undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles17
3,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Quel magnifique hiver : sont parus le dernier K. Atkinson, le dernier J. Coe, et le dernier J. Irving, sans parler du dernier Indridason. Mes auteurs préférés modernes !!!
C'est dire avec quelle impatience, avec quelle envie j'ai lu 'Parti tôt, pris mon chien'.
Mais j'ai un problème. Je ne l'ai pas adoré. Non qu'il soit mauvais, ben non évidemment : c'est la géniale Kate Atkinson, quand même.
Mais peut-être est-ce une certaine usure : le 4ème consécutif dans le même style avec J. Brodie, ou alors c'est la faute une intrigue tout à la fois convenue, mollassonne et intéressante, ou c'est Kate qui se laisse un peu aller...
Il y a évidement une construction excellente comme d'habitude, un quiproquo très finaud, on retrouve avec grand plaisir des moments que seule elle sait décrire, comme la rencontre avec le chien, l' "achat" par la 'vigile' en chef, ...
Mais tout ceci est un peu trop nonchalant, il ne se passe finalement pas grand chose.
Le style rattrape l'intrigue en quelque sorte.
Ah oui une chose m'a vraiment insupporté : les dizaines de citations littéraires, pas toujours à propos, alourdissent le texte et franchement (au moins pour moi) n'apportent pas grand chose.

En un mot comme en cent, ceci est un excellent roman, intelligent, drôle, mais qui déçoit quelque peu parce qu'il vient après trois authentiques sublimes romans.
Donc lisez les 4 dans l'ordre, et vous jugerez par vous-même.
PS : on m'a dit qu'en le relisant une 2ème fois, on l'apprécie davantage (eh oui je connais des aficionadas -sans faute- qui l'ont déjà lu 2 fois !) Donc
c'est ce que je vais faire et je vous tiendrai au courant.
PS 2 : la traduction d'Isabelle Caron ma parait absolument extra.
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 novembre 2010
Mères assassinées, mères sans coeur qui au contraire s'acharnent à ne pas mourir, enfants enlevés mais qui font preuve comme souvent chez Kate Atkinson d'une résilience sans ostentation, policiers véreux et au milieu de ce maelström vertigineux orchestré de main de maître par l'auteure, notre détective privé préféré, Jackson Brodie.
Jackson qui n'est nommé qu'à la page 50 et manque parfois se faire voler la vedette à la fois par le chien du titre et surtout par une nouvelle venue, Tracy Waterhouse , formidable personnage de policière capable tout à la fois d'estourbir un malfrat d'un coup de sac à main (dûment lesté d'une torche de police il est vrai) que d'effectuer un bien curieux achat.
Kate Atkinson nous balade (dans tous les sens du terme !) entre 1975 et notre époque dans un Yorshire où plane l'ombre d'un tueur en série et où ses personnages se déplacent sans cesse pour revenir à leur point de départ : Leeds.
Une fois de plus l'auteure se révèle la reine de la frustration, jouant avec virtuosité de l'attente du lecteur et de toutes les possibilités de manipulation que lui offre l'écriture. Péripéties, fausses pistes, le lecteur ne sent pourtant jamais perdu car Kate Atkinson excelle à se glisser aussi bien dans la peau d'une vieille actrice qui perd à la fois son porte-monnaie et ses mots , que dans celle d'un vieux policier tenaillé par l'idée de vengeance. Atkinson maîtrise totalement la forme de son roman ainsi que son style, parsemé de petites pépites d'humour (parfois noir) ou de remarques caustique et de citations. Qu'une vieille actrice se remémore des vers de Shakespeare, en particulier de La tempête, comme un écho de celle qui se déroule dans son crâne, n'a en soi rien d'étonnant mais qu'un homme supposé fruste en fasse autant avec des vers d'Emily Dickinson l'est déjà beaucoup plus ! Et c'est comme ça tout au long de ce roman jubilatoire où le lecteur se fait sans cesse berner et en redemande, ce que Atkinson a aussi prévu car tous les mystères ne sont pas forcément éclaircis...Un roman qui se dévore à toute allure !
33 commentaires|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2011
Kate Atkinson nous pose un lapin. Au rendez-vous, pas de couple glamour détective/commissaire. Jackson Brodie n'est même pas le héros de cette aventure. Il apparaît incognito et sa future moitié, Louise Monroe, est absente du livre jusqu'à la dernière demi-page.
Un mauvais tour? Oui et non. Le lecteur, frusté de ne pas lire les aventures de son couple-vedette se voit dans l'obligation d'investir sentimentalement dans le trio féminin qui lui est proposé : une commissaire obèse à la retraite, une vieille actrice, éternelle jeune fille devenue Alzheimer, et une petite fille de quatre ans au passé énigmatique. Nous voilà amoureux de ces trois grâces, petits bijoux de littérature, qui nous plongent dans la Grande-Bretagne d'aujourd'hui.

L'intrigue policière s'efface au profit des aventures des trois héroïnes. Le couple inattendu Tracey/Courtney, très réussi, donne lieu à d'innombrables drôleries : leur escapade à Disney Land Paris restera sans aucun doute dans les annales du genre. Tilly quant à elle est l'un des seconds rôles dans la composition desquels Kate Atkinson excelle.

Jackson Brodie, autant le dire, ne tient pas le devant de la scène. Il n'est pas au mieux de sa forme, ni Julia, ni leur fils Nathan, ne parviennent à lui donner de la consistance. C'est par le truchement d'un "toutou à sa mémère" nommé "L'Ambassadeur" que le héros se raccroche à la vie et à l'affection de ses admirateurs.
Kate Atkinson me rappelle Marie-Aude Murail pour deux de ses talents : cette façon de mettre en scène un personnage enfantin et aussi de saisir en les figeant dans l'instant les expressions de la langue orale. Le style de Kate Atkinson est toujours drôle, ses comparaisons, ses dialogues restent inégalés. A quand les bonnes nouvelles : apparition du tome V et retour de Jackson Brodie ?
MP
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2011
Un nouveau roman dans lequel on retrouve Jackson Brodie et son passé. de nouveaux personnages attachants et surprenants, une histoire pleine de rebondissements. Il est difficile de lâcher ce livre, on ne voudrait jamais le terminer ! Cela m'a donné envie de lire les premiers romans dans lesquels Jackson Brodie apparaît !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2012
A vrai dire, le titre m'a donné l'envie de le lire. Je l'ai commencé il y a quelques mois. Chose rare, au bout d'une quarantaine de pages, je l'ai abandonné: manque d'intérêt, peut-être aussi un manque de disponibilité de ma part. Surtout, une profusion de personnages qui m'égaraient.
Je l'ai repris, l'ai recommencé au début et me suis forcé à le lire. Mais sans conviction aucune. Pourtant, c'est bien écrit, la traduction est excellente tant au niveau du vocabulaire que de la syntaxe; le sujet pourrait être passionnant; mais il manque quelque chose qui suscite l'envie de dévorer ce roman. Panne d'inspiration de l'auteur? Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu (...)
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2012
J'adore tous les livres de Kate Atkinson, spécialement ceux où son personnage fétiche, Jackson Brodie, apparaît : de "La souris bleue" à "parti tôt pris mon chien".
K. Atkinson est l'une des plus grandes écrivaines de notre temps, qu'il faut connaître absolument ; elle est vraiment hors du commun.
J'ai eu grand plaisir à retrouver ce cher Jackson, toujours aussi impulsif, toujours prêt à "défendre la veuve et l'orphelin" (et même les petits chiens malmenés), tellement humain, toujours torturé par son passé à quel point noir et pesant !
Désolée, impossible de faire ne serait-ce qu'un "simili-résumé" de ce roman : trop de personnages, trop d'histoires qui s'entremêlent (comme toujours chez K.Atkinson), des allers-retours dans le temps : sans pour autant que le lecteur se sente perdu, que l'on se rassure.
Quand on en a fini, on en redemande encore. Et on sait qu'on relira celui-ci et on espère que le prochain livre... avec Jackson (car vous aurez bien compris que j'ai un petit faible pour lui...) sortira bientôt.
J'aime j'aime j'aime.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2012
On retrouve dans ce roman tout ce qu'on aime chez Atkinson, le style, l'humour, les personnages, les changements d'époques et de points de vue. Mais le roman peine à démarrer et, surtout, les très nombreuses citations (et les notes qui les accompagnent) deviennent franchement envahissantes, pour ne pas dire gênantes, et nuisent à la fluidité de la lecture. Peut-être est-ce moins pénible pour un Anglais qui lit ce livre dans sa langue (et encore, cela implique qu'il connaisse toutes les citations de Shakespeare, Dickinson et autres, ce qui n'est pas certain). Peut-être faut-il juste décider de ne pas lire les notes en bas de page ? Un bon roman néanmoins, et des personnages extrêmement attachants, comme toujours.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2012
J'ai adoré ce roman où l'on retrouve Jackson Brodie, sur les traces (très vagues) des parents biologiques d'un enfant adopté une vingtaine d'années auparavant. Mais cette fois-ci (selon moi)le récit met en avant une nouvelle création de l'auteur qu'on jurerait connaitre en vrai, tant elle semble "réelle". En effet, l'histoire tourne autour d'une femme policier aussi rugueuse qu'attachante, devenue après une belle carrière chef de la sécurité dans un supermarché: à l'arrêt de bus, sur un coup de folie, elle achète.... un enfant. De plus, une vieille actrice qui n'a plus toute sa tête mais connait tout Shakespeare essaie de mettre ses souvenirs et ses idées en ordre, et la première enquête de Tracey, une sombre histoire de meurtre de prostituée il y a 40 ans, apparait comme entre parenthèses. Les histoires de croisent et s'entrecroisent avec toujours autant d'humour et d'émotion, avant de se rejoindre à la fin en trompant ce qu'on pensait avoir deviné. Absolument génial.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
J'ai été au bout et mérite une médaille! Une avalanche de personnages incroyable: à la dernière page, j'en ai oublié la moitié. Une intrigue simple quand on la connait, mais que l'auteure semble s'attacher à emmêler par un découpage chronologique et factuel décourageant. J'ai lu ici ou là que la deuxième lecture est plus claire, j'imagine en effet que, quand on connait la petite histoire de base, on arrive sans doute à recoller ce puzzle, mais si c'est le but de la manoeuvre, autant indiquer le nom du coupable dans un prologue! Quant à cette manie des citations, elle me fait un peu penser à une BD (Lucky Luke je crois) dans laquelle un personnage émaillait sa conversation de citations bidon du genre - Bonjour (Roméo et Juliette acte 2 Scène 3). Shakespeare n'est d'aucun secours à Kate Atkinson pour sauver ce médiocre roman.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2011
Yeux pétillants, un sourire de bonheur sur le visage et une envie irrépressible de me procurer d'autres livres de Kate Atkinson ! Je viens à l'instant de terminer cette lecture et j'ai ADORE!!!! Le nombre de points d'exclamation vous permet de mesurer la côte de mon enthousiasme !

C'est exquis, jubilatoire, délicieux , relevé et caustique... que du bonheur !
En faire un résumé est mission impossible car il y a plusieurs intrigues et histoires. L'auteur nous promène habilement entre 1975 et maintenant. 1975 : Tracy Waterhouse commençait sa carrière dans la police. Depuis, elle a pris sa retraite et travaille en tant qu'agent de sécurité dans un centre commercial. Tracy, femme de caractère, dissimule un caeur bien tendre sous sa corpulence. Sa routine est envoyée à la poubelle car elle prend une décision ou plutôt effectue un achat très peu commun. Ajouter une histoire vieille de 30 ans et Jackson Brodie, l'ancien policier devenu détective privé fait son apparition ! Une vieille actrice à qui la mémoire joue des tours, l'ancien équipier de Tracy... et le tout s'emboîte au final.
Avec brio, Kate Atkinson aiguise notre curiosité et nous ferre. Et c'est trop tard, on ne peut plus lâcher ce livre ! Le tout est parsemé de petits trésors d'humour et l'écriture est un régal!
Bref, j'en redemande !!!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,60 €