Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Paris Concert
 
Agrandissez cette image
 

Paris Concert

26 juin 2007 | Format : MP3

EUR 10,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 15,80 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
38:23
30
2
6:32
30
3
5:22

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 6 novembre 2000
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 1990 ECM Records GmbH, under exclusive license to Universal Music Classics & Jazz - a division of Universal Music GmbH
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 50:17
  • Genres:
  • ASIN: B0025HU128
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 26.749 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Greg sur 7 janvier 2012
Format: CD
Voici ce que j'avais écrit il y a longtemps à un ami, pour lui faire découvrir ce concert à Paris, unique, immense:

October 17, 1988 :
Une intro légère en mélancolique, chromatique, qui balaye déjà les mélodies et les sonorités à venir, mais de façon cristalline, comme si on commençait par les touches claires de l'image.
Le rythme arrive imperceptiblement, il s'insinue d'habord dans les passages calmes, entrecoupé par quelques envolées lyriques. L'ambiance s'assombrit, comme un couché de soleil, ou une descente sous-marine, le lyrisme comme quelques dernières gloires jette ses derniers feux, à travers une atmosphère lourde.
Il y a quelque chose qui repte et s'approche. Quelque chose de profondément triste, et qui va devenir révoltant. Les coups de talons sur la scène de bois de la salle Pleyel résonnent de manière funèbre, tandis que le rythme presque cardiaque s'installe dans une nuit opaque, on est embarqué dans un cauchemar halluciné.
La colère essaye de sortir de ce puits d'ombre sans s'échapper. On avance à l'aveuglette, comme sourd, soutenu par ce seul battement qui continue. De loin en loin, un bout mélodique, comme un souvenir vient raviver la souffrance au milieu de ce désert d'angoisse. On voudrait une explosion, quelque chose comme une délivrance.
La colère et la violence montent de plus en plus, comme pour lutter contre l'angoisse de ces profondeurs.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Philippe Poux TOP 1000 COMMENTATEURS sur 6 octobre 2003
Format: CD
D'avoir donné à Paris son plus beau concert. Car si celui de Cologne est tant vanté, ne serait-ce pas parcque c'était le premier ? Celui de Paris est plus répétitif, pour mieux nous transporter, mieux nous faire discerner les glissements subreptices du plaisir. Seuls les SunBear concerts, du Japon, peuvent se mesurer à cet enregistrement. A ne surtout pas laisser aux seuls spécialistes, ce serait du gachis ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick Gdt TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 9 février 2012
Format: CD
Oui, il y a bien un caractère quasi religieux dans les 38 minutes du premier morceau de ces enregistrements parisiens de 1988 à la salle Pleyel. Le morceau, intitulé simplement "October 17, 1988" est typique du style du pianiste improvisateur. On retrouve indubitablement des accents du fameux Köln concert, mais cette fois la tonalité est plus sacrée, plus mystique, quasi religieuse avec ses répétitions et ses emphases rythmiques. Assurément, le piano est mis en valeur dans toutes ses subtilités par un jeu de la main droite qui paraît complètement étranger aux soubresauts et violences parfois, des rythmes conduits par une main gauche bien plus ferme qu'à l'accoutumée; surtout dans l"introït" de la composition. Après la tempête, le calme, et à mon sens, une longue phrase toute en recueillement et intériorité qui arracherait l'émotion à la plus étanche des portes blindées. Oui, il suffit d'ouvrir la porte de ses émotions les plus enfouies, et laisser la musique de Keith Jarett venir les réveiller et les nourrir par ses volutes aussi subtiles que fermes dans leur détermination artistique.
Les deux morceaux qui suivent, bien que différents dans leur construction, obéissent à la même philosophie émotionnelle.
Vous l'avez compris, ce cd est à mon sens une très grande réussite, et je le place au même niveau que le mythique Köln concert, avec l'avantage ici d'une forme plus condensée et sans doute plus pure.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par o'petit soin sur 20 août 2011
Format: CD
Fort de sa réputation de pianiste perfectionniste, Keith Jarrett livre dans ce CD un live qui procure un plaisir inouïe ! le talent, la subtilité, la maîtrise, le risque, la sensualité, le romantisme, la liberté, etc tout est là. Sans oublier la dextérité bien sûr. Le premier morceau est un régal, un chef-d'oeuvre, il semble remonter le temps à travers un contrepoint rennaissant cédant à l'intention d'innover, d'enrichir, de transformer, d'évoluer. Peu de pianiste ont cette mission, un peu comme Paul Bley ou Bill Evans, Jarrett laisse rêveur, sa musique contient un message, il est entré dans l'histoire. Le deuxième morceau n'est pas de sa composition. Mais quelle musique ! Le style est brillant et soutenu, c'est de la magie, là encore, le pianiste a inscrit son nom dans la grande lignée des interprètes avec son style inimitable. Pour conclure le CD un blues d'une qualité exceptionnelle, magistrale, retient l'oreille, étonne, intrigue... c'est du très bon!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique