EUR 8,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Platonov : Le Fléau de l'absence de pères Broché – 18 novembre 2003


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,24 EUR 19,15
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,70
EUR 8,70 EUR 5,00

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Platonov : Le Fléau de l'absence de pères + Ivanov + Théâtre complet, tome 1 : La Mouette - Ce fou de Platonov - Ivanov - Les Trois Soeurs
Prix pour les trois: EUR 25,80

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

" La vie réelle de Tchekhov [...] montre quelle force de caractère le tenait ferme face à cette Russie décadente, cette Russie minée par le dégoût d'elle-même, peuplée d'êtres falots toujours entre les larmes et le rire d'auto-attendrissement. Etant moi-même - par ma mère et aussi par le milieu où s'est passée mon enfance - issu directement des restes de cette Russie en dérive, je crois pouvoir, à l'occasion de la transcription de cette pièce nommée un peu trop sommairement Platonov, témoigner de la vraie " couleur " du climat très spécial qui baigne les pièces aussi bien que les nouvelles d'Anton Tchekhov. Car, en décryptant son théâtre, jamais nous ne devons oublier que, grâce à l'écriture foisonnante de ses nouvelles, les personnages peuplant les pièces de Tchekhov entrent en scène pour ainsi dire déjà chargés. Dès qu'ils apparaissent, on sent qu'ils ont pas mal vécu avant - ce qui les rend d'une simplicité fragile, et donc d'une mortalité, je dirais familière, que jusqu'à Tchekhov le théâtre n'avait encore jamais connue. " (Extrait de la préface de Rezvani)

Quatrième de couverture

Voici la première pièce d'un tout jeune auteur, âgé de vingt ans à peine. Cette oeuvre a pour héros un instituteur, vivant dans une petite bourgade du sud de la Russie, au siècle dernier, ami d'une jeune et riche veuve dont la propriété sera bientôt vendue pour éponger les dettes de son mari défunt. Ce jeune homme, promis à un brillant avenir, n'a pas réalisé les ambitions que lui-même et les autres lui prêtaient. Cet anti-héros, comme nous le définirions aujourd'hui, bavarde, plaisante, se soûle, provoque des scandales, courtise des femmes, est courtisé par elles, trompe son épouse, éprouve des remords, s'interroge sur le sens de sa vie tel un Hamlet de province, et puis meurt presque par hasard. Tous les personnages s'expriment dans une langue économe, simple, directe, qui nous touche immé¬ diatement et nous permet de réfléchir sur nos propres vies, nos lâchetés, nos espoirs, nos rêves, nos coups de folie, nos mensonges. Chaque jour, lorsque je quitte la salle de répétition, j'ai le sentiment curieux de suspendre artificiellement quelque chose qui, de toute façon, que je le veuille ou non, se poursuit dans la vie, l'accompagne. Alors, dans l'automobile qui me ramène chez moi, je bavarde et je ressens ce sentiment étrange que la pièce continue malgré moi. Je croise le regard d'une actrice, je surprends une hésitation dans sa conversation, le reflet d'un lampadaire dans une flaque d'eau, et je songe à Platonov, ce faux don juan, à sa manière de détourner de regard, à son désir de se taire, de se couper la langue alors que les mots jaillissent de sa bouche. Nous sommes fort loin de la " petite musique tchékhovienne ". Dès sa première grande oeuvre, Tchekhov frappe juste et fort. Tout est déjà là, débridé, monstrueux, comique, avec cette touche inimitable qui ouvre la modernité. L'art de l'éclipse, du silence, l'éloge de la banalité, le refus des idéologies - rien que l'homme seul devant son destin, privé de posture héroïque, seulement capable de prononcer à l'instant fatal ces quelques mots : " Mais, mais... qu'est-ce que ça veut dire ? " --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Platonov : Le Fléau de l'absence de pères contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?