Pour en finir avec le cinéma et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 19,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 6,16 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pour en finir avec le cinéma - tome 1 - Pour en finir avec le cinéma Album – 8 septembre 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 19,99
EUR 13,50 EUR 5,99

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Pour en finir avec le cinéma - tome 1 - Pour en finir avec le cinéma + Péplum
Prix pour les deux : EUR 43,49

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Grand Prix de la ville d'Angoulême en 2009, Christian Hincker, alias Blutch, est né à Strasbourg en 1967. Après des études aux Arts décoratifs de sa ville natale, il remporte un concours organisé par le mensuel Fluide glacial, dans lequel il publie ses premières bandes dessinées en 1988. Son surnom s'inspire de l'un des personnages des Tuniques bleues. Blutch s'affirme très vite comme l'une des personnalités les plus importantes et les plus influentes de la nouvelle génération d'auteurs de bande dessinée, apparue dans les années 1990. Dessinateur doué, il met en scène des univers personnels où se côtoient l'onirisme (Vitesse moderne), la satire grinçante (Blotch) et l'univers de l'enfance (Le Petit Christian), passant de la narration formelle en bande dessinée au récit utilisant le seul dessin, comme dans C'était le bonheur. Pour en finir avec le cinéma est son premier album chez Dargaud.

Revue de presse

Et c'est éblouissant, car Blutch maîtrise le mouvement comme jamais et dessine les femmes, stars ou non, à fleur de peau et de séduction, com­me personne. Dans cette vadrouille-surprise, où le coq-à-l'âne fait merveille, flotte une nostalgie profonde, mais aux vertus toniques rares : mêlant le dérisoire et le fantastique, l'ironie et la déclaration d'amour, Blutch porte à ébullition une cinéphilie fervente et totalement libre de ses mouvements (d'humeur). (Jean-Claude Loiseau - Télérama du 21 septembre 2011)

Blutch gratte de son trait magnifique les images qui ont imprimé son enfance et recouvre d'ombres nostalgiques des scènes mythiques connues de tous. L'hommage est plein de souffle et d'une rare élégance. (Gilles Médioni - L'Express, octobre 2011)

Blutch, un des maîtres incontestés de la BD, puise dans sa culture de cinéphile pour répondre à des questions concernant le 7e art. Blutch est le golden boy de la BD française. On aime son trait noir, proche de celui de la BD réaliste d'avant-guerre, et le second degré de son humour, volontiers grinçant. Ce garçon est plein de talent et saturé de références. (Pascal Ory - Lire, novembre 2011)


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,16
Vendez Pour en finir avec le cinéma - tome 1 - Pour en finir avec le cinéma contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,16, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Album: 82 pages
  • Editeur : Dargaud (8 septembre 2011)
  • Collection : Pour en finir avec le cinéma
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2205067028
  • ISBN-13: 978-2205067026
  • Dimensions du produit: 28,5 x 1,4 x 21 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 149.208 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Françoise Mouriaux sur 7 avril 2012
Format: Album Achat vérifié
J'ai d'abord été attirée par la couverture. Ava Gardner ainsi que les stars américaines ont toujours été cultes pour moi! Blutch les a démythifiées tout en gardant l'aura, ce qui n'était pas facile! Une B.D. adulte et exigeante à la hauteur du thème traité!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Blue Boy TOP 500 COMMENTATEURS sur 21 avril 2014
Format: Album
Cet album inclassable fournit à Blutch l’occasion de parcourir l’histoire du 7ème art, disséquant à l’aide de son trait acéré le modèle hollywoodien dans une tonalité très « nouvelle vague ». En quelques 80 pages, l’auteur s’interroge sur le rôle du cinéma et son rapport à l’art, et nous livre un constat amer et impitoyable : le cinéma est « la supercherie suprême, la bourgeoisie industrielle qui avance masquée ». Un piège tragique pour les acteurs qui sont conduits à livrer à tout le monde le spectacle de leur lente décrépitude malgré tous leurs efforts pour se farder et masquer les effets du temps…

Blutch met ainsi en avant la dimension érotique du cinéma. Pour lui, les actrices sont des objets à fantasme manipulés par des producteurs-maquereaux. Le cinéma est LA révolution du XXème siècle : pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des pin-ups à la plastique parfaite sont livrées en pâture au plus grand nombre, telles des victimes sacrificielles entre les mains d’industriels vénaux davantage préoccupés par le nombre d’entrées en salle que par l’aspect artistique (la métaphore de King Kong est parlante).

Il en ressort une forte impression de désenchantement, même si on sent que l’auteur, de par son érudition, est - ou a été - un passionné de cinéma.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bruxmu sur 28 septembre 2012
Format: Album
Je suis peut-être un mauvais client pour ce genre de BD, mais je me suis ennuyé d'un bout à l'autre.

Poussé par une vague angoisse de passer à côté d'une oeuvre géniale, je me suis forcé comme rarement à lire jusqu'au bout, mais lire quoi ? Un collage incohérent d'images-culte pour cinéphiles, une sorte de cauchemar de rat de cinémathèque légèrement obsédé sexuel sur les bords, qui revisiterait des émotions éparses glanées au long des années : Ava Gardner par-ci, Kirk Douglas par là, Jean-Luc Godard partout.

C'est souvent bien vu (Burt Lancaster, Michel Piccoli) et bien dessiné, mais l'album aurait demandé une forme moins ambitieuse (ou moins prétentieuse ?) – des carnets peut-être – ou une histoire plus accessible, pour ne pas me tomber des mains.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?