Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 9,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Pornography [Import]

The Cure CD
4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Un titre plus récent est disponible pour cet article:
Pornography Pornography 4.9 étoiles sur 5 (17)
EUR 23,20
En stock.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 9,99.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Cure

Discographie

Image de l'album de The Cure

Photos

Image de The Cure

Biographie

Né le 21 avril 1959, le jeune guitariste Robert Smith forme Malice en 1976 à Crawley, dans le Sussex, avec ses copains d'école Lawrence « Lol » Tolhurst (batterie), Michael Dempsey (basse), Paul « Porl » Thompson (guitare), et un certain Peter O'Toole, parti en 1977.

Leader naturel du groupe, il en devient ... Plus de détails sur la Page Artiste The Cure

Visitez la Page Artiste The Cure
134 albums, 28 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (25 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000002H5T
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 585.398 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. One Hunderd Years
2. A Short Term Effect
3. The Hanging Garden
4. Siamese Twins
5. The Figurehead
6. A Strange Day
7. Cold
8. Pornography

Descriptions du produit

Critique

Mal accueilli par la critique mais élevé au statut d’album culte par les fans, Pornography achève dans les ténèbres la boucle entamée par Seventeen Seconds.

Son extrême noirceur est accentuée par une texture sonore ayant gagné en amplitude (grâce à la production de Phil Thornalley, habitué à travailler avec des groupes pop nettement moins austères), écrasée par la batterie de Lol Tolhurst et la voix presque suppliante de Robert Smith.

La basse perce à peine, battement de cœur étouffé dans des flots de synthés (« Cold »), les guitares, douloureuses et stridentes (« One Hundred Years », « Strange Days »), résonnent comme un cauchemar schizophrène d’une effroyable beauté qui se désintègre dans un hallucinant magma sonore, « Pornography », et une promesse de renaissance (« I must fight this sickness, find a cure » : je dois combattre cette maladie, trouver un remède) qui enverra The Cure vers les sommets des charts, trois ans plus tard, avec The Head On The Door.



Stan Cuesta - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.9 étoiles sur 5
4.9 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album primal et métaphysique 3 mars 2005
Format:CD
Comme certaines oeuvres littéraires ou poétiques emplies du pessimisme le plus noir , pornography apporte paradoxalement du baume au coeur aux âmes tourmentées : il est réconfortant de trouver exprimés musicalement les propres affres de son inconscient . On se sent moins seul au monde . Trois jeunes anglais sont devenus , par l'intermédiaire miraculeux d'une album , les traducteurs torturés des états d'âmes d'une , voire de plusieurs générations .
La musique exprime l'essence des choses, elle exprime plus clairement encore ce que les mots ne peuvent nommer . Pornography traduit le désenchantement, une forme de dégoût esthétique vis-a-vis de l'existence perçue elle-même comme pornographique ,le retrait du monde comme l'exprime cette pochette où les trois enfants terribles qui ont composé cet album sont comme emmurés vivant dans un monde parrallèle, d'où ils nous observent à travers le prisme de leur inconscient en brulant dans les flammes de l'enfer.
Pornography n'est pas un simple album de rock , c'est une oeuvre immense qui imprime à ses auditeurs un choc esthétique et métaphysique , qui charrie un flot désordonné de sentiments divers , de frustrations , de colères , d'angoisses , mais véhicule des éléments positifs et libérateurs .
Combien d'autres albums dégagent une telle puissance , une telle profondeur , combien parviennent à dépasser leur condition pour devenir une oeuvre d'art intemporelle ?
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tétanisant, traumatisant 7 février 2007
Par Zardoz
Format:CD
Je ne connais que deux albums à être aussi traumatisants : le premier disque de Suicide (éponyme, 1977) et "Pornography" des Cure. The Cure, en 8 titres (pour 43 minutes), ont réussi a faire une version sonore de "L'Enfer" de Dante. Une descentes aux Enfers, progressive (chaque morceau est plus sombre et glaçant que le précédent), sans espoir de retour, sans retenue, sans garde-fou. Dès les premières notes (batterie largement retentissante, riffs de guitare sanglants et effrayants, sonorités malsaines, ce que Robert Smith voulait, d'ailleurs, obtenir comme sonorités), on frissonne. "One Hundred Years" est tétanisante, avec cette fameuse phrase d'intro, 'it doesn't matter if we all die'. Le morceau suivant, "A Short Term Effect", est sans doute mon préféré des Cure, et du disque, avec cette intro puissante et magnifique. Les autres titres ("Siamese Twins" et sa sublime intro et son ambiance malsaine, "The Figurehead", le flippant "Cold", le définitif morceau-titre achevant l'album sur une fausse note d'espoir 'I must fight this sickness, find a cure') sont si bons que ça en devient obscène, indécent, incroyable. Au final, "Pornography", qui a mon âge, est le disque à retenir des Cure, le dernier (et meilleur) volet de la 'trilogie glacée' amorcée en 80 avec "Seventeen Seconds" et poursuivie en 81 avec "Faith", album de transition qui, pourtant, n'arrivera jamais à préparer l'auditeur à "Pornography". Infernal et traumatisant, beau et puissant aussi. Un monument.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le dernier disque moderne de The Cure 28 août 2006
Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Que dire de neuf sur Pornography ? Peut-être vaut-il mieux tenter de cerner la singularité de ce disque dans la carrière de The Cure que d'aborder les éternelles controverses : Pornography est-il triste ? pessimiste ? mélancolique ? désespéré ? dépressif ? L'est-il plus ou moins que Faith ? Ni plus ni moins sans doute, car ces deux disques, indéniablement si parents, sont en même temps si dissemblables par leur geste artistique. Il a toujours été tentant d'appréhender Pornography dans la continuité de Faith, alors que ces deux disques ne se situent pas sur le même plan horizontal mais à des niveaux différents. Il suffit d'écouter Seventeen Seconds, Faith et Pornography pour entendre qu'il y a beaucoup moins de continuité entre les deux derniers qu'entre les deux premiers. L'abandon du logo de The Cure qui figurait sur les disques précédents du groupe est sans doute symbolique de la rupture opérée sur Pornography.

Rupture sonore, d'abord. Alors que Seventeen Seconds et Faith créaient des atmosphères, dimension encore approfondie avec Splintered in Her Head (en face B de Charlotte Sometimes, apparemment lourdement influencé par le Pink Floyd d'A Saucerful of Secrets) tel n'est pas le cas sur Pornography où le son, artificiel, compact, aveugle, ne se donne pas comme un milieu, comme un climat mais plutôt comme une matière amalgamant presque sans effet stéréophonique tous les instruments. De ce point de vue, Pornography n'est pas plus un aboutissement qu'une transition mais plutôt un îlot dans la discographie du groupe.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 Bête d'album.
Ambiance électrique où se mêlent beauté et laideur, disque emblématique de son ère musicale, qui aujourd'hui encore dégage mystère... Lire la suite
Publié il y a 11 mois par mOune
5.0 étoiles sur 5 parfait
encore et encore
superbe album, un des meilleurs son noir et particulier
paroles pas toujours agréable mais ce n'est jamais que le ressentis de Robert
Publié il y a 12 mois par ORLANDO Maurizio
3.0 étoiles sur 5 Intéressant pour les démos et lives, mais remaster qui...
Intéressant pour les démos et lives, mais le remaster dénature l'oeuvre.
Le son est certes plus moderne et les parties se détachent plus... Lire la suite
Publié il y a 17 mois par charlie
5.0 étoiles sur 5 D'une pure beauté !!!
Le meilleur album de The Cure, sans conteste ! Le plus sombre aussi !!! Le CD rareties nous plonge un peu plus dans cette sombre atmosphère.
Publié il y a 18 mois par BELTRAN Lionel
5.0 étoiles sur 5 incontournable !!
Album incontournable de la période new wave des années 80
le timbre de la voix de Robert Smith, si particulier, dégage une atmosphère... Lire la suite
Publié le 10 janvier 2012 par kerberos
5.0 étoiles sur 5 la référence de mes oreilles
The Cure
Pornography
Les mots pour parler de cet album sont durs à trouver tant il est fantastique. Lire la suite
Publié le 1 janvier 2011 par Bottin Bruno
5.0 étoiles sur 5 It doesn't matter if we all die
Entre 1980 et 1982, The Cure a sorti trois albums, formant indéniablement une trilogie dite 'glacée'. Lire la suite
Publié le 22 juin 2009 par Barthel Damien
5.0 étoiles sur 5 l'album du siècle
Comme certaines oeuvres littéraires ou poétiques emplies du pessimisme le plus noir , pornography apporte paradoxalement du baume au coeur aux âmes tourmentées... Lire la suite
Publié le 1 février 2009 par Renaud Amblard
5.0 étoiles sur 5 En un mot : un chef d'oeuvre.
Comme Closer de Joy division, Pornography est l'un des rares albums de l'histoire du rock dans lesquels la folie et le désespoir sont si magistralement exprimés qu'on... Lire la suite
Publié le 8 mai 2004 par "golden_rage_of_grotesque"
5.0 étoiles sur 5 éprouvante jouissance
Une des plus impressionnantes pochettes de l'histoire du rock, la plus terrifiante en tout cas ; trois créatures de la nuit irradiées par les flammes de l'enfer,... Lire la suite
Publié le 4 novembre 2003 par Nicole C.
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?