undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles33
4,2 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:16,46 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 février 2013
Action, suspense, c'est presque "rafraîchissant" de ne pas être submergé par les affets spéciaux. Et contrairelent à ce qui est communément dit; Thimoty Dalton est bon (à mes yeux).
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2013
Épisode atypique, Bond n'a pas de mission, Bond se fait virer, Bond fait sa propre Vendetta. Le casting est excellent benicio del toro en tête, la james bond girl pam bouvier est excellente, elle eclipse completement la maitresse de sanchez. Pour notre grand bonheur Q a un rôle étoffé dans ce film (il se montre plus que jamais son attachement pour 007). Ce film est donc très bon et personne ne pouvait prévoir les années noires que connaitra la série par la suite, problème judiciaire, 6 ans sans films, Dalton jetant l'éponge fatigué d'attendre, et l'arrivée de Brosnan qui après des débuts prometeurs se noiera dans la platitude. Un grand bravo tout de même à Dalton, qui ne fut Bond que 2 fois mais qui a marqué la série par sa volonté du retour aux sources, celles de Ian fleming.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2014
"Permis de tuer" est le seizième épisode de la saga James Bond au cinéma. Le film est réalisé par John Glen (Le réalisateur d'autres volets de la série : "Rien que pour vos yeux", "Octopussy", "Dangereusement vôtre" et "Tuer n'est pas jouer") et est sorti en 1989 avec l'excellent Timothy Dalton dans le rôle de l'agent secret britannique 007. Après le superbe "Tuer n'est pas jouer", le très décrié Timothy Dalton reprend une seconde et dernière fois le rôle de l'agent secret britannique 007 dans un nouvel épisode très dynamique et qui a rencontré un joli succès lors de sa sortie au cinéma. L'acteur gallois est toujours aussi convaincant et son personnage est encore plus avide de vengeance. Felix Leiter et sa femme ont été victimes d'une violente agression d'un trafiquant de drogue, Sanchez, que Leiter avait réussi à capturer. James Bond décide de faire payer Sanchez pour ce qu'il a fait à ses amis. Décidant de faire cavalier seul, il n'est plus matricule double zéro et ne laisse aucune chance à ses adversaires. Il va s'infiltrer dans le gang de Sanchez pour pouvoir mieux l'atteindre. En somme, nous avons-là un Bond très différent de ce que nous avons pu voir auparavant. Et c'est une réussite! Le scénario est sans doute l'un des plus originaux de la série en sortant complètement des sentiers battus. L'histoire est très intéressante à suivre et ne manque pas de suspense ni d'humour. Le film possède des décors superbes ainsi qu'un rythme soutenu, on ne s'ennuie jamais. Les scènes d'action sont nerveuses et efficaces et les cascades sont très spectaculaires (Comme par exemple la poursuite finale avec les camions citernes). Le casting est parfait, en plus donc d'un Timothy Dalton épatant (et qui est clairement l'atout majeur du film), Robert Davi campe un très bon méchant et est épaulé par un certain Benicio Del Toro assez sadique. Le reste du casting n'est pas mal non plus, on notera également la présence des ravissantes Carey Lowell et Talisa Soto. Bien entendu, les gadgets de Q et les jolies filles sont toujours de la partie. Bref, "Permis de tuer" est un film d'action très réussi et digne de la saga 007. Un divertissement efficace, haletant et spectaculaire qui va vous en mettre plein la vue. A voir absolument!

Le blu-ray offre une superbe qualité d'image, digne du support HD. Les couleurs sont belles et l'image est très propre et nette. Rien à dire, c'est bien meilleur que le DVD et vraiment pas mal pour un film de 25 ans! Au niveau du son, la VF est proposée en 5.1 DTS. Un son de très bonne qualité même si on aurait quand même préféré avoir le 5.1 DTS-HD MA de la VO.

En bref, "Permis de tuer" fait parti des James Bond les plus originaux et les plus réussis de la saga grâce à son scénario original mais qui n'a pas réussi à convaincre tout le monde. Dommage car ce film est pétrie de qualités. Il contient tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment devant la télévision : Une histoire intéressante à suivre et riche en suspense, des décors superbes, un rythme soutenu, des scènes d'action nerveuses et bien menées, des cascades spectaculaires, un casting impeccable, des gadgets et de jolies filles omniprésents ainsi qu'une petite touche d'humour, mais moins que d'habitude, dû aux répliques cultes de notre agent préféré. Un très bon divertissement qui comblera les amateurs du genre. Le blu-ray est de bonne qualité. Un achat sûr.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Timothy Dalton n'a tourné que deux James Bond. Faut-il le regretter ou s'en réjouir? Personnellement, j'aurais plutôt tendance à le regretter car, comme Lazenby en son temps, il sut offrir de 007 une interprétation sensible, humaine, psychologiquement étoffée, bref tri-dimensionnelle. Ce qui n'a rien d'étonnant, du reste, vu son pedigree shakespearien et son admiration pour Laurence Olivier. Mais, me dira-t-on, Bond réclame-t-il vraiment de la profondeur? N'est-il pas, fondamentalement, un personnage cartoonesque, une sorte de Superman qui aurait troqué son collant bleu et sa cape rouge pour un smoking de Savile Row? A quoi bon injecter dans son univers purement ludique une "intériorité" qui n'a rien à y faire? Eh bien, à cela je répondrai que sous la plume et dans l'esprit de Fleming, son créateur, 007 était bel et bien un personnage tri-dimensionnel, capable d'héroïsme, certes, mais foncièrement humain malgré tout, c'est-à-dire sujet au doute, à la souffrance, voire à la dépression nerveuse! Vouloir restituer cette dimension humaine de Bond à l'écran me paraît donc non seulement légitime, mais de surcroît souhaitable.

Après Tuer n'est pas jouer, premier opus daltonien, qui avait initié, en 1987, le retour à un certain réalisme, il était donc intéressant de voir si Bond poursuivrait ici sa mue et jusqu'où irait la mue en question. Bien qu'il reprenne quelques éléments épars et encore non utilisés de l'oeuvre de Fleming, le scénario de "Permis de Tuer" est à 99% original. Après que Sanchez, un super-caïd de la drogue, ait estropié son ami Felix Leiter qui venait de se marier, 007, pour venger ce dernier, se lance dans une croisade solitaire contre ledit Sanchez... Ainsi pitché, le film paraît un peu simpliste, voire bourrin, pourtant le résultat à l'écran est d'une finesse inattendue. En effet, au lieu d'attaquer Sanchez frontalement, Bond va peu à peu s'infiltrer dans son empire et cultiver son amitié pour mieux le détruire de l'intérieur. Du coup, la relation entre 007 et son adversaire s'avère plus ambigue que d'ordinaire, plus complexe, moins prévisible. Bond y acquiert une certaine épaisseur psychologique et Sanchez y gagne en relief. Loin des mégalomanes extravagants à la Hugo Drax, c'est un Méchant crédible et nuancé, sûrement l'un des meilleurs de la série.

Pour le reste, tout ce qui fait le charme de la "franchise" est au rendez-vous: action, humour, exotisme, jolies filles, gadgets, M, Q, Moneypenny... Une absence, toutefois, se fait cruellement ressentir: celle du talentueux John Barry. La bande-son de Michael Kamen, qui le remplace ici, n'est en effet que moyennement convaincante... Quant au casting, eh bien, ma foi, il est à peu près irréprochable. Me paraissent particulièrement dignes d'éloges les prestations de Robert Davi, qui campe un Sanchez très inquiétant, d'Anthony Zerbe, glauque à souhait en comparse libidineux, et d'un petit jeunot qui a fait du chemin depuis, Benicio del Toro... J'avouerai aussi un petit faible pour la torride Talisa Soto dont les courbes sensuelles ne manquent jamais de me troubler... Bref, voilà un Bond qui tient la route et remplit plus qu'honorablement son cahier des charges... Moi, en tout cas, c'est toujours avec plaisir que je le revois...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
NB: Amazon met souvent sur la même page "Produit" des commentaires de Films en mêlant les éditions DVD et Blu-Ray sans tenir compte des différences de contenu et de support de ces différentes éditions. Difficile de comprendre les raisons de ce mélange... Ce commentaire porte sur cette édition: BD * BD James Bond - Lizenz zum Töten [Blu-ray] [Import allemand] .

La Note porte sur la qualité Technique du Blu-Ray.

"Permis de tuer" est le seizième Film de la Série des "James Bond" et le deuxième, et dernier, avec Timothy Dalton dans le rôle de 007. Il est sorti en France en 1989. Comme les autres Films de la Série réédité sur support Blu-Ray il reprend le Master restauré image par image de l'Edition Ultimate, un Master ne présentant pas le moindre défaut. La Définition est excellente et le Piqué pointu. Il semble qu'en quelques occasions l'image ait été passée légèrement au Réducteur de Bruit, mais un discret Grain Cinéma est parfois présent. Les Contrastes sont très bien gérés et les Noirs sont profonds. La palette colorimétrique offre des couleurs riches et bien saturées gardant des teintes naturelles. Le niveau de détail est très élevé, que ce soit sur les plans rapprochés comme dans les plans larges, même les arrières plans gardent une bonne netteté. L'aspect tridimensionnel que l'on attend d'un Film sur support Blu-Ray est bien au rendez-vous. "Permis de tuer" est présenté dans une qualité qui ravira les amateurs de beau spectacle et de Blu-Ray de qualité.

La Piste Audio Anglais est en DTS-HD Master Audio 5.1, la Piste Audio Français est en DTS 5.1.

L'interactivité est Sous-Titrée.

* "Commentaire Audio de John Glen." (Sous-Titré)
* "Commentaire Audio de Michal G. Wilson" (Sous-Titré)
* "007- Compte-rendu de mission: Guide interactif sur le Film."

* "Les dessous du MI6."

Scènes inédites avec introduction du réalisateur John Glen.

Bond 89 (11 mn 40 s) (Interviews d'époque.)

Sur le plateau avec John Glen (9 mn 20 s)

En repérage avec Peter Lamont (5 mn 20 s)

Les cascades de Corky Fornoff (4 mn 45 s)

* "Les Dossiers."

Les coulisses de Permis de Tuer. En HD. (32 mn)

Featurette: En coulisses. (4 mn 55 s)

Cascades: Les camions Kenworth. (9 mn 30 s)

Vidéo Clip de Gladys Knight: "License To Kill."

Vidéoclip de Patti Labelle: "If You Asked Me."

* "Ministère de la propagande."

Spots TV.
Spots Radio.
Bandes-Annonces.

* "La Banque d'images."

Galerie de Photos.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2014
Il n'y a pas à bouder les James Bond incarnés par Timothy Dalton. Tout y est, et l'esprit est respecté.
Il tient tout-à-fait son rang dans la collection.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2014
Bonne qualité d'image et bon son. Pour son deuxième rôle dans le costume de l'agent 007, Timothy Dalton offre une meilleure prestation que dans " tuer n'est pas jouer ". La réalisation est bonne, le scénario très bon, les acteurs et les actrices impeccables. Un bon James Bond.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Encore un film de Bond que j'adore : "Permis de tuer".
Ce que j'apprécie dans cette aventure, c'est en premier lieu le plaisir de retrouver Dalton dans le cadre d'un thriller du style "L'arme fatale", saignant, impitoyable. C'est ce positionnement moins glamour qui vaut à ce film des reproches, en plus d'un scénario sans nouveauté et de l'énorme lassitude du public pour une saga sans fin. Il est un peu un remake de "Vivre et laisser mourir", également. Bon. Il faut bien se l'avouer, le film est creux. Ce n'est que de l'esbroufe. Une histoire de vengeance (un ancêtre de "Quantom of Solace"). Par contre la forme, j'adhère totalement.
Le film est rendu vivant par la B.O. extra de Kamen, moderne à souhait. Il y a beaucoup de rôles, dont Q dans sa prestation la plus longue! Il faut le noter! La bande de trafiquants compte deux "gueules" inoubliables : Robert Davi, sensationnel en parano sentimental, et aussi Bénicio del Toro, qui fait ses débuts là, dans un personnage de tueur au couteau particulièrement choquant et sadique. On retrouve le Félix Leiter de "Vivre et laisser mourir", une énième version de Quarrel, "Sharky", et d'autres encore, plutôt cocasses... Les deux girls sont mignonnes et touchantes en se disputant les faveurs de 007.
La construction du métrage est vivante. Le film cartonne. Je suis fan de toute la débandade finale sur ces routes mexicaines habitées par le Diable! La fin du film est un peu brève et ne laisse aucune impression. Le film s'oublie... Bah. Je vous l'ai dit : ce n'est pas un Grand Bond.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
C'est le seul James Bond que j'arrive à regarder jusqu'au bout.
D'abord et avant tout parce qu'il réunit la crème des seconds rôles et cascadeurs de la deuxième moitié des années 1980 : l'excellent Robert Davi qui, pour l'occasion, retrouve Grand L. Bush (ils formèrent l'inoubliable duo Johnson et Johnson de Die hard) ; le toujours savoureux Everett McGill ; le formidable Frank McRae ; le prompt-à-se-faire-rosser Branscombe Richmond.
Ensuite parce que tout ça suinte les années 1980 de partout : la chanson éponyme, l'ambiance frimeuse, les histoires de trafic de coco en Floride, l'influence des films d'action de cette époque avec les tables qui se brisent comme un rien, etc.
Enfin parce qu'une bonne dose d'humour saupoudre le tout, à grands coups de jeux de mots et de clins d'œil plus ou moins réussis. Ainsi, lorsqu'un vieil Anglais caricatural annonce à Bond, sur le perron de la maison d'Ernie dans les Keys, qu'il lui retire son permis de tuer (''licence to kill''), l'espion de lui répondre : ''And I guess... it's a farewell to arms.'' Et hop ! un coup de savate dans la gueule du mec à côté.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2016
un bon James Bond. La prestation de Timothy n'arrive pas à détrôner le très grand Sean (classe), ni à l'humour de Roger.... Mais il reste un bon divertissement, et un plaisir de revoir la course-poursuite avec les trucks... mon dernier Bond dans ma collection. J'aime pas du tout Pierce (vide, sans prestation), ni Daniel (trop violent, le truand qui a tué le côté Gentleman du personnage).....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,75 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)