Appli Amazon

Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Paris 1919
 
Agrandissez cette image
 

Paris 1919

14 mai 2007 | Format : MP3

EUR 9,81 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 11,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:20
30
2
2:41
30
3
4:12
30
4
3:54
30
5
3:08
30
6
4:06
30
7
3:00
30
8
4:19
30
9
2:46
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 27 mars 2000
  • Date de sortie: 14 mai 2007
  • Label: Rhino/Warner Bros.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 31:26
  • Genres:
  • ASIN: B0024I0A4C
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 54.362 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par philb TOP 500 COMMENTATEURS le 4 août 2011
Format: CD
Les fans du mythique Velvet Underground connaissent John Cale, qui fut, le temps de deux albums, le bassiste et violoniste fou du groupe new-yorkais emmené par Lou Reed... C'est à lui que l'on doit le versant radical et expérimental du quatuor, qui atteindra son apogée avec "Sister Ray" et ses 17 minutes de sons saturés et discordants, en conclusion de l'album "White light/white heat" publié en 1968. C'est d'ailleurs après ce disque enragé et invendable que Cale claquera la porte du Velvet (il sera remplacé par Doug Yule). Etrangement, le début de sa carrière solo tourne le dos aux délires expérimentaux pour laisser place à une ambiance pop raffinée et mélodieuse, dans l'esprit du travail de Brian Wilson ou Paul Mc Cartney. "Paris 1919", publié en 1973, est un album européen, où John Cale (d'origine galloise) rend hommage à quelques figures littéraires britanniques (Graham Greene, Shakespeare) et salue le Paris de l'après première guerre mondiale, où éclosent les Surréalistes vénérés par l'ancien musicien du Velvet. L'atmosphère musicale est aux ballades (les superbes "Andalucia" et "The endless plain of fortune") et aux petits bijoux mélodiques comme "Child's Christmas in Wales" (clin d'oeil à l'enfance du musicien) et la chanson éponyme, que l'on croirait sortie d'un album des Beatles.
"Paris 1919" est vraiment le disque le plus accessible à qui voudrait découvrir la carrière solo de John Cale. Le précédent, "Vintage violence" (1970) est également très réussi.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile  Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 7 novembre 2006
Format: CD
Retour en arrière personnel : en 1993, on était avant internet, avant la mise à disposition de presque tous de pratiquement toutes les raretés. Paris 1919, Helen of Troy et Music for a New Society étaient pour moi depuis plusieurs années des disques mythiques, introuvables, objet de tous les fantasmes depuis leur son, leurs paroles jusqu'à leur pochette. Après avoir laissé Edsel rééditer The Acadmey in Peril sous licence, Warner avait alors publié la première version CD de Paris 1919 avec un soin dont toutes les ressorties ne bénéficiaient pas. Cette nouvelle mouture place néanmoins la barre sensiblement plus haut. Le transfert des bandes est largement supérieur. Il y a notamment beaucoup plus de définition, ce qui permet d'entendre nettement les attaques et les transitions de notes, une polyphonie plus lisible, des sonorités plus précises aux cordes (Paris 1919), et une batterie qui commence à ressembler à une batterie (The Endless Plain of Fortune), le tout sans attenter au mixage introverti, anti-spectaculaire au possible qui est une des particularités de ce disque. Il y a treize ans, tenir ainsi les deux bouts relevait peut-être de la quadrature du cercle. Toujours est-il que le son était souvent terne et passablement opaque, alors que cette nouvelle édition est une véritable révélation qui fait revivre une poétique sonore saisissante. Le visuel est également soigné, avec de magnifiques photos d'époque peu connues. Légère déception pour le texte de présentation enfonce des portes ouvertes avec toutes les circonvolutions possibles.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 28 janvier 2012
Format: CD Achat vérifié
Un vrai classique, tout le monde s'accorde là-dessus, mais pas forcément là où on attendait l'ex Velvet Underground après sa tentative ratée d'exploiter son background classique (pas Church of Anthrax en duo avec Terry Riley, The Academy in Peril, le bien nommé).

Un peu à l'image de son premier album (Vintage Violence, toujours fortement recommandé !) mais encore plus distant des sons de son ancienne formation, on y retrouve un Cale apaisé délivrant une pop intelligente et un poil exploratoire. Accessible tout en demeurant clairement intello, cette collection de chansons demeurera longtemps le mètre étalon de la splendeur « Calienne » (jusque son opus en duo avec Lou Reed, Songs for Drella).

Et il y a de quoi s'émerveiller ! The Endless Plain of Fortune, chef d'aeuvre de pop orchestrale, le presque folk Child Christmas in Wales, le charme suranné et irresistible de la douce ballade qu'est Andalucia, le rock franc-du-collier pseudo-shakespearien de Macbeth, la préciosité entrainante d'un Paris 1919... Et le reste est à l'avenant !

Réédition « Deluxe » oblige, un gros lot de bonus tracks a été exhumé pour la circonstance. Trop souvent ce genre de reliquat équivaut à autant d'amères déceptions, pas ici. Et c'est une bonne nouvelle étant donné que la re-mise-en-son ne s'avère pas d'une brûlante urgence. En l'occurrence, la générosité rivalise ici avec la qualité. Générosité parce qu'un album à l'origine très court (32 minutes) se trouve enrichi de plus de 45 minutes de matériel (bigre !).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique