Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Pour Jean-François Revel Broché – 31 août 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 70,00 EUR 6,95

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'avertissement :

Le 30 avril 2006, Claude Sarraute a fait savoir par un communiqué de l'AFP que son époux, Jean-François Revel, était mort à l'hôpital au cours de la nuit précédente. Il avait un peu plus de quatre-vingt-deux ans. Le vendredi 5 mai au cimetière du Montparnasse, quelques centaines de personnes, connues ou inconnues, sont venues se joindre à la famille pour la brève cérémonie d'inhumation. Après deux émouvantes allocutions d'amis très proches de Jean-François Revel, Pierre Nora qui le connaissait bien depuis les années 50 en Italie, et Olivier Todd qui le veilla tout au long des derniers jours, le cercueil a été porté jusqu'à la tombe, notamment par le premier fils de l'auteur du Voleur dans la maison vide, Matthieu Ricard. Assez étrange, il faut le reconnaître, que de voir ce brillant biologiste occidental, devenu un moine bouddhiste croyant en la réincarnation, dire ainsi un adieu - provisoire ? - à son père philosophe agnostique, dont toute l'oeuvre et les rudes combats s'étaient inscrits dans une tradition en apparence inverse : le recours permanent à la raison pragmatique, en dehors de l'art ou de la littérature la primauté donnée à la preuve scientifique, la dénonciation du mensonge idéologique sous toutes ses formes, la lutte sans merci contre les censures et les dévots. En un mot, la tradition des Lumières et, surtout, de la Grèce. Revel ne cachait pas son admiration pour la «sagesse» du bouddhisme mais, en même temps, son total scepticisme face à la «métaphysique» de cette doctrine religieuse. Il respectait la foi des autres, et celle de son fils en particulier, mais demandait à tous de n'entraver en aucune manière sa propre liberté de pensée.
Au cimetière du Montparnasse, depuis ce 5 mai 2006, n'importe qui peut désormais constater, aussi, que la dépouille de Jean-François Revel repose à quelques allées seulement de celle de Emile Cioran (1911-1997). Venu de Roumanie, ce singulier moraliste au pessimisme radical était devenu l'un des plus brillants écrivains de la langue française, en commençant par un premier livre dont le titre se passe de tout commentaire : Précis de décomposition (1949).

Revue de presse

Pierre Boncenne, qui fut rédacteur en chef de Lire, retrace l'itinéraire de l'intransigeant Jean-François Revel.
Lorsque disparaît un journaliste et écrivain notoire, une nécrologie plus ou moins ample salue l'homme et l'oeuvre. Et puis, le temps passe, sans que rien n'assure la gloire posthume. Pour Jean-François Revel, ce temps-là pourrait bien avoir été bref. Alors qu'il vivait encore, Pierre Boncenne avait en effet conçu de lui consacrer un essai en forme d'exercice d'admiration. La chose peut paraître insolite car, enfin, les écrits de Jean-François Revel avaient-ils été si sous-estimés, ses engagements si controversés qu'il était impérieux de soutenir un mémoire en défense ? (Marc Riglet - Lire, septembre 2006)

D'où venait la force de Jean-François Revel ? De la liberté et du précis de sa plume. Pierre Boncenne consacre à cet écrivain, disparu il y a quelques mois, un livre d'amitié étrange et passionné (Pour Jean-François Revel), qui tient à la fois de l'exercice d'admiration et du portrait intellectuel et moral. Il arrive que Boncenne élargisse sa palette. Divers personnages se mettent en place (Bourdieu, BHL, etc.). Le livre devient aussitôt un tableau animé de la vie intellectuelle française dans la seconde moitié du XXe siècle. Revel n'est pas toujours seul dans cette partie où il tient tête au mensonge. On reconnaît trois visages amis autour de lui : Simon Leys, Mario Vargas Llosa et François Furet. (Daniel Rondeau - L'Express du 5 octobre 2006)

Relire Revel ! C'est avec ce projet que l'on ressort du livre que lui consacre Pierre Boncenne, son fils spirituel, un portrait plein d'allant qui ressemble à son modèle. Boncenne n'hésite pas à plonger dans la mêlée pour défendre son héros, mais nous révèle aussi un Revel épris de poésie «dont la sensibilité se cache derrière une rugosité apparente et l'âpreté des polémiques»...
Mais ce qui importe, c'est qu'il n'a pas fini de nous «sustenter» avec son érudition bourrue, sa curiosité multiforme, ses coups de gueule et ses prises de bec, ni de nous alarmer avec son intelligence visionnaire et son talent pour ausculter les monstres de son siècle...
Garçon, un Revel sinon rien ! (Catherine David - Le Nouvel Observateur du 23 novembre 2006)



Détails sur le produit

  • Broché: 346 pages
  • Editeur : Plon (31 août 2006)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259199208
  • ISBN-13: 978-2259199209
  • Dimensions du produit: 24 x 2,5 x 15 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 91.911 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par C. FRANCIS le 5 août 2009
Format: Broché
Ce livre rend un hommage mérité à un homme libre qui n'a jamais hésité à dire ce qu'il pensait, sans détours.Il n'était pas de ces auteurs qui s'engagent sur les vagues du moment ,il prenait le temps de la réflexion,du recul par rapport à l'événement,son analyse etait souvent tres pertinente .Ce n'était pas un courtisan ,c'était sa force il laisse un grand vide ,ce livre nous le décrit bien .Merci pour JFR
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?