Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Pergolesi: Septem verba a Christo
 
Agrandissez cette image
 

Pergolesi: Septem verba a Christo

11 mars 2013 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 15,19 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
1:57
30
2
4:38
30
3
4:02
30
4
0:55
30
5
4:23
30
6
5:04
30
7
2:01
30
8
3:35
30
9
1:18
30
10
6:05
30
11
5:57
30
12
5:40
30
13
5:19
30
14
4:13
30
15
6:09
30
16
5:35
30
17
1:36
30
18
5:33
30
19
6:25


Détails sur le produit

  • Label: harmonia mundi
  • Copyright: (c) 2013 harmonia mundi
  • Durée totale: 1:20:25
  • Genres:
  • ASIN: B00BEYT0FW
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 17.155 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

34 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile  Par GERARD Dominique TOP 500 COMMENTATEURS sur 26 mars 2013
Format: CD
Bonjour ou bonsoir, c'est selon.
De prime abord, je ne referai pas le débat sur l'authenticité de l'attribution de cette nouvelle oeuvre, en première mondiale, à Pergolèse.
En effet, vous trouvez tous les renseignements indispensables dans la presse, sur internet et dans le très beau livret qui accompagne ce CD qui m'a été offert par un mien ami avant que je l'achète (Le cd !)...Et cet ami a eu une excellente idée!
Première mondiale, concernant l'interprétation, ce n'est pas tout à fait la vérité, puisque René Jacobs et son équipe ont donné la primeur de cet Oratorio atypique au festival de Beaune en Juillet 2012...la découverte des premières partitions manuscrites datant de 1930 (Hermann Sherchen).
Il faut reconnaître que cette "première" a soulevé beaucoup d'enthousiasme et, à ma connaissance, pas de contestations concernant l'attribution de l'oeuvre par les musicologues de tous poils et de toutes obédiences.
On trouvait encore, il y a quelques jours, une belle captation vidéo et audio de l'évènement sur You Tube...Le récitatif et l'aria de la première cantate (verbum) sont saisissants....et le reste suit.
Venons en donc à cette nouvelle oeuvre du Baroque tardif.
Elle se compose de 7 "verbum", en fait des cantates, divisées elles mêmes au total en 5 "récitatif" et 14 "aria" inégalement répartis.
A l'écoute, il apparait évident qu'existe une proximité, voire une "extimité", entre la 1er et la dernière cantate. Elles "architecturent" ainsi l'ensemble en forme d'un arc de cercle ouvert...
Lire la suite ›
5 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par maguymarceau sur 7 mai 2013
Format: CD Achat vérifié
Cet album est magnifique!
Un pur moment d'extase et de bonheur.
Tout y est en harmonie, les voix, les instruments.
Je suis enchantée par cet album.
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Classic @ la Carte sur 2 décembre 2013
Format: CD
La paternité de l’oratorio « Septem verba a Christo in cruce moriente prolata » (Les Sept Paroles du Christ expirant sur la croix) paraît toujours douteuse. On voudrait croire, on aimerait croire qu’il s’agit d’une composition de Giovanni Battista Pergolesi possiblement composée entre 1730 et 1736. Rappelons-nous que ce dernier est décédé à l’âge de 26 ans et que pendant longtemps on lui a attribué jusqu’à 150 compositions !
Nous ne disposons toujours pas de preuve formelle. René Jacobs, dans son excellent texte de présentation écrit : « Je suis … disposé à croire, en vertu notamment des arguments stylistiques (avancés par Reinhard Fehling, l’éditeur des Septem Verba) que cet oratorio a été correctement attribué à Pergolèse ». Restons en là pour l’instant.
On se trouve en présence d’un enregistrement qui aurait dû susciter énormément plus d’enthousiasme de la part de la critique internationale (premier enregistrement, première publication d’une œuvre composée au 18ème siècle, et en plus, par un certain Signor Pergolesi…). Les réactions sont généralement positives mais nullement élégiaques. Et pourtant on ne trouve aucune faille majeure à l’enregistrement que réalisent René Jacobs, l’Akademie für Alte Musik Berlin, une brochette d’excellents solistes et Harmonia Mundi.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique