undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Paranoid
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Paranoid

31 janvier 2014 | Format : MP3
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 2 mars 2009
  • Date de sortie: 31 janvier 2014
  • Label: Universal Music Division Mercury Records
  • Copyright: (C) 2004 Sanctuary Records Group Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 41:42
  • Genres:
  • ASIN: B0025KQD6S
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 42 commentaires client

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Barbuz TOP 1000 COMMENTATEURS le 21 novembre 2005
Format: CD
"Paranoid" est le second album de Black Sabbath. C'est aussi le disque grâce auquel j'ai découvert le groupe. Etant peu familier avec son oeuvre, j'étais persuadé qu'il s'agissait d'un "Best Of" à l'époque, car tout y est. Il n'y a absolument aucune faiblesse.
Le son est tout d'abord énorme, et il a bien été restitué sur la version remasterisée. On entend distinctement chaque instrument, y compris cette fameuse basse qui claque, marque de fabrique de Geezer Butler.
Les compositions sont fabuleuses, incendiaires. Que dire, qu'écrire de plus sur des chansons comme "War Pigs" et ses textes guerriers et impitoyables, "Paranoid" et son discours désespéré et fataliste, "Planet Caravan" et son ambiance onirique, sur la vengeance terrible de "Iron Man", la colère insidieuse de "Electric Funeral", la réalité implacable de "Hand Of Doom", l'explosif "Rat Salad" (un instrumental dans lequel Bill Ward y va de son solo de batterie) et enfin ce monument de rock halluciné qu'est "Fairies Wear Boots" ?
Ecoutez, c'est tout. Paranoid est un album majeur dans l'histoire du hard-rock, du Heavy Metal, et du rock tout court. A ne rater sous vraiment aucun prétexte.
2 commentaires 34 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par orion TOP 500 COMMENTATEURS le 19 avril 2010
Format: CD
Il faut battre le fer tant qu'il est chaud !
C'est ce qu'ont dû se dire les 4 britanniques de Black Sabbath qui, au début de l'année 1970, avaient balancé à la face du monde leur premier album éponyme. De grosses guitares, une rythmique implacable et un chant de possédé. Un nouveau style musical était né : le Heavy Metal.

Descendu par les critiques de l'époque mais déjà adulé par de nombreux fans, Black Sabbath revient en force en cette même année avec son second album, intitulé "Paranoid".
Si la pochette n'a rien à voir avec le titre de l'album, c'est qu'il aurait dû s'intituler "War pigs" (et, même dans ce cas là, le rapport est assez vague...) Mais en pleine guerre du Viet Nam, la maison de disque a préféré donner à cette galette le titre du morceau qui avait déjà fait un petit carton en tant que single. Pour l'anecdote, "Paranoid" fut écrit en jammant, en une petite demi-heure, pour compléter l'album. C'est marrant comme un morceau écrit à la va-vite peut finir comme un grand classique du Rock au sens général.
Que dire du contenu ? C'est un véritable "best of". Tous les titres les plus célèbres du Sab' première période y sont réunis: "Iron Man", "War Pigs", "Paranoid", "Fairies wear boots"... Si ces titres ne vous disent rien, c'est que vous avez dû hiberner ces 40 dernières années... Eh oui, 40 ans déjà !
Lire la suite ›
5 commentaires 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
qui ne connais pas ce joyaux, ne sais rien du hard, ou du métal, tout est parfaitement en place, pensant que c'étais leur premier opus, et ben non justement pas, et pour un deuxième, c'est une réussite, voilà la preuve d'un bon groupe qui a su puiser leur ressource dans une véritable expérience authentique, et pas uniquement dans un but de faire sans cris et sans larme, ou poussé par une production hâtive, c'est un peu comme l'amour,,,,la première fois,,,c'est du vite fait ,, mais la deuxième,,, c'est déjà beaucoup mieux fait,, et cet album en est la preuve.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 30 janvier 2011
Format: CD
Black Sabbath réussit avec son second album la synthèse idéale de tout ce qui faisait vraiment son originalité au sein du courant "Hard Rock", comme on disait à l'époque.
Ici, pas de blues ou de soli interminables, juste des thèmes ultra-lourds enchainés comme à la parade. Une musique primale servie par des instruments dont les cordes jouent un demi-ton en-dessous de l'accordage normal, histoire de faciliter le travail du guitariste Tony Iommi qui - suite à un accident sur une machine-outil - sera toujours obligé de jouer avec deux prothèses de plastique rudimentaires collées au bout de ses doigts.
Le son ainsi produit par le quatuor de Birmingham est proprement inouï. Et le plus étonnant, c'est que cet album est indéniablement l'un de ceux qui ont le moins vieilli de la discographie du grand Sabbat!
Quant aux compositions, est-il seulement nécessaire de rappeler qu'elles méritent presque toutes le titre de « classiques des classiques »?
Il y a d'abord "War Pigs", l'ode anti-guerre aux paroles naïves et aux riffs hachés, qui s''engouffre dans le crâne de l'auditeur dès le lancement du disque. Ce titre devait au départ donner son nom à l'album, d'où la photo ridicule du gugusse en collants roses et casque de mobylette qui brandit un sabre sur la pochette.
Il y a surtout le monstrueux "Iron Man", qui n'a pas pris une ride dans la catégorie « arme musicale de destruction massive ». Et ce ne sont pas les producteurs d'Hollywood qui diront le contraire.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique