Parfums: Scents and Sensibilities et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Parfums: Scents and Sensibilities sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Parfums: A Catalogue of Remembered Smells [Anglais] [Relié]

Philippe Claudel , Euan Cameron
3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (23 commentaires client)
Prix : EUR 17,30 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 27 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 5,80  
Relié EUR 17,30  
Broché EUR 18,50  
Poche EUR 6,10  
Broché, Grands caractères --  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez nos meilleures ventes Livres .

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Extrait

Acacia

Incongruité climatique : je connais des arbres couverts de neige au début du mois de juin. Épaisse et tout à la fois légère, cette neige, en grappes floconneuses, et que le vent du soir effleure comme on caresse un ventre aimé. Je dévale à bicyclette le chemin creux qui plonge derrière le cimetière de Dombasle, ma ville de naissance, ma ville d'enfance, ma ville d'aujourd'hui, vers le vieux stade de Sommerviller abandonné à nos jeux. Gamelles, balles au camp, gendarmes et voleurs. Je vais rejoindre mes copains : le Noche, les Waguette, Éric Chochnaki, Denis Paul, Jean-Marc Cesari, Francis Del Fabro, Didier Simonin, Didier Faux, Jean-Marie Arnould, le Petitjean, Marc Jonet. Les grands acacias masquent le ciel clair et se rejoignent en une voûte ouvragée. Feuilles aux formes de monnaie antique. Épines de couronnes pour suppliciés absents. Je pédale les yeux fermés et rejette la tête en arrière, me saoulant du parfum des pétales et d'une joie fébrile que chaque printemps apporte de nouveau. Les jours vont devenir immenses, comme notre vie. Nous attendrons le soir dans le chant neuf des oiseaux et celui des grenouilles. Il y aura une stupeur à se saisir du dernier froid de la terre et à s'en rafraîchir. Les brumes elles-mêmes partiront en voyage, loin, pour ne revenir qu'en octobre. Le ciel enfantera ses couchants roses, ouatés d'orange et de bleu pâle comme il en existe dans les tableaux de Claude Gellée, dit le Lorrain, qui est né à quelques lieues d'ici trois siècles plus tôt. Fleurs d'acacia aux odeurs de miel et de primevère, bourdonnant d'abeilles qui, pareilles à des silènes minuscules et velus, s'enivrent et titubent dans l'air doux. Nous autres, petits humains, cherchons sur les plus basses branches les grappes lourdes au teint de crème pâle. Nous les cueillons, ignorant nos blessures aux doigts et aux poignets, et notre sang qui perle signe notre courage. Je serre les jeunes mortes dans un linge et reviens à la maison, pédalant à m'en casser les jambes. Je passe devant les abattoirs endormis où les boeufs écorchés, pendus à leur crochet dans les chambres froides, méditent sur leur bref destin. Ma mère a battu la pâte. Nous y plongeons les grappes qui s'alourdissent d'une lave blonde. Alors, très vite, il faut les immoler dans l'huile bouillante afin que leur arôme profond ne meure pas mais s'emprisonne sous la croûte mince. Dorée. La nuit au-dehors a ouvert grand son oeil bleu de Prusse. Le chat près du fourneau nous observe et s'interroge. Il est tard. Il est tôt. Les yeux brillants, négligeant la brûlure sur mes lèvres, je mords dans une grappe craquante pleine de fleurs, de sourires et de vent. C'est là tout le printemps qui vient à ma bouche. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Classées par ordre alphabétique, les odeurs - de l'enfance, du passé et du présent -, les parfums de la vie - plus ou moins délicats - défilent dans des phrases pleines de tours et de détours exquis qui font joyeusement tourner la tête...
Dans tous ses états, le nez de Claudel joue au romancier. Et à ce jeu, il excelle. Il décrit l'indescriptible, le minuscule, l'imperceptible, avec une fluidité déconcertante, il cherche le bon mot et parfois même la rime, il s'amuse, pense, se souvient, respire le monde avec envie, et nous enchante. (Marine de Tilly - Le Point du 14 août 2012)

Par ordre alphabétique, il rassemble soixante-trois courtes vignettes, d'"Acacia" à "Voyage" en passant par "Amoureuses", "Chou", "Douches collectives", "Lait frit", "Terre", etc. Ces odeurs, ces senteurs ramènent l'auteur à des êtres, des végétaux, des objets, tantôt réels tantôt abstraits, qui sont pour lui l'occasion de raconter des souvenirs, des anecdotes. Quand Claudel se demande "quel est donc le parfum de nos petites amoureuses, quand pour la première fois nos lèvres trouvent les leurs, et puis, bêtement, ne savent plus vraiment que faire", c'est pour mieux se rappeler ses premiers baisers... et avouer que Joe Dassin, avec L'Eté indien, l'a bien plus aidé "que ne l'ont jamais fait Apollinaire et Hugo réunis". (Hubert Artus - Lire, septembre 2012) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Relié: 240 pages
  • Editeur : MacLehose Press (2 octobre 2014)
  • ISBN-10: 0857052721
  • ISBN-13: 978-0857052728
  • Dimensions du produit: 19,4 x 14,2 x 2,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (23 commentaires client)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un Régal 7 janvier 2013
Format:Broché
Si loin des odeurs de mon enfance maintenant que je vis aux Etats Unis, le livre de Philippe Claudel m'a beaucoup émue. Mon enfance ne s'est pas déroulée à l'est de la France mais j'ai grandi à la même époque et aussi à la campagne. L'écriture m'a ramenée en France, ces mots si beaux qu'ils finissent toujours par basculer vers la poésie. Tour à tour nostalgique et drôle, ce livre est un régal à savourer en solitude mais à recommander ensuite à ses meilleurs amis. Les chapitres sont si brefs qu’ils ressemblent à des coups de pinceaux et laissent le lecteur peindre son propre tableau à partir de ses expériences sensorielles.

Parfums m'a étrangement rappelé le très beau livre d’un autre Philippe : La Première Gorgée de Bière de Philippe Delerm.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 quelle déception 3 février 2013
Par monpatou
Format:Broché|Achat vérifié
je n' ai pas du tout aimé, le dernier lu "l'enquête" auquel je n' avais pas adhéré m' avait un peu lassée de Mr; Claudel là c' est une très mauvaise surprise, je n' ai pas pu poursuivre tant j' ai trouvé ça insipide.Vraiment que devient l' auteur que j' aime tant. Dommage!!!!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Encore un bijou ! 15 mars 2013
Par brisélis
Format:Broché
Ce merveilleux conteur qu'est Philippe Claudel nous enchante à chaque fois. Ce dernier livre ne ressemble certes pas aux précédents (même si l'écriture reste magique). Je me demandais si j'allais être déçue par ce receuil, après avoir lu l'excellent conte philosophique "le rapport de Brodeck" et le poignant roman "les âmes grises"; Bien au contraire. Ces courts passages, qui évoquent avec profondeur les souvenirs et les sentiments de l'auteur, sont taillés comme des petites pièces d'orfévrerie, élégantes, poétiques, sublimes. Quel plaisir de lecture !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Délicieux 13 septembre 2012
Par Joachim TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Broché
Claudel plonge dans sa jeunesse au gré des parfums et l'on partage avec lui des madeleines de Proust, l'odeur de la salle de classe ou le savon de la grand-mère.

Un livre à savourer longuement, par petites touches, une douce poésie olfactive et une écriture délicate.

Une autobiographie originale qui nous touchera forcément, ne serait-ce qu'en repensant à nos propres souvenirs des parfums de notre enfance.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Format:Poche|Achat vérifié
Des textes qui ne répondent à aucune nécessité d'écriture (une réponse à une commande ? une exigence d'éditeur ?). Et l'on se placerait, sans vouloir le dire mais en le sous-entendant discrètement, sous le patronage de Proust. Un petit maître qui fait la roue, accoudé à la cheminée d'un salon petit-bourgeois dont les membres admireraient la "belle écriture".
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Chroniques olfactives 22 mai 2014
Par gb68 TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Poche|Achat vérifié
Philippe Claudel, auteur populaire et de qualité, propose une soixantaine de chroniques prenant chacune prétexte d'une odeur particulière. Celles-ci tournent beaucoup autour de l'enfance, du pays lorrain de l'auteur.

Du passé et du présent, les parfums de la vie demeurent intacts et permettent le surgissement de la 'mémoire immédiate'. Ce n'est pas l'odeur elle-même qui constitue vraiment l'objet de la chronique, c'est davantage une porte ouverte vers l'évocation de situations et de sentiments qui trouveront particulièrement un écho auprès des lecteurs de province nés de 1960 à 1970.

Bien écrit, avec le sens délicat du mot juste plutôt que de la formule qui brille, le livre de Philippe Claudel nous fait passer par la tête bien des réminiscences de nos propres souvenirs, en nouant souvent une connivence de douce moquerie/autodérision avec son lecteur.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Parfums de Philippe Claudel 18 avril 2014
Format:Poche|Achat vérifié
Article parfait, reçu rapidement ! Et bien sûr livre merveilleux, Ph. Claudel est un enchanteur qui joue avec les mots dans une langue simple et poétique. A lire absolument !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Quelle qualité d'écriture ! 16 août 2013
Par laurent
Format:Broché
Ce livre évoque les parfums qui ont jalonné la vie de l'auteur. Même si certains de ces souvenirs ne nous parlent pas, quelle qualité d'écriture ! Et pour les souvenirs de parfums qui sont aussi les nôtres, quel plaisir de les voir couchés sur le papier...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?
Ce commentaire a-t-il été utile ?   Dites-le-nous
Commentaires client les plus récents
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?