ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

La Poudre, Poudres de guerre, de chasse et de fête [Broché]

Gilles Aubagnac , 'Ada Acovitsioti-Hameau , Philippe Hameau

Prix : EUR 27,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 23 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Description de l'ouvrage

21 septembre 2007
Diffusés en Europe à partir de la Renaissance, poudres et explosifs constituent très vite un capital de pouvoir et deviennent l'objet de règlements et de monopoles. Les recherches sur la sécurité du stockage et du transport de ces produits et sur l'efficacité des tirs progressent. A la fin du XVIIIe siècle, ces connaissances se vulgarisent. En France, après la Révolution, des circuits de fabrication et de vente illicite s'opposent aux "magasins" officiels. La détention de poudre devient alors synonyme d'indépendance : affranchissement de taxes mais aussi maîtrise de l'acquisition et de la transformation des matières premières. Ainsi, "faire parler la poudre" équivaut à se pencher sur l'évolution d'une multitude de pratiques de la vie publique et privée. Aux changements survenus dans l'art de la guerre et à l'évaluation de la puissance des armées répondent des changements touchant à la vie civile : exploiter les mines, construire des puits, dérocher les champs, chasser mais aussi scander les fêtes, donner les honneurs, proclamer les mariages, etc. Coups de canons et coups de fusils évoquent tant des batailles et des soulèvements que des cérémonies officielles et des réjouissances populaires, des 21 coups de canon de l'investiture du Président de la République aux bravades provençales. C'est autour de ces divers aspects techniques, juridiques, sociaux et culturels de la fabrication et des usages de la poudre qu'une douzaine d'universitaires, de chercheurs et de militaires ont débattu devant un public intéressé le samedi 14 octobre 2006 au musée. Cette manifestation a été organisée en partenariat avec le laboratoire d'anthropologie "Mémoire, identité et cognition sociale" de l'Université de Nice, l'Association de Sauvegarde, d'Etude et de Recherche pour le patrimoine naturel et culturel du Centre-Var, la délégation Méditerranée de la Commission française d'histoire militaire et la bibliothèque de l'Ecole d'Application de l'Artillerie.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction de Philippe Richardot :

Pour la troisième fois, le 14 octobre 2006, une journée d'étude s'est tenue au Musée de l'Artillerie de l'École d'Application de l'artillerie à Draguignan. Cette journée faisait le pari de croiser pas moins de neuf approches sur le thème Poudres de guerre, de chasse et de fête. Ce pari a été réussi. Artillerie, histoire, ethnologie, anthropologie, physique, pyrotechnie, muséographie, reconstitution et hagiographie ont su cohabiter et converger, non sans rappeler le mot de von Moltke : «Marcher séparés, combattre unis.» Ainsi, ont travaillé ensemble l'Association des amis du Musée de l'Artillerie, le Musée, le Laboratoire d'Anthropologie «Mémoire, identité et cognition sociale» de l'Université de Nice-Sophia Antipolis, l'Association de Sauvegarde, d'Étude et de Recherche pour le patrimoine naturel et culturel du Centre-Var et la Délégation Méditerranée de la Commission française d'Histoire militaire.

Frédéric Naulet, spécialiste de l'artillerie en France et en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles a posé la problématique originale du contrôle de la fabrication de la poudre sous l'Ancien Régime. Il a révélé un aspect peu connu de la vie de nos ancêtres, la visite du salpêtrier dans les caves, autorisé à gratter les parois pour récolter un salpêtre rendu précieux par la composition de la poudre noire. Cette visite, obligatoire et avec peu d'exemptions, était aussi peu appréciée que celle des «gabelous» venant taxer le sel. Mais surtout Frédéric Naulet a montré la volonté du pouvoir royal de contrôler la fabrication des poudres de guerre et à giboyer pour éviter qu'une production décentralisée ne favorise contrebande et guerre civile. Malgré l'institution d'une Ferme Générale des poudres et salpêtres confiée à deux familles successives de financiers, la monarchie française sait éviter les pièges du monopole. L'État monarchique externalise mais contrôle, ce qu'il ne sait plus faire aujourd'hui. Le système fonctionne car jamais les armées et la marine n'ont manqué de poudre. La fabrication de la poudre noire, condition de l'Ultima ratio regumm («Ultime raison des rois» = le canon), reste aux mains de l'Etat monarchique et maître de son destin.

Bernard Cros montre que la marine, qui combat exclusivement par le feu à partir du XVIIe siècle, a des besoins croissants et importants de stockage de poudre. C'est non seulement la volonté de Louis XIV qui fait de Toulon le principal port de guerre français jusqu'à aujourd'hui, mais aussi les exigences de la poudre. Ces exigences vont croissantes. Les magasins du port de Toulon ont une capacité de 6 tonnes en 1681 à 60 en 1869. Dès l'époque de Vauban, les plus grandes précautions sont prises pour éviter les accidents et sécuriser la périphérie d'une explosion militaire ou accidentelle. Lors des bombardements de 1707 et de 1793, les magasins se révèlent à l'épreuve. Les efforts faits pour construire à l'écart de l'espace bâti sont rattrapés par l'urbanisation et le 5 mars 1889 un magasin explose tuant une centaine d'habitants. À partir de 1938, les munitions sont enterrées dans des galeries de plus en plus loin de Toulon. Sans qu'elle le sache, la ville de Toulon depuis quatre siècles est aussi liée à la Marine qu'à la poudre.

Ada Acovisioti-Hameau évoque des poudres illicites qui n'ont rien à voir avec celles consommées par notre belle jeunesse. Elle nous emmène plutôt dans un monde où Blaireau le braconnier et Goupil-main-rouge ne sont pas loin. Le monopole d'État sur la poudre est contrebattu par quelques familles varoises qui produisent des munitions de chasse et des allumettes. Une quinzaine d'affaires au XIXe siècle révèle une économie locale au noir avec de petits trafiquants, des déla­teurs, des gendarmes et une opinion publique favorable à ce qui n'est pas conçu comme un délit moral mais un pied de nez à l'autorité. Les usagers couvrent les fabricants à la manière des bandits d'honneur du maquis corse. Ces petits commerçants de l'illégalité multiplient les labo­ratoires clandestins jusque dans les grottes les plus reculées où l'archéo­logue en quête de bifaces et autres vestiges mobiliers pourrait croire que nos lointains ancêtres utilisaient la poudre à canon !

Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?