Pour tout l'or du monde et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pour tout l'or du monde Poche – 20 janvier 2011


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,30
EUR 7,30 EUR 1,75

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Pour tout l'or du monde + Un trader ne meurt jamais + Sauvez votre argent !
Prix pour les trois: EUR 20,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Mercredi 4 mars

Plus que quatre jours de vacances. Dès lundi, je rentre à Paris. Sans appréhension. Je dois même avouer que j'ai du mal à contenir mon excitation. Cette année sera mon année. Enfin. Il m'a fallu plusieurs mois pour me décider. Mais l'offre de Greg Aberdeen, le gérant de fonds vedette de Wall Street, était, comme dit Marlon Brando dans Le Parrain, «une proposition qu'on ne peut pas refuser». Moi, l'ex-loser, le has been des marchés financiers, me retrouver à la tête d'un fonds de 7 milliards de dollars : un rêve inespéré !

J'avais eu le culot de poser mes conditions à Greg. Un coup de fil mémorable.
- Greg, I'm in !
- Il t'en a fallu du temps ! Fantastic, partner ! Je peux t'appeler partner, n'est-ce pas ?
Sa réaction me touchait. Il était sincèrement content d'être à l'origine de mon come-back sur les marchés financiers. Lui, mon ancien stagiaire devenu milliardaire. Lui qui avait encaissé 5 milliards de dollars en quelques heures avec ce pari stupide. Je l'avais aidé à le gagner, d'accord, mais il n'avait vraiment pas besoin de moi. Il aurait trouvé des dizaines de candidats de talent pour gérer cette fortune. Pourtant il avait patiemment attendu ma réponse, me répétant chaque fois qu'on se parlait qu'il ne lancerait pas ce fonds si je n'en prenais pas la direction.
- Pas encore, Greg, j'ai quelques exigences...
- Bentley cabriolet ? Suite à l'année au Plaza Athénée ? Jet privé ? Pour une soirée avec Eva Mendes, je ne peux rien te promettre...
Un vrai gosse. Et encore plus accro que moi au luxe et aux femmes.
- Non, Greg, sérieusement. D'abord, je reste à Paris. New York, ce n'est plus pour moi et Londres, c'est terminé. La City me déprime, surtout avec la crise actuelle.
- OK. What else ?
- Je constitue ma propre équipe. Une équipe restreinte. Nous serons cinq maximum. Et je mets Sunee dans le coup.
- Génial ! La mamma thaïlandaise va accepter de sortir de sa retraite dorée ?
- Oui. J'en suis sûr. Notre coup sur le pétrole lui a redonné le virus. Et j'ai une dernière requête. Je ne veux plus spéculer pour spéculer. Je veux monter un fonds éthique...
J'avais volontairement prononcé ce mot pour le faire sortir de ses gonds. Je l'imaginais, à l'autre bout du fil, sur son yacht en route vers les Bahamas, se dressant d'un coup et balançant rageusement un verre contre le sol. Dans le mille : après un long silence, j'ai entendu un bruit de verre brisé.

Présentation de l'éditeur

Un coup imparable. Une occasion unique de se remettre en selle. Avec 40 milliards en poche, le trader Sam Ventura se voit offrir une chance de renouer avec son sport favori : spéculer. Et dans la cour des grands. Seulement, à quelques jours de l'ouverture du fonds, son associé Greg a eu la bougeotte. L'appât du gain fait parfois commettre de grosses bavures, et celle de confier leur argent à Bernoff, l' " escroc du siècle ", en est une qu'on ne se pardonne pas : Greg préfère la fuite et se suicide. Non sans laisser un mail alarmiste à Ventura. Cet argent, en effet, ne s'est pas volatilisé. Il a changé de mains. Derrière Bernoff, c'est une manœuvre bien plus gigantesque qui attend son heure. Une véritable guerre financière destinée à laisser exsangue l'économie américaine. À Ventura et à son équipe de deviner où, qui, et quand. Dussent-ils, dans l'urgence, pactiser avec le diable...


Détails sur le produit

  • Poche: 376 pages
  • Editeur : POCKET (20 janvier 2011)
  • Collection : Policier / thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266209868
  • ISBN-13: 978-2266209861
  • Dimensions du produit: 18 x 1,9 x 11,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.495 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Marc Fiorentino est spécialiste des marchés financiers. Après avoir dirigé pendant quinze ans des banques d'affaires américaines en Europe, il a créé sa propre société de Bourse en 1999 et un site de conseil en investissement financier en 2007. Éditorialiste sur BFM, LCI, Challenges et la Tribune, il intervient souvent dans les médias pour des analyses de la crise financière et des prévisions sur les marchés. Outre les best-sellers Un trader de ne meurt jamais et Pour tout l'or du monde, il est l'auteur de deux essais, Tu seras un homme riche mon fils et le très remarqué (plus de 100 000 exemplaires vendus) Sauvez votre argent.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Canusium sur 8 septembre 2011
Format: Broché
J'avais dévoré "un trader ne meurt jamais", mais ici, l'intrigue principale n'est pas logique
(A, menacé par les méchants, a besoin d'argent, il n'en trouve pas. Le héros, Sam Ventura, contacte A et dit "j'ai une idée, trouvez de l'argent". A répond "Quelle bonne idée" et en trouve sans problème 5 fois plus. Les méchants l'ont dans le baba).

Les péripéties ne sont pas logiques. Des méchants mystérieux poursuivent un but infâme. Nul n'est au courant, seul le héros et sa petite équipe se doutent de ce qui se trame. Mais quand l'un d'eux, le journaliste Ben, se rend en Suisse, à Hong-Kong ou en Afrique du Sud, tous les traders de ces pays savent que quelque chose se prépare (mais personne ne se doute de rien à NY, Paris ou Londres).

L'enquête avance grâce aux dei ex-machina (merci les services secrets israéliens, cubains, tunisiens, eux aussi au courant). J'aimerais bien avoir autant de relations que Sam Ventura.

Ajoutons des disgressions sentimentales qui n'ajoutent rien à l'intrigue

J'ai malgré tout lu assez vite (on a envie de savoir quelle est la machination, même si elle déçoit) et les commentaires de l'auteur sur les marchés sont intéressants
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Laurent sur 19 janvier 2010
Format: Broché
J'avais beaucoup aimé le 1er, j'ai adoré le second. Dés les premiéres pages on rentre dans le vif du sujet et on ne lache plus le livre. Trés bonne intrigue qui nous tient. Il y a du suspense, de l'humour, de l'amour et certains passages sont trés émouvants (quand le héros nous fait voyager dans ses souvenirs). La réalité (affaire MADOFF) et la fiction s'entrecroisent, c'est bien écrit et trés instructif.
Un réalisateur devrait se pencher dessus pour en faire un film. A dévorer!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nemo sur 12 mars 2010
Format: Broché
Après avoir entendu l'excellente interview de Marc Fiorentino sur France Inter, je me suis empressé d'acheter "Pour tout l'or du monde". Quelle déception !
Le style de Fiorentino est tellement anémique que même un gosse de 12 ans ferait mieux. Les personnages n'ont aucune profondeur et sont en outre peu crédibles. Ventura, le héros principal, balance entre désir de suicide et la nécessité de venger son ami et associé en retrouvant l'argent détourné par un personnage qui rappelle Madoff. Pour un dépressif, Ventura a vraiment beaucoup de ressort, pour un trader, c'est une lopette qui n'arrête pas de pleurnicher sur la femme de sa vie. L'info pour avancer arrive toujours comme par miracle d'on ne sait où. De services secrets israéliens, cubains ? Comment font-ils ? On ne le saura pas. On a droit à d'interminables passages inutiles sur un hôtel par-ci, un resto parisien par-là, Tunis et la diaspora. Même en tant que roman à clé, on reste sur sa faim. L'auteur nous pond un James Bond de série Z.
Alors pourquoi 2 étoiles, dans cette bouillie de platitudes ? Il y a quelques perles d'informations sur les techniques boursières, les effets de levier ou comment investir beaucoup plus que ce qu'on a réellement. Mais l'idée de fond qu'un tout petit groupe de traders (aidé par un autre pays ou non) pourraient s'associer pour couler le dollar en faveur du Yuan... Je crois que Fleming en aurait fait quelque chose (revoyez Goldfinger). Fiorentino, pas.
Si vous voulez connaître le monde glauque des traders, lisez plutôt Geraint Anderson et son Cityboy.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par A. sur 27 mars 2012
Format: Poche
lol 3 ans de retard sur Jovanovic (et d'autres) le pauvre. Le gros de l'explosion de l'or est passé, les profits sont engrangés. On en parle partout à la TV, dans les journaux, ce n'est plus un secret pour le quidam comme en 2007. C'est la qu'on distingue les vrais amis du peuple des surfeurs de vagues qui veulent juste faire du profit après l'heure, pas aider les gens à temps.

Reste sur BFM Fiorentino, t'es pas bon en bouquin!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ravenpisuerga sur 28 juillet 2010
Format: Broché
Si l'on ne s'attarde pas sur les invraisemblances et les errurs dans les descriptifs de lieux, c'est un bon roman plaisant à lire. Fin bâclée en quelques pages.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par henri34 TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 14 février 2014
Format: Poche
Grâce à un style vif, rythmé, très accrocheur , Marc Fiorentino nous livre ce très bon roman, à mi-chemin entre fiction et réalité .
Et surtout ne pensez pas que son côté actualité internationale en 2009 puisse lui donner rapidement un goût de vieux .
Non, surement pas . En 2014 les données économiques n'ont pratiquement pas changées, les erreurs du passé n'ont toujours pas servi de leçon, l'Amérique affiche toujours des déficits énormes financés par la blanche à billets de fabrication de la seule véritable monnaie de référence mondiale : le dollar .
Et cela durera probablement encore longtemps, sauf si ....
L'auteur sait de quoi il parle, et il le fait bien, simplement, sans fioriture inutile, expliquant très clairement les mécanismes d'intervention sur les divers marchés internationaux . A cela, il ajoute une touche d'humour fort agréable , un zeste de romantisme et une bonne dose d'amour .
L'ensemble donne un roman passionnant, instructif, et beaucoup plus romantique que ce à quoi l'on pourrait s'attendre compte tenu du sujet .
Finalement, tout l'or du monde ne vaut pas un grand amour .

PS : Il n'est pas obligatoire d'avoir lu "Un trader ne meurt jamais" - 1° volet des aventures de Sam Ventura - On saisit très vite la nature des personnages et l'historique de leurs relations
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?