6 d'occasion à partir de EUR 7,00

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Plastic Beach [Red Ecopack]
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Plastic Beach [Red Ecopack] Import


Voir les offres de ces vendeurs.
6 d'occasion à partir de EUR 7,00

Un titre plus récent est disponible pour cet article:

Music for Pleasure
Inscrivez-vous pour être prévenu lorsque cet article sera disponible.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Gorillaz

Discographie

Image de l'album de Gorillaz

Photos

Image de Gorillaz

Biographie

Ex-leader du groupe de brit-pop Blur, Damon Albarn est aussi un ancien étudiant en arts plastiques. Jamie Hewlett est quant à lui dessinateur de BD et comics, notamment du célèbre Tank Girl (1990). Partageant le même appartement de Notting Hill en colocation, les deux compères décident de poursuivre cette vie à deux au sein d'un ... Plus de détails sur la Page Artiste Gorillaz

Visitez la Page Artiste Gorillaz
45 albums, 17 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • CD (9 mars 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B0035G9ABQ
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (28 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 401.149 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

Comme tout album de Gorillaz qui se respecte, la sortie de Plastic Beach est un événement. Et pour cause, du temps est passé depuis la sortie de Demon Days en 2005. Daman Albarn, chef d’orchestre du groupe virtuel le plus connu du monde, avait en effet d’autres chats à fouetter : son groupe The Good, the Bad and the Queen, l’opéra Monkey Journey To The West, la reformation de Blur sur scène, des collaborations avec Amadou & Mariam, etc. Heureusement, il a su prendre de son temps pour s’atteler à ce troisième volet des aventures de Gorillaz, et qui vaut assurément le détour.

Après un « Orchestral Intro » balnéaire plutôt agréable, c’est à Snoop Dogg d’ouvrir le bal. L’imparable rappeur apporte son flegme très G-Funk à un « Welcome To The World Of The Plastic Beach » qui lui va comme un gant : le hip-hop est déformé de la façon la plus synthétique qui soit tout en semblant renouer avec les racines du gangsta rap californien. Le tout avec de l’humour, qualité que semblent partager nombre de personnalités réunies dans l’album. Ravissant l’auditeur, Lou Reed s’y donne à cœur joie dans le tout bonnement impayable « Some Kind of Nature ».

Gorillaz aime le hip-hop, qui fait partie de ses premières amours et dont il a toujours su saisir l’aspect le plus ludique. L’attestent « White Flag », assuré par Kano et Bashy, « Superfast Jellyfish », mené par Gruff Rhys et De la Soul ou encore « Sweepstakes » avec Mos Def et Hypnotic Brass Ensemble. Le groupe n’oublie pas non plus le rock, toujours enfoui quelque part, distordu à souhait dans « Plastic Beach », avec Mick Jones et Paul Simonon, ex-Clash pour animer la partie…

Gorillaz réussit également l’exploit de réunir sonorités new-wave et soul flamboyante dans « Stylo », grâce notamment à la présence de Mos Def et de Bobby Womack. Ce dernier assure également avec toute l’émotion dont il est capable (c’est-à-dire beaucoup) le chant du céleste « Cloud of Unknowing ». « Empire Ants », partagé avec Little Dragon, résume également toute la dextérité de Gorillaz à insuffler de l’affect avec la musique la plus synthétique et sophistiquée qu’il soit…

Tout cela étant dit, doit-on rappeler le talent presque divin de Damon Albarn ? Son bagout, la force de ses interprétations complètent avec panache l’efficacité de ses compositions, comme l’attestent l’électronique fringante de « Rhinestone Eyes », de « On Melancholy Hill » ou de « Pirate Jet », qui clôt l’album avec toute la malice mélodique d’un son pourtant très, très, très puissant. Il n’est pas question de plaisanter avec le divertissement de la pop music.

Tout se trouve et tout se recycle dans Plastic Beach, plage déserte où le QG des membres virtuels de Gorillaz (2D, Russel Hobbs, Noodle et Murdoc Nicalls) a été construit avec des détritus jonchés par les passages humains… Ici pourtant, rien n’est à jeter, tout est à écouter et à réécouter avec délice.



