Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Portrait d'une enfant déchue [Édition Collector]


Prix : EUR 19,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
11 neufs à partir de EUR 13,90 3 d'occasion à partir de EUR 10,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Portrait d'une enfant déchue [Édition Collector] + Les Inconnus dans la ville [Édition Collector] + L'Etrangleur de Boston [Blu-ray]
Prix pour les trois: EUR 48,97

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Faye Dunaway, Barry Primus, Viveca Lindfors, Barry Morse, Roy Scheider
  • Réalisateurs : Faye Dunaway, Barry Primus, Viveca Lindfors, Barry Morse, Roy Scheider
  • Format : Couleur, Cinémascope
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région B/2 (Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.)
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Carlotta Films
  • Date de sortie du DVD : 22 février 2012
  • Durée : 104 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • ASIN: B006CP512O
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 35.174 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Nouveau master restauré HD

. LE FILM RÉVÉLÉ (13 mn)
Cinéphile pionnier, défricheur de grands auteurs, Pierre Rissient raconte sa découverte de
Portrait d’une enfant déchue en 1970 au Festival du film de San Francisco.

. ILLUSION ET RÉALITÉ (51 mn)
Dans cet entretien exclusif dirigé par Michel Ciment (directeur de la revue Positif), Jerry
Schatzberg revient sur sa première oeuvre cinématographique au gré de nombreux souvenirs
personnels.

. BANDE-ANNONCE 2011


Descriptions du produit

Descriptions du produit

PORTRAIT D'UNE ENFANT DÉCHUE [BLU-RAY]

Synopsis

Ancienne célébrité de mannequinat, Lou Andreas Sand s'est isolée dans une maison au bord de l'océan où elle tente de vivre autrement, en se consacrant à la poésie et à la sculpture. Abîmée par la dépression et les excès, elle reçoit la visite de son ami photographe Aaron Reinhardt. Il tente avec elle de faire le point sur sa vie...

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Clitandre TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 7 septembre 2012
Format: DVD Achat vérifié
« Portait d'une enfant déchue » : le titre français escamote le fait que le spectateur du film se trouve bien face à un puzzle. Un portrait livré en pièces éparses et dont rien n'assure qu'il n'en manque pas.... La succession des séquences au présent et des différents flashbacks, n'a pas pour but de lier le tout logiquement, mais au contraire de créer des doutes. Contrairement à un film d'action, où l'on attend sans cesse l'image suivante, le spectateur ici scrute l'écran plan par plan (« Qu'y a -t-il à voir dans cette image ? ») avec le sentiment grandissant qu'il n'y a peut-être rien au-delà des apparences. « Ce qu'il y a de plus profond en l'homme, c'est la peau.» (Paul Valéry)
« Puzzle of a downfall child » a été présenté au festival de San Francisco en 1970. Les critiques américains unanimes l'ont rabaissé avec une formule assassine : « un film de photographe de mode ». Le réalisateur, Jerry Schatzberg était à ce moment un photographe déjà très connu, dont les photos de mode et de célébrités paraissaient dans des magazines tels que Vogue. Les critiques sont venus voir son film avec cet a priori, qui les a aveuglés. Un film de photographe : so what ? (et alors ?). Il se trouve que ce premier film de J. Schatzberg (qui par la suite a réalisé Panique à Needle Park , l'Epouvantail...) est tout simplement bouleversant, sur le fond comme sur la forme.
L'histoire qu'il raconte est ancrée dans le réel : J.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par LD COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 22 février 2012
Format: Blu-ray
NB Voir ci-dessus pour le synopsis, le commentaire de freddiefreejazz (auquel je réponds en partie), et tout en bas de mon commentaire pour ceux qui ne voudraient que l'appréciation de l'édition (excellente) proposée par Carlotta.

Petit prélude personnel : il y a une quinzaine d'années, quand les films de certains cinéastes américains des années 60-70 avaient presque disparu - ni passage dans les salles de répertoire, ni édition vidéo - je faisais tout pour les voir. C'est à cette période que j'ai vu, avant ne qu'ils ressortent dans de bonnes conditions, les premiers films de Terrence Malick - il n'existait même plus de copies vo de Badlands en circulation par exemple - et les premiers films de Jerry Schatzberg. Tandis que Scarecrow / L'Épouvantail (1973), son 3ème film, était encore visible de temps à autre, ce n'était plus le cas de Puzzle of a Downfall Child / Portrait d'une enfant déchue (1970) et The Panic in Needle Park / Panique à Needle Park (1971). Aiguillonné par ce qu'en disaient Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon dans leur 50 ans de cinéma américain, je guettais ces films, finis par les voir à l'occasion de séances exceptionnelles, et fus de fait conquis par ces oeuvres à la fois représentatives de leur époque et finalement assez singulières.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Shan TOP 1000 COMMENTATEURS sur 28 février 2012
Format: DVD
Le film raconte la vie d'une jeune femme mannequin qui a réellement existée, son ascension et sa descente aux enfers racontée par l'heroine qui vit seule isolée du monde à un ami photographe. C'est justement un photographe de mode qui passe derriere la camera Jerry Schatzberg pour evoquer le milieu qu'il connait, une passionnante interview du cineaste de 50 minutes en bonus pour nous donner un autre eclairage sur ce film, et sa mauvaise reception. 40 ans plus tard, les eloges se multiplient sur cet authentique chef d'oeuvre sorti de l'oubli, film simple, beau, touchant, profond, austere, photo splendide, et Faye Dunaway dans un role at un film aussi important que Bonnie and Clyde et Chinatown, une sortie en DVD pour un chef d'oeuvre rare et sombre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr. Daniel Zehnacker TOP 500 COMMENTATEURS sur 13 février 2013
Format: DVD Achat vérifié
Dans l'excellente interview de 50 minutes qui accompagne le DVD (celui-ci uniquement en vo. sous-titrée, ce qui ne plaira pas à tout le monde!) Jerry Schatzberg explique très bien la génèse de son film, qui est bien un PUZZLE et non pas un PORTRAIT, comme le laisse entendre le titre français. Inutile donc de revenir là-dessus.
Le réalisateur a la pudeur de ne pas insister sur les relations scabreuses de son héroïne, relations notamment avec un homme âgé alors qu'elle n'avait que 14-15 ans. Le sujet, prétexte sans-doute à sa future dépression, ne sera qu'effleuré. Mais même dans cette scène, on ne voit pas "l'enfant Lou Andreas" mais la femme, ce qui ne fait qu'accentuer la confusion entre la réalité et le mensonge qui sont révélés par Lou à son ancien photographe et ami, qui est venu la voir et enregistrer son histoire dans l'éventualité d'en faire un film.
Schatzberg, photographe de mode avant d'être réalisateur, nous emmène sans fausse note dans cet univers particulier qui ne fait que confirmer la précarité de la célébrité. Mais ce problème de la longétivité peut aussi bien s'appliquer dans un tout autre domaine : le sport, par exemple, où les yeux sont toujours fixés sur la super-vedette qui saura susciter l'intérêt uniquement le temps qu'elle accumulera les performances.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?