dans ses trippes.
Un son énorme, maitrisé et lourd, combiné à la légèreté orientale, Le maître KILLING JOKE est le pécurseur de ce qu'est aujourd'hui, par exemple, Prodigy.
Invocations ("Jana"), prières, hurlements, lignes droites, lours et mid-tempo à souhait, se permet même la cérémonie sacrificielle avec "Communion".
Du métal lourd, très arrangé et orchestré de «n°1 Pandemonium» jusqu’à la techno-indus-noisy purement transe de «n°10 Mathematics of chaos», cet album est une très grande réussite.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Chris G le 11 novembre 2011
Format: CD Achat vérifié
Killing Joke a commencé dans l'underground punk à la fin des 70s. Simplicité, énergie, agressivité. Déjà ils se distinguaient par des morceaux dépassant le 2mn30 standard des Damned et Ramones,et l'apport des synthés dans la structure rythmique (et pas dans l'esthétisme un peu glacé de Human League ou OMD). Pandemonium est dans cette lignée, très abouti, un grand disque sombre, très rythmé voir hypnotique, punk-métal-dance. On notera quelques violons arabisants noyés dans le magma sonore, et aussi une contribution de System 7 (crédités dans la pochette) qui ne sont autres que Steve Hillage et Miquette Giraudy ex membres de Gong grand groupe psychédélique franco-anglais trop peu connu des 70s. Les grands esprits se rencontrent...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hellblazer TOP 500 COMMENTATEURS le 26 juin 2008
Format: CD Achat vérifié
On le sait, Killing Joke est très versatile. Aussi ce disque se révèle t'il indispensable dans l'évolution du groupe. On reste dans le métal mâtiné d'indus et de rythmes tribaux ou technoïdes, mais sans en abuser. Jas Coleman adopte souvent une voix claire et superbe (ça change !), comme sur le magnifiques "Millenium". Moins violent que d'autres albums de la formation, "Pandemonium" met en exergue un coté plus subtil du groupe, un coté presque à fleur de peau. Le résultat en est excellent, bien sûr, ce disque constituant une pierre angualaire de la discographie de la blague qui tue, tout comme "Democracy" ou le recent "Killing Joke".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Korbakov le 23 octobre 2008
Format: CD
Comme Arnaud l'a signalé,on retrouve un Jaz Coleman avec un timbre de voix que je n'avais pas entendu depuis "Brighter than a thousand suns"ou "Night Time".
J'ai adoré ce subtil mélange de musique oriental et de pure Killing Joke.
A découvrir ou à redécouvrir!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?