Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pierres précieuses : Comment les reconnaître et en estimer la valeur Relié – 5 octobre 2007


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 48,00
Broché
"Veuillez réessayer"

Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits dans votre iPhone, Android ou iPad.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction :

Les plantes et les animaux naissent, grandissent, se repro­duisent et meurent : malgré leur beauté, leur cycle de vie a une fin.
Par certains aspects, les pierres précieuses, créatures du règne minéral, ont elles aussi un cycle, mais qui se compte en millions d'années : non seulement elles sont très belles, mais en plus elles représentent les biens les plus immuables qui existent sur la Terre.
Quelques pièces célèbres ont de fait survécu aux guerres, aux bouleversements et à tous les désastres. Des siècles plus tard, elles continuent à briller d'une splendeur inaltérée dans la vitrine d'un musée ou sur l'écrin d'une collection importante.
Une poignée de pierres précieuses a prolongé la vie d'une dynastie, sauvé une famille ou modifié le sort d'un grand industriel plus d'une fois. C'est pourquoi, au sein de la prolifération d'ouvrages (souvent télévisuels) consacrés à la zoologie et à la botanique, j'ai jugé utile, et même juste, de présenter au grand public les trésors du «troisième règne».
Profitant de similitudes avec des pierres plus «nobles», j'ai également voulu rappeler les gemmes qui, bien que snobées par nos bijoutiers, n'en sont pas pour autant secondaires ; c'est le cas des apatites, des cyanites, des danburites, des diopsides, des épidotes, des euclases, des phénacites, des vésuvianites, et de toutes les pierres qui font depuis toujours le bonheur des collectionneurs de minéraux et de gemmes.
En Inde et à Ceylan, 2 000 ans avant Jésus-Christ, on façonnait les gemmes de forme irrégulière, car le travail avait pour seule fonction de valoriser et de polir les facettes naturelles du cristal en leur donnant une éventuelle rondeur. En Chine, on travaillait la néphrite, et les premières belles pierres de jade finement travaillées et ciselées (disques rituels Pi, couteaux, haches, etc.) ont vu le jour plusieurs siècles avant Jésus-Christ. Les Etrusques associèrent les pierres et l'or avec un goût exquis.
Les Grecs ciselaient de façon admirable des portraits de monarques et de philosophes sur des agates et des onyx, créant ainsi les premiers camées dont la perfection sera à son apogée sous la Rome impériale et la Renaissance (art de la glyptique). Cependant, les Grecs et les Romains appréciaient peu les diamants, par ailleurs encore très rares, sans doute parce qu'ils ne savaient pas les travailler. Us tiraient parti de leur dureté inégalable pour tailler, ciseler ou polir d'autres pierres précieuses. Au cours des premiers siècles après Jésus-Christ, les sceaux sassanides et persans en cornaline ou en calcédoine, de forme rectangulaire, octogonale, ovale et ronde, firent leur apparition. Le jade et la turquoise étaient travaillés au Mexique et en Amérique centrale. Avec les premières invasions barbares, les richesses de Rome furent transférées à Byzance et y restèrent jusqu'à la période des pillages, oeuvre des croisés au XIIIe siècle. Les trésors des cathédrales chrétiennes et des abbayes étaient d'une richesse inimaginable et l'Église, impuissante à supprimer les superstitions liées aux pierres, couvrit ses prêtres de gemmes en attribuant une pierre particulière à chacun des douze apôtres. On prêtait aux pierres précieuses un incontestable pouvoir maléfique ou bénéfique et, broyées et administrées avec des aliments ou des boissons, elles servaient à assassiner ou à soigner les papes et les princes (lithothérapie).

Biographie de l'auteur

M. Fontana, diplômé en géologie, a enseigné jusqu'en 1994. Depuis toujours, il étudie et collectionne les pierres précieuses. Il est l'auteur d'ouvrages consacrés à la minéralogie et à la gemmologie et de nombreux articles et monographies sur ce sujet.


Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?