Plus d'options
Piranha
 
Agrandissez cette image
 

Piranha

31 mai 2010 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
0:40
30
2
3:28
30
3
3:41
30
4
3:00
30
5
2:57
30
6
2:30
30
7
4:49
30
8
3:04
30
9
4:24
30
10
1:58
30
11
3:09
30
12
4:54
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 14 septembre 2009
  • Date de sortie: 31 mai 2010
  • Label: Kvitnu
  • Copyright: (c) Zavoloka
  • Durée totale: 38:34
  • Genres:
  • ASIN: B003P6NCCO
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 279.135 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Coin-coin le trekkie le 27 décembre 2011
Format: Téléchargement MP3
Sorti il y a deux ans déjà, ce "Piranha" aux angles aussi acérés que les dents du poisson portant le même nom tranche avec la douceur des œuvres de Zavoloka, l'artiste ukrainienne abritée par le label et responsable du design des pochettes de la majorité des albums sortis jusqu'ici. Bruitiste, l'album l'est. Industriel aussi. Il nous renvoie à l'époque ou Throbbing Gristle signait sous cet étrange pseudo, des albums aussi improbables et agressifs que le laissait prévoir leur curieux logo. David Arantes & César Rodrigues, duo portugais donc, alignent des titres radicaux qui risquent de faire péter les tympans des plus fragiles et modifier l'activité cardiaque des porteurs de pacemakers.

On ne pourra pas reprocher au groupe de se fourvoyer dans une musique électronique commerciale, passe-partout et donc, indigente, puisqu'ici tout est histoire de beat généreux, ronds, profonds, nappés de nappes synthétiques angoissantes et saturées. On hésite entre dancefloor et pure musique industrielle. Peut-être est-ce alors ce beat régulier qui fait de ce "Piranha" un album dans l'air du temps et non pas l'un de ces vieux disques poussiéreux que l'on ressort après l'avoir oublié au fond d'un placard dévolu aux curiosités soniques...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique