Pour une retraite choisie et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pour une retraite choisie : L'emploi des seniors Broché – 9 mai 2008


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,10
EUR 5,10 EUR 2,99

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

EN BREF

Le système français incite aujourd'hui encore fortement à ne pas reporter son départ à la retraite sitôt atteint le taux plein. Il impose en effet une forte taxe à la prolongation d'activité qui correspond à des cotisations supplémentaires (taxe explicite) et à des années en moins de versement de la pension (taxe implicite). Dans ