• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Peut-on Se Passer de Repr... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par BIBLIO-NET
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: EXPEDITION SOUS 48H / EMBALLAGE BULLEPACK
Amazon rachète votre
article EUR 8,67 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Peut-on Se Passer de Représentations en Sciences Cognitives Broché – 17 mars 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 30,00
EUR 21,90 EUR 20,70

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'avant-propos

Le comité éditorial

Cet ouvrage se propose d'aborder la question de la «représentation» telle qu'elle est thématisée depuis un demi-siècle dans le champ des sciences cognitives. Objet de controverse par excellence, la notion de représentation reste en effet plus que jamais une question d'actualité, comme en témoigne le nombre de publications consacrées à son traitement ainsi que la généralisation de son usage à un nombre croissant de disciplines.

Cet ouvrage se veut donc l'occasion de revenir sur la rupture amorcée ces vingt dernières années avec le modèle dit «computo-représentationnel» (Fodor, 1975) de la cognition humaine en dégageant les implications de ce divorce pour notre compréhension de la cognition en général, et des mécanismes qui sous-tendent son développement et ses dysfonctionnements potentiels. Largement inspiré des travaux conduits en Intelligence artificielle et en Linguistique formelle, ce modèle fondateur est connu pour l'analogie qu'il a longtemps entretenue entre la cognition et les sciences computationnelles. Dans le cadre strict de ce «mentalisme M.I.T» (Putnam, 1988), la pensée doit pouvoir être caractérisée comme un système autonome convertissant des représentations ordinaires en symboles, objets de computations diverses. Mais en bornant l'action de l'esprit à la formation et au traitement de représentations internes, ce modèle «symbolique» de l'intelligence a prêté le flanc à des critiques vivaces qui, directement ou indirectement, ont engagé la notion de représentation dans un processus de redéfinition systématique. Nous croyons que les griefs adressés au schéma représentationnel, souvent propres au champ dans lequel ils ont été formulés, se retrouvent néanmoins dans le projet d'une appréciation critique de ce qui fait la spécificité de la cognition, qu'elle soit humaine ou non.

Dans le cadre de ce projet critique, un intérêt particulier a été porté 1) à la nature de la relation que la représentation entretient avec l'objet qu'elle représente (relation indexicale vs. causale), 2) aux opérations appliquées sur les représentations, ou encore 3) au format de ces représentations (images vs. symboles). Plus directement, il a été suggéré que le terme même de représentation pourrait ne pas être nécessaire au progrès de la recherche, comme en témoigne par exemple l'usage du concept de catégorie en psychologie. De fait, il paraît judicieux de s'interroger sur la possibilité de penser la cognition sans média représentationnel : la cognition peut-elle se passer de représentations ? Si, comme le rappelle Andy Clark (1997), nos saccades oculaires scannent le monde à très grande vitesse et en très haute résolution, pourquoi aurions-nous en effet besoin d'en former une représentation mentale ? Dans la même veine, mais sans tout à fait se départir du terme de représentation, l'approche énactive initiée par Varela et ses collaborateurs (1993) souligne l'importance de repenser la cognition, non plus à l'aune de représentations pré-données, mais dans les termes d'un couplage corps/monde, constitutif du sujet incarné dans un environnement qu'il éprouve, puis apprend à catégoriser dans un cycle fécond d'actions-réactions. L'émergence de la cognition tablerait davantage sur ce rapport constitutif du sujet à son environnement que sur la seule faculté à former et manipuler des représentations symboliques.

Biographie de l'auteur

Nadège Bault, docteure en neurosciences, a réalisé ses travaux de thèse au sein du Centre de Neuroscience Cognitive de Lyon. Elle est actuellement chercheuse post-doctorante au Centre de Sciences Cognitives de l'université d'Amsterdam. Valérien Chambon, docteur en sciences cognitives, est chercheur post-doctorant à l'institut de Neuroscience Cognitive à Londres. Norbert Matonchi-Pino, docteur en psychologie cognitive, a enseigné à l'institut de Psychologie et à l'institut des Sciences et Pratiques de l'Éducation de l'université de Lyon. Il est actuellement chercheur post-doctorant au laboratoire d'imagerie Cérébrale Fonctionnelle à l'institut du Développement, du Vieillissement et du Cancer de l'université du Tohoku (Japon). François-Xavier Penicaud, a enseigné à la faculté de Sciences du Langage de l'université de Lyon et a crée, en partenariat avec le Laboratoire d'Études des Mécanismes Cognitifs, la structure de consulting Op.Co Formation-Conseils. Depuis les sciences cognitives, il travaille à l'amélioration des méthodes de formation des adultes. Benjamin Putois, docteur en sciences cognitives, est chargé de cours à l'institut de Psychologie de l'université de Lyon, psychologue clinicien et praticien des psychothérapies cognitives et comportementales. Jean-Michel Roy, est professeur à l'École Normale Supérieure de Lyon où il enseigne la philosophie de la cognition et anime le Centre d'Épistémologie des Sciences Cognitives. Olivier Koenig, est professeur de Sciences Cognitives et de Psychologie Cognitive à l'université Lumière Lyon 2. Il dirige le Laboratoire d'Étude des Mécanismes Cognitifs et est directeur adjoint de l'École Doctorale Neurosciences et Cognition de l'université de Lyon. Il a mis en place un programme complet de formations en Sciences Cognitives à l'université Lyon 2 de 1995 à ce jour. Ancien membre junior de l'Institut Universitaire de France, il étudie la perception visuelle de haut niveau et les mécanismes émotionnels.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 8,67
Vendez Peut-on Se Passer de Représentations en Sciences Cognitives contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 8,67, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Index | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?