Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Paris / London (Testament)
 
Agrandissez cette image
 

Paris / London (Testament)

5 octobre 2009 | Format : MP3

EUR 17,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 18,39 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
13:48
30
2
10:35
30
3
7:05
30
4
5:33
30
5
8:45
30
6
6:30
30
7
6:58
30
8
10:10
Disc 2
30
1
11:08
30
2
8:10
30
3
6:50
30
4
5:58
30
5
10:34
30
6
6:52
Disc 3
30
1
8:59
30
2
8:00
30
3
3:55
30
4
5:35
30
5
8:25
30
6
8:29

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Nombre de disques: 3
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 2009 ECM Records GmbH, under exclusive license to Universal Music Classics & Jazz - a division of Universal Music GmbH
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 2:42:19
  • Genres:
  • ASIN: B002RQ8F1G
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 34.556 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par oiseau de nuit TOP 100 COMMENTATEURS sur 14 mai 2010
Format: CD Achat vérifié
A l'heure où j'écris ces quelques lignes, il semblerait que Keith Jarrett soit l'artiste de jazz le plus controversé... "Génie chiant" pour les uns, vrai musicien pour les autres, le pianiste semble avoir ses détracteurs comme ses fanatiques. Désolé, je ne me situerai ni dans le premier camp, et encore moins dans le second. Cependant, je crois que les premiers sont lassés (parfois à raison) de la société telle qu'elle est aujourd'hui ou telle qu'ils se la représentent... Consommation effrénée, progrès techniques à n'en plus finir, magma culturel où règne la médiocrité, et puis ce ras le bol généralisé autour d'un personnage surmédiatisé et assez imbu de lui-même. A mon sens, ils en oublient alors l'oeuvre pour ce qu'elle est réellement, son évidence et son honnêteté artistique, et tombent dans le piège du jugement à l'emporte-pièce au lieu de laisser le temps au temps... Simple impression (bref, j'essaie de comprendre...). Malheureusement, dans nos sociétés de spectacle et de surconsommation, tout marche au "buzz". L'autorité de certaines plumes (dans Le Monde et JazzMag notamment) impliquerait une certaine connivence dans laquelle le consommateur lambda n'aurait plus tout à fait sa liberté et encore moins sa faculté de "juger" une oeuvre...Lire la suite ›
6 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par J-F M. sur 26 novembre 2012
Format: CD Achat vérifié
L'improvisation est un art majeur. Il y faut, pour le musicien qui s'y risque, maîtriser parfaitement l'instrument, c'est bien le moins, mais aussi se livrer, se donner à nu, âme et esprit, et avoir en soi une créativité, un don qui transforme les notes en message, la relation avec le public en amour. C'est ce que nous offre Keith Jarrett dans ces trois disques magnifiques. La prise de son est également révélatrice de notre conception et de celle des anglais. Nous, nous avons essayé de gommer les grognements du pianiste. Il en résulte un son étouffé, "égalisé". Les anglais ont laissé s'exprimer l'ensemble. D'où un piano clair, lumineux assorti des réactions du pianistes et des bruits de la salle. Pour ma part, je préfère. C'est plus vrai. Et merci à la technique d'aujourd'hui qui permet de garder ces merveilles. Combien d'improvisations de Bach, de Beethoven ou de Mozart avons-nous perdues...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Le Lorgnon mélancolique TOP 1000 COMMENTATEURS sur 6 novembre 2009
Format: CD
Ce disque par l'exigence de la musique qu'il propose ne se donne pas à la première écoute. S'il l'on persévère, si on le réécoute alors il donne la vraie mesure de l'art de l'improvisation auquel atteint Keith Jarrett. Pas de doute, la musique improvisée de Jarrett est au plus haut niveau: pas de tics, pas de redite, pas de facilité. Une très grande unité de style, une cohérence d'ensemble et une intelligence musicale rarement atteints dans les autres performances improvisées du maître. Oui, un testament. En espérant qu'il y en aura d'autres...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Girard TOP 1000 COMMENTATEURS sur 6 avril 2012
Format: CD
Keith Jarrett ne joue pas du piano. Keith Jarrett est piano. Son hémisphère cérébral droit est une clé de Sol, et son hémisphère cérébral gauche est un clé de Fa.

On peut dire ce que l'on voudra à propos de ce génie du piano, mais personne n'a exploré l'instrument aussi intérieurement que lui. Personne n'est capable d'autant d'improvisation spontanée et vécue, en s'affranchissant de tous ces phrasés clichés que d'aucuns utilisent par habitude ou automatisme. KJ va plus loin, beaucoup plus loin. Son corps et son âme sont pétris de musique et de musicalité, qui ne peut s'en extraire que par ses doigts. Des doigts dansant sur un clavier, distillant un flux continu, sans cesse renouvelé, toujours différent, de phrases imaginées, témoins d'une éphémère perfection. Keith dit lui même que ses doigts jouent tout seuls, sans qu'il ait besoin d'anticiper, de réfléchir à ce qu'il veut jouer. Les sons, les mots, naissent dans ses doigts et sont immédiatement exécutés. Dans ces moments là, Keith est au delà de la maîtrise de son instrument. Il est piano, il est musique, tout entier.

Ces deux concerts, à Paris et à Londres, sont bien sûr particulièrement exceptionnels de musicalité, de vérité, de dépouillement et d'inventivité. Seul au piano - le génie est un art solitaire - le maître nous offre du mélodieux, du surprenant et du perturbant aussi. Oui, effectivement, ses impros semblent parfois venir d'un autre monde, disharmonique, disjointif, irrégulier et indescriptible.
Lire la suite ›
4 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique