EUR 17,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Poétique du traduire Poche – 13 avril 2012


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 45,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 60,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
EUR 17,00 EUR 25,47

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Poétique du traduire + L'Épreuve de l'étranger: Culture et traduction dans l'Allemagne romantique + L'Age de la traduction : La tâche du traducteur
Prix pour les trois: EUR 46,05

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ce livre est une théorie d'ensemble de la traduction. Par son point de vue et son ampleur, il n'a pas d'équivalent parmi les ouvrages qui traitent du traduire. Il propose une critique, c'est-à-dire une fondation, des principes qui relient l'acte de traduire à la littérature. Il commence par l'examen des idées reçues, et l'histoire de la traduction en Europe, continent culturel bâti sur des traductions. L'objet est de fonder la nécessité de tenir l'acte de traduire, et ses résultats, par le fonctionnement des oeuvres littéraires. D'où une critique de l'étude des traductions comme discipline autonome, qui revient à la remettre aux seules questions de sens, en méconnaissant que le langage fait autant et plus qu'il ne dit. La question de la poétique est comment. Seule une théorie d'ensemble du langage et de la littérature peut situer la spécificité du traduire. Car on ne traduit pas seulement des langues, mais des textes. Si on l'oublie, cet oubli se voit. La théorie et la pratique sont inséparables. Les textes traduits vont du sacré à la poésie, au roman, au théâtre et à la philosophie. Ils passent par l'hébreu biblique, le grec ancien, le chinois classique, l'italien, l'anglais, l'allemand et le russe.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Poétique du traduire contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 588 pages
  • Editeur : Editions Verdier (13 avril 2012)
  • Collection : Verdier Poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2864326779
  • ISBN-13: 978-2864326779
  • Dimensions du produit: 17,6 x 10,8 x 3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 1.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 149.857 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

1.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Meertens sur 26 octobre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Page 158 : "Inverser la direction du traduire, de l'annexion vers le décentrement, à soi seul, ne ferait que programmer le calque, et ne changerait rien au maintien de la traduction dans la régie du signe." Vous voulez la suite ? "La seule unité de la poétique est le sens. C'est par là que la poétique déborde l'inversion-langue de Walter Benjamin." Sachez que le signe, c'est très mauvais (cela implique la traduction du mot sans tenir compte du rythme) et que la langue, c'est très mauvais aussi (elle exclut elle aussi le rythme). Il est question du décentrement avant, mais ce terme n'est pas défini. La régie, c'est le règne. Cela dit, la lecture des pages qui précèdent n'éclaire pas davantage la signification de cet extrait.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?