• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Par-delà le G&eacu... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par BIBLIO-NET
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: EXPEDITION SOUS 48 H / EMBALLAGE BULLEPACK
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Par-delà le Génocide Broché – 25 mars 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,50
EUR 15,50 EUR 13,95

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né en 1978, Grégoire Duruz a étudié les sciences politiques à l'Université de Lausanne (Suisse) avant d'exercer la profession de journaliste radio, TV et de presse écrite durant une décennie en Suisse et à l'étranger. Entre 2004 et 2013, Grégoire Duruz a séjourné successivement en Égypte, au Bangladesh et au Rwanda. Dans ce dernier pays, il a travaillé pour plusieurs ONG internationales en se spécialisant dans les domaines des droits humains et de l'éducation en situation post-conflit. Chercheur passionné d'Histoire, Grégoire Duruz est également détenteur d'un master en gestion/transformation des conflits.

Biographie de la préfacière :

 Magistrate suisse originaire du Tessin, Carla Del Ponte a occupé plusieurs fonctions d'importance en Suisse (procureure du canton du Tessin, procureur général de la Confédération suisse) avant d'être nommée en août 1999 procureur général du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Après huit années passées à la Haye (sa fonction de procureur fut concentrée au seul TPIY dès 2003), Carla Del Ponte servit comme ambassadeur de Suisse en Argentine entre 2008 et 2011. Elle est à ce jour une des quatre membres de la Commission d'enquête internationale indépendante chargée d'enquêter sur les crimes commis en Syrie, organe créé en septembre 2011 par le Conseil des droits de l'homme des Nations unies. Carla Del Ponte a publié en 2009 La Traque, les criminels de guerre et moi, récit autobiographique dans lequel elle relate ses années passées comme procureur du TPIY et TPIR.



Détails sur le produit

  • Broché: 248 pages
  • Editeur : Yvelinédition (25 mars 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2846684677
  • ISBN-13: 978-2846684675
  • Dimensions du produit: 15,5 x 1,8 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 1.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 416.730 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

1.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par dissenter_dan le 16 mai 2014
Format: Broché Achat vérifié
Apres avoir lu ce livre, ma première impression est qu’il contient amples exemples d’idées à caractère négationniste. J’ai également pu révéler quelques failles de conception que je considère porteuses de propos révisionnistes. L’auteur, par simple ignorance et/ou cynisme évoque à plusieurs reprises des violences meurtrières commises en parallèles au génocide entre 1990 et 2000 et ironiquement fait de la victime un bourreau en accusant l’Armée Patriotique Rwandais d’être le premier responsable du génocide, assisté en cela par d’autres civils Tutsis.
Il importe de dire que certes, de possibles représailles auraient été commises pendant la guerre soit par les victimes qui étaient attaquées à l’arme à feu ainsi qu’à la machette ou par des individus membres de l’APR (la branche armée du FPR) qui auraient vengé les leurs pendant ces atrocités. Néanmoins, il n’a jamais été nulle part question d’ordres ou de politique de la part du FPR de massacrer une population civile pour quelque raison que ce soit encore moins pour un prétexte ethnique. Pour s’en convaincre, il suffirait de lire: L’Agenda du génocide par Jean Francois Dupaquier ed. Karthala, Paris, 2010, où il parle plutôt de cas isolés de colère populaire spontanée, de civils ou de militaires et qui ont par la suite été sévèrement punis par les autorités du FPR.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?