undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
101
4,2 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,87 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 janvier 2014
Durant les deux premières minutes du film, je me suis dit : "ça va être dur, mais il faut tenir le coup : le film a été récompensé à Cannes et on me l'a vivement recommandé !"
Durant le générique d'entrée, avec "L'Ile aux enfants", et les minutes suivantes, je me suis dit : "ouah, ça a l'air d'être un très bon film !"
Puis, petit à petit, le doute s'est installé... la brigade n'étant au final qu'un alibi pour une bonne petite "dramatique à la française", niveau cours de récré (alors que ce sont sensés être des policiers méga-spécialistes, tout de même), avec des amourettes, des coups de gueules, des scènes où ça braille à tout va. Il y a même une scène "disco", avec hola !
La fin est grotesque.
Au final, en voyant les performances des enfants (qui sont excellentes, soit dit en passant), de me demander si en leur faisant apprendre ce genre de texte, en leur faisant jouer ce genre de rôles, il n'y a pas une sorte de non-sens... la scène du téléphone portable illustre très bien cela : les seules qui rigolent, ce sont les "adultes". (Oui, il y a des guillemets.) La jeune fille les regarde l'air de dire "mais vous foutez quoi, là ?". Et on la comprend dans son interrogation.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Globalement assez surpris par la qualité globale, que j'aurais pensé un poil en dessous de ce que le Blu Ray présente. En l'état, hormis des problèmes récurrents de solarisation sur les visages (que je soupçonne provenir du tournage, et non de l'encodage), l'image est très belle, contrastée, fidèle à mon souvenir en salles, avec une précision souvent agréable. Ce n'est pas du disque de démo, mais c'est clairement du très joli boulot.

La piste 5.1 fait elle aussi bien son travail, même si le film reste très mené par des dialogues plus que de l'action, et possède donc une spatialisation limitée. Cependant, la musique (notamment la scène en discothèque) et les bruits d'ambiance ou de foules sont bien rendus, et les surrounds sont alors bien exploités. Quant aux dialogues, j'avoue avoir toujours tendance à trouver les films français avoir des voix au rendu sourd, rendant certaines lignes de texte pas toujours intelligible, m'obligeant à monter le son plus fort que d'habitude. J'ai été ici agréablement surpris car ce n'est pas le cas.

Image : 9/10
Son : 8.5/10
Film : 8/10
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2016
Superbe film, comme d'habitude chez la realisatrice l'action colle à la réalité la plus dure et la plus realiste. Les personnages sint parfaitement incarnés par les acteurs, un très bon film. Mon preferé derriere l'imbattable L-627!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2015
Une réalité fiction assez instable sur un hexagone au plus mal, malmené par des concepts aussi sordides qu'ingérables dont les principales victimes sont comme bien souvent les enfants otages de parents intellectuellement démunis à la moindre absence d'encadrement.
Notre Marianne s'éteint lentement embourbée dans ces tranches de vies aussi vulgaires que pitoyables combattues quotidiennement par une police au bord de l'implosion proche d'une société en miettes ne faisant que répéter les dysfonctionnements de ses composants les plus défavorisés.
Une lutte éreintante entre des gardiens fissurés intérieurement par leurs visions d'un quotidien misérabiliste et violent s'étendant de plus en plus sur un territoire privé de providence.
Une connexion intéressante sur une délinquance et un quart monde virulent dont il faut impérativement tamiser certaines images aussi euphoriques qu'excessives.
L'opus s'avérant parfois plus transcendé que dénonciateur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir évoqué dans ‘Pardonnez-moi !’ (2006) son passé mouvementé et plus spécialement les très sérieux problèmes familiaux qu’elle a connus enfant, puis adolescente et même d’autres soucis qu’elle a eu une fois femme et mère, et s’être ensuite amusée à nous révéler la face cachée des actrices dans sa comédie musicalo-documentaire ‘Le bal des actrices’ (2009, avec déjà Marina Foïs, Karole Rocher, JoeyStarr et Karin Viard), Maïwenn Le Besco a signé ‘Polisse’ (2011,127mn), avec la collaboration de l’actrice (elle joue dans ‘Polisse’ la policière lesbienne), scénariste et réalisatrice Emmanuelle Bercot (qui a révélé Isild Le Besco, sa comédienne-fétiche, dans ‘Les vacances’ puis ‘La puce’ en 1997/98) et du chef op Jowan Le Besco (frère des deux comédiennes-réalisatrices), un long-métrage dans lequel il est beaucoup question de violences physiques envers les enfants, un sujet qui ne sort pas vraiment de nulle part, puisqu’elle a elle-même souffert de violences de la part de ses deux parents autrefois.

