Pete Rock

Les clients ont également acheté des articles de

Nas

Pete Rock : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 142
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Pete Rock
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Né Peter Phillips le 21 juin 1970 dans le Bronx à New York, Pete Rock commence sa carrière à la fin des années 1980 sur une radio new-yorkaise, en tant que DJ.

En 1991, Pete Rock rencontre le rappeur C.L. Smooth et les deux hommes forment un duo, Pete Rock ... Lire la suite

Né Peter Phillips le 21 juin 1970 dans le Bronx à New York, Pete Rock commence sa carrière à la fin des années 1980 sur une radio new-yorkaise, en tant que DJ.

En 1991, Pete Rock rencontre le rappeur C.L. Smooth et les deux hommes forment un duo, Pete Rock & C.L. Smooth... Ils sortent un EP nommé All Souled Out, très remarqué dans le milieu pour ses appétences soul de qualité. Leur premier album, le chef d'oeuvre Mecca and The Soul Brother, sort un an plus tard et est bien reçu par le milieu du rap underground new-yorkais. Ceci leur permet en 1994 de sortir un deuxième album ensemble, toujours empreint des influences soul et jazzy de Pete Rock, baptisé The Main Ingredient. Contre toute attente, et malgré les critiques dithyrambiques de toute la presse et du milieu hip hop, le duo se dissout en 1994, laissant l'occasion à Pete Rock de s'atteler pleinement à sa carrière solo.

Pete Rock : le survivant de la soul...

De 1995 à 1998, Pete Rock sera très prolifique : il renoue avec ses premières amours en retravaillant à la radio, sur la célèbre station Hot 97, toujours aux côtés de Marley Marl. Parallèlement, il produit un nombre incalculable de titres pour des rappeurs, essentiellement de la côte Est des Etats-Unis. Pêle-mêle, Pete Rock est crédité chez Nas, Public Enemy, Ghostface Killah, Run DMC, The Notorious B.I.G. et beaucoup d'autres.

Toutes ces activités n'empêchent pas Pete Rock de s'investir à corps perdu dans son premier album, Soul Survivor, qui sort en 1998. Sur ce disque fondateur de son style, on note la présence d'invités comme Kool G Rap, OC, Large Professor, Method Man ou encore Raekwon... L'album est un carton. PeteStrumentals, le deuxième opus solo de Pete Rock, sort en 2001 sur le label Rapster/BBE. Comme son nom l'indique, il ne comporte que des instrumentaux et est considéré par les puristes comme son meilleur album. Il caracole en bonne place dans les charts hip hop américain, et fait office de « grand disque » pour tous les DJ et producteurs de la côte Est et d'ailleurs... 

L'homme à tout faire du hip hop

En 2003, Pete Rock fait un saut dans le passé en sortant, Lost and Found, une double compilation de morceaux enregistrés après sa séparation d'avec C.L. Smooth, au milieu des années 1990. Il revient en 2004 avec son troisième album solo, Soul Survivor II, sur lequel figurent une fois de plus des grands noms du hip hop comme Dead Prez, Talib Kweli, Pharoahe Monch, GZA, The RZA ou encore... le fameux C.L. Smooth.

Les années suivantes, Pete Rock se consacre essentiellement à la production pour divers noms : le groupe InI (formé par son frère), mais aussi Ghostface Killah (son ami de toujours) ou Edo G. Pete Rock revient en février 2008 avec l'album NY's Finest. Comme à son habitude, le disque comprend la crème du hip hop.

Copyright 2014 Music Story Arnaud de Vaubicourt

Né Peter Phillips le 21 juin 1970 dans le Bronx à New York, Pete Rock commence sa carrière à la fin des années 1980 sur une radio new-yorkaise, en tant que DJ.

En 1991, Pete Rock rencontre le rappeur C.L. Smooth et les deux hommes forment un duo, Pete Rock & C.L. Smooth... Ils sortent un EP nommé All Souled Out, très remarqué dans le milieu pour ses appétences soul de qualité. Leur premier album, le chef d'oeuvre Mecca and The Soul Brother, sort un an plus tard et est bien reçu par le milieu du rap underground new-yorkais. Ceci leur permet en 1994 de sortir un deuxième album ensemble, toujours empreint des influences soul et jazzy de Pete Rock, baptisé The Main Ingredient. Contre toute attente, et malgré les critiques dithyrambiques de toute la presse et du milieu hip hop, le duo se dissout en 1994, laissant l'occasion à Pete Rock de s'atteler pleinement à sa carrière solo.

Pete Rock : le survivant de la soul...

De 1995 à 1998, Pete Rock sera très prolifique : il renoue avec ses premières amours en retravaillant à la radio, sur la célèbre station Hot 97, toujours aux côtés de Marley Marl. Parallèlement, il produit un nombre incalculable de titres pour des rappeurs, essentiellement de la côte Est des Etats-Unis. Pêle-mêle, Pete Rock est crédité chez Nas, Public Enemy, Ghostface Killah, Run DMC, The Notorious B.I.G. et beaucoup d'autres.