Sophie Rosemont - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par T. Jonathan le 3 avril 2010
Format: CD
Changement de cap pour le groupe graphique Gorillaz. Un album plus sombre mais aussi plus electro pop a l'image du titre "melancholy hill" qui me furieusement penser aux premier Royksopp. Ce disque est aussi rempli de featuring de luxe tel mos def, Lou reed, Mick jones et Paul Simonon ( ex clash) et j'en passe. Pour les fan des deux premier la pillule risque de mal passé a la première écoute. Un dique moins accessible, mais c'est une petite merveille. TOORSCH
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 17 avril 2010
Format: CD
Ils en font même la pub à la télé, de ce « Plastic Beach » ... C'est dire s'il est important, si l'« industrie » en a besoin pour faire comme si ... tout était toujours pareil, rien n'avait changé depuis une dizaine d'années. Depuis que le virtuel (celui que l'on télécharge légalement ou pas) a supplanté le Cd réel. Et ce Gorillaz sera un des disques qui se vendront cette année... Pas seulement parce que EMI en fait la pub, mais aussi et surtout parce que c'est un bon disque...
Fait pourtant par un groupe virtuel, remplacé dans toute l'imagerie qui accompagne la musique et en est indissociable, par des ectoplasmes mangas. Qui pour cette livraison ont changé d'aspect, retouchés par leur créateur et co-fondateur de Gorillaz Jamie Hewlett. Le seul avec Damon Albarn à assurer la continuité du concept. La mise en son est effectuée comme sur le précédent par l'américain Danger Mouse. Et il y a un travail colossal effectué sur tous les sons électroniques, avec des rythmiques très travaillées, fourmillant d'arrangements accrocheurs. Et comme d'habitude, les invités sont nombreux, participant à l'écriture des titres, jouant ou chantant dessus.
« Plastic Beach » repose sur un vague concept gentiment écolo dans l'air du temps (bâillements ...). Beaucoup plus intéressante est la partie musicale, où comme d'habitude des morceaux à base de rap occupent une part non négligeable.
Lire la suite ›
11 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par ANDRIEU le 5 juin 2010
Format: CD
Ce qui est bien avec Gorillaz, c'est que chaque morceau offre à qui sait l'entendre, une sensation différente à chaque écoute. Je veux dire par là que vous aurez forcemment des préférences pour deux ou trois titres à la première écoute. Jusque là, rien de fantastique. Mais ré-entendez l'album 10, 15, 20 fois et prenez le temps d'apprécier chaque sonorité, chaque variation de rythme, chaque excentricité que seul Gorillaz sait manier. Alors, je parie que votre hiérarchie des titres de Plastic Beach se modifiera. Et ça c'est fort. La richesse des morceaux de ce groupe fait qu'ils ne peuvent être savourés qu'en plusieurs fois. Cette album est investissement à court, moyen et long terme.
Welcome to the world of the Plastic Beach...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Taupy le 16 avril 2010
Format: CD
Un vrai melting pot de différentes cultures musicales... Orchestre, musique orientale, hip hop, une pincée de rock, et la pop que sait si bien faire Damon Albarn.

Un casting hallucinant: Snoop Dog, Lou Reed, la moitié du Clash, De La Soul, Mos Def, Bobby Womack, entre autre...

Les structures musicales ne sont pas évidentes. Je pense qu'il faut plusieurs écoutes pour vraiment apprécier cet album.

N'hésiter pas! C'est un grand Gorillaz!

Pour ce qui est de la version deluxe, je crois que les seules différences sont:
- un dvd en plus d'une petite demi heure sur les répet;
- le prix.

En tout cas, je vous conseille vraiment ce cd!!!

Merci à Murdoc, 2D, Russel et Noodle.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pol Macqueron TOP 500 COMMENTATEURS le 3 mars 2010
Format: CD
Après un premier album assez fantastique (Gorillaz), mais qui sentait parfois un peu le remplissage, les Gorillaz ont sorti un Demon Days purement pop au sens british du terme. Produit par Danger Mouse, l'album enfilait les tubes comme un best of. Alors que le groupe virtuel aurait pu poursuivre dans cette voie, il s'en éloigne gentiment.
Si Demon Days était une somme de chansons au format assez classique, Plastic Beach est plein de constructions complexes (bien que les morceaux gardent un format classique de 3 à 5 minutes), mais le tout est emballé avec une simplicité apparente et on entre dans ce nouvel univers avec une facilité déconcertante. La musique est toujours aussi variée, entre chansons pop, hip hop, traditionnelles libanaises (!), électro, jazz et autres genres variées et maitrisées.
Le tout forme une grande oeuvre pop sacrément jouissive avec un son ultra-cohérent d'un bout à l'autre de l'album. Au même titre que sur les deux précédents albums, les invités sont nombreux et talentueux et ont su s'intégrer avec une aisance déconcertante dans l'atmosphère barré du groupe.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?