Long-métrage quasi-documentaire sur le quotidien d’une équipe de la Brigade de Protection des Mineurs (la BPM), que nous découvrons au travers du regard d’une photographe chargée de faire sur cette brigade un livre de photos pour le compte du ministère (Maïwenn elle-même), ‘Polisse’ réunit une extraordinaire distribution (Wladimir Yordanoff -le grand chef-, Frédéric Pierrot -le chef-, Nicolas Duvauchelle et Karole Rocher -partenaires aussi dans ‘Braquo’, Karole Rocher étant par ailleurs la nouvelle compagne de JoeyStarr, l’ancien compagnon de Maïwenn-, Karin Viard et Marina Foïs, Naidra Ayadi, JoeyStarr, Jérémie Elkaïm -‘La guerre est déclarée’, ici le policier au langage châtié-, les membres du BPM, mais aussi Sandrine Kiberlain et Louis-Do de Lencquesaing, l’argentin Marcial Di Fonzo Bo -le prof de gym-, Laurent Bateau -‘Un village français’, ici le mari de Karin Viard-, Riton Liebman -le compagnon de Marina Foïs-, Lou Doillon -en sœur de Maïwenn- et... Patrick Le Besco -le père de Maïwenn-, et même Anthony Delon en membre de la Brigade des Stups) au sein d’un film réaliste, précis et passionnant, magnifique hommage à ces hommes et femmes qui n’ont pas d’autre choix que de plonger au jour le jour dans un univers totalement glauque, qui ne peut évidemment pas ne pas laisser de traces dans leurs vies respectives : on ne baigne pas impunément dans une telle fange. La douleur des enfants est ici mise en avant et c’est normal : c’est avant tout d’eux qu’il est question dans ‘Polisse’, un témoignage bouleversant (tout ce dont il est question dans le film correspond, malheureusement, à des faits strictement réels) sur un sujet aussi dramatique, pour ne pas dire horrifique, que quotidien pour certains. Heureusement pour nous, Maïwenn a eu l’excellente idée que d’aérer son film anxiogène par de courtes vignettes assez drôles, voire carrément comiques, qui en rendent la vision plus aisément supportable. La fin du long-métrage, remarquable, est inoubliable. Ne manquez ce film à aucun prix (même s’il est peut-être à déconseiller aux personnes par trop sensibles) : vous ne pourrez l'effacer de sitôt de votre mémoire !
22 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La douée Maïwenn a choisi de réaliser son film comme s'il s'agissait d'un documentaire et pour mieux le prouver elle se réserve le personnage qui observe une équipe de brigade de mineurs.
La mise en scène est très originale pour un film français par contre l'intérêt est assez inégal. Une équipe de policiers s'occupe des affaires ayant comme sujet des mineurs, des affaires de moeurs souvent. D'histoires glauques en histoires glauques, nous frôlons le pathos sans franchir la ligne fatidique. Nous voyons une équipe de flics qui a ses problèmes auxquels s'ajoutent ceux de leur boulot. Nous les voyons rire, péter les plombs et essayer de supporter leur taf.
Un film intéressant à réserver aux adultes.
11 commentaire| 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mélissa, finement interprétée par Maïwenn, décide de suivre la Brigade de Protection des Mineurs afin de réaliser un reportage photos. Elle est vite acceptée dans cette équipe saturée de forts tempéraments : Iris (Marina Foïs) et sa quête de la perfection ; Nadine (Karin Viard) et sa paumitude ; Fred (Joey Starr) l'écorché vif' et tous les autres.
Comment ces policiers peuvent-ils concilier leur vie de famille et leur métier qui les confronte à des ignominies à longueur de temps ? Comment peuvent-ils raconter leur journée de travail à leur femme ou à leur mari lorsqu'ils rentrent chez eux ? Et bien justement, ils ne peuvent pas et c'est peut-être pour cela que leurs vies personnelles sont de tels fiascos.

J'appréhendais réellement de voir ce film : peur d'être encore confrontée à trop d'histoires glauques (j'en ai déjà ma part dans mon boulot...), peur de l'éventualité d'un certain voyeurisme. Et puis non. Rien de tout cela dans ce magnifique Polisse réalisé avec discernement et interprété avec intelligence. La raison ? le film s'attache plus à décrire la réalité des enquêteurs plutôt que celle des petites victimes.
Certaines scènes resteront dans ma mémoire plus que d'autres : le clash brutal entre Marina Foïs et Karin Viard ; les cris du jeune Ousman après le départ de sa mère ; le regard terrifié que pose Sandrine Kiberlain sur son époux lorsqu'elle prend conscience de l'effroyable vérité ; le fou rire collectif qui éclate lors de l'audition d'une victime ; l'accouchement de cette gamine...

Maïwenn a intégré la BRP pendant quelques temps pour pouvoir faire son film ; on le ressent fort bien. Rien ne fait chiqué ou toque. Elle a réalisé Polisse avec ses tripes et ses acteurs l'ont interprété avec les leurs.
Je tiens tout de même à souligner les jeux de Joey Starr et de Marina Foïs. Cette dernière est réellement sidérante du début du film jusqu'à la scène ultime. Elle joue avec une grande intelligence et possède une espèce de classe rare chez les acteurs.
Impressionnant.
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2012
Comme il y a la réalité augmentée, on pourrait définir ce film comme un documentaire augmenté, c'est-à-dire réalisé avec la même exigence de qualité et de mise en scène qu'un long-métrage de fiction. De quoi s'agit-il ? Du quotidien d'une équipe de la Brigade de Protection des Mineurs, maltraitance, pédophilie, fugues, enlèvements, un quotidien tour à tour poignant, sordide, déchirant, épouvantable, mais aussi parfois drôle et réconfortant, quand les choses se terminent bien.
On a beaucoup vanté l'interprétation de JoeyStarr ; pour moi, c'est un bon acteur, mais sans plus. Ceux qui sont époustouflants dans cette histoire sont les enfants : ils expriment une vérité qui fait oublier qu'ils sont en train de jouer un rôle, et cela en dit long sur l'exigence de la réalisatrice et son habileté à obtenir un tel miracle.
Tous les acteurs sont impeccables dans leurs rôles respectifs, mais celle qui crève l'écran, une fois de plus, s'appelle Karin Viard. La fameuse scène d'engueulade avec Marina Foïs est souvent citée, mais K. Viard a tout au long du film des mimiques, des expressions, des gestes, des attitudes qui durent deux secondes et qui vous en disent des kilomètres sur son personnage. C'est là le travail d'une grande actrice.
En fait, le grand mérite de ce film est de nous plonger dans une réalité dont nous voyons parfois le compte rendu dans la presse ou à la télé, mais que nous ne connaissons pas réellement. Ici, nous sommes au plus près des choses, et c'est pour cela qu'il faut voir ce film.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2011
Un "Coup de Coeur" de la part du Gaumont et des spectateurs qui remplissent les salles ...Heureusement, il n'y pas que "Intouchable" pour parler des Flics...

Ce film honore la brigade des mineurs, les policiers et leur travail.
Il est vivant, vrai, et l'on ne cherchera pas quelle sera la sortie des méchants comme dans les séries policières. Ce n'est pas un "policier" ce n'est pas un "thriller", et pourtant on reste calé dans son fauteuil, les orteils recroquevillés et le coeur battant tout au long des deux heures du film. Les flics (appelés Keufs aujourd'hui par la nouvelle génération) agissent en réprimant au nom de la loi, comme d'habitude...mais ils nous font rire, nous font pleurer, et nous entrainent avec eux dans leurs luttes pour le bien des petits... dans une ambiance de commissariat où les jeunes recrues sont testées où les tensions existent mais où la solidarité et la joie existe. Une ambiance de vie difficile de ces inspecteurs qui ont des horaires impossibles, des femmes au bord de la crise de nerf, des "juteux" difficilement supportables, des amis et des rivaux...des faiblesses et des courages à toutes épreuves...

C'est avec doigté que la réalisation de ce film est faite, abordant un sujet brulant, tabou même : le viol des enfants, la pédophilie, l'ignorance crasse de certaines mères quant aux droits des enfants...Bien sûr le spectateur se croit averti, mais il plongera dans cette boue tout de même en novice...et il y aura des rires, des mots crus qui ébranlent, des enfants, des événements auxquels on repense. Ces petits acteurs sont merveilleux de vérité et on se demande comment la direction du film a pu éviter qu'ils soient blessés eux mêmes...

Les mineurs ce sont aussi les clandestins et leurs souffrances. Ce sont aussi les adolescents au bord de la prostitution...Des adolescents sans foi ni loi et l'on se demande comment les refaire ces lois, pour que tout cela soit évident à cette jeunesse qui déraille.

Et dans toute cette ambiance dramatique, il y a émergence de l'amitié et de l'amour pour certains d'entre eux. Il y a la joie de réunions festives ...Et le drame d'une femme pour qui le travail terriblement interpellant et déstabilisant, la conduit à l'horrible désespoir.

Film très beau.
33 commentaires| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2013
Un film touchant, rappellant des vérités que parfois nous aimerions taire.
Certains métiers (police des mineurs, des moeurs, mais aussi les éducateurs,...), cotoient des situations difficiles,
parfois nous pensons que c est justement que des histoires... Et pourtant se sont de sombres réalités.
Ils travaillent auprès des victimes, parfois des agresseurs,... Beaucoup de personnes pensent que c est finalement simple comme métier. Et je trouve que ce film montre l envers du décors, oui parfois ils peuvent avoir des rires nerveux, des blagues,... mais aussi des émotions, et dans ces métiers chacun se forge, mais finalement tous sont atteint et se protègent comme ils peuvent.
Alors je dis chapeau pour ce film
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
6,81 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)