Toutes ces activités n'empêchent pas Pete Rock de s'investir à corps perdu dans son premier album, Soul Survivor, qui sort en 1998. Sur ce disque fondateur de son style, on note la présence d'invités comme Kool G Rap, OC, Large Professor, Method Man ou encore Raekwon... L'album est un carton. PeteStrumentals, le deuxième opus solo de Pete Rock, sort en 2001 sur le label Rapster/BBE. Comme son nom l'indique, il ne comporte que des instrumentaux et est considéré par les puristes comme son meilleur album. Il caracole en bonne place dans les charts hip hop américain, et fait office de « grand disque » pour tous les DJ et producteurs de la côte Est et d'ailleurs... 

L'homme à tout faire du hip hop

En 2003, Pete Rock fait un saut dans le passé en sortant, Lost and Found, une double compilation de morceaux enregistrés après sa séparation d'avec C.L. Smooth, au milieu des années 1990. Il revient en 2004 avec son troisième album solo, Soul Survivor II, sur lequel figurent une fois de plus des grands noms du hip hop comme Dead Prez, Talib Kweli, Pharoahe Monch, GZA, The RZA ou encore... le fameux C.L. Smooth.

Les années suivantes, Pete Rock se consacre essentiellement à la production pour divers noms : le groupe InI (formé par son frère), mais aussi Ghostface Killah (son ami de toujours) ou Edo G. Pete Rock revient en février 2008 avec l'album NY's Finest. Comme à son habitude, le disque comprend la crème du hip hop.

Copyright 2014 Music Story Arnaud de Vaubicourt

Né Peter Phillips le 21 juin 1970 dans le Bronx à New York, Pete Rock commence sa carrière à la fin des années 1980 sur une radio new-yorkaise, en tant que DJ.

En 1991, Pete Rock rencontre le rappeur C.L. Smooth et les deux hommes forment un duo, Pete Rock & C.L. Smooth... Ils sortent un EP nommé All Souled Out, très remarqué dans le milieu pour ses appétences soul de qualité. Leur premier album, le chef d'oeuvre Mecca and The Soul Brother, sort un an plus tard et est bien reçu par le milieu du rap underground new-yorkais. Ceci leur permet en 1994 de sortir un deuxième album ensemble, toujours empreint des influences soul et jazzy de Pete Rock, baptisé The Main Ingredient. Contre toute attente, et malgré les critiques dithyrambiques de toute la presse et du milieu hip hop, le duo se dissout en 1994, laissant l'occasion à Pete Rock de s'atteler pleinement à sa carrière solo.

Pete Rock : le survivant de la soul...

De 1995 à 1998, Pete Rock sera très prolifique : il renoue avec ses premières amours en retravaillant à la radio, sur la célèbre station Hot 97, toujours aux côtés de Marley Marl. Parallèlement, il produit un nombre incalculable de titres pour des rappeurs, essentiellement de la côte Est des Etats-Unis. Pêle-mêle, Pete Rock est crédité chez Nas, Public Enemy, Ghostface Killah, Run DMC, The Notorious B.I.G. et beaucoup d'autres.

Toutes ces activités n'empêchent pas Pete Rock de s'investir à corps perdu dans son premier album, Soul Survivor, qui sort en 1998. Sur ce disque fondateur de son style, on note la présence d'invités comme Kool G Rap, OC, Large Professor, Method Man ou encore Raekwon... L'album est un carton. PeteStrumentals, le deuxième opus solo de Pete Rock, sort en 2001 sur le label Rapster/BBE. Comme son nom l'indique, il ne comporte que des instrumentaux et est considéré par les puristes comme son meilleur album. Il caracole en bonne place dans les charts hip hop américain, et fait office de « grand disque » pour tous les DJ et producteurs de la côte Est et d'ailleurs... 

L'homme à tout faire du hip hop

En 2003, Pete Rock fait un saut dans le passé en sortant, Lost and Found, une double compilation de morceaux enregistrés après sa séparation d'avec C.L. Smooth, au milieu des années 1990. Il revient en 2004 avec son troisième album solo, Soul Survivor II, sur lequel figurent une fois de plus des grands noms du hip hop comme Dead Prez, Talib Kweli, Pharoahe Monch, GZA, The RZA ou encore... le fameux C.L. Smooth.

Les années suivantes, Pete Rock se consacre essentiellement à la production pour divers noms : le groupe InI (formé par son frère), mais aussi Ghostface Killah (son ami de toujours) ou Edo G. Pete Rock revient en février 2008 avec l'album NY's Finest. Comme à son habitude, le disque comprend la crème du hip hop.

Copyright 2014 Music Story Arnaud de Vaubicourt


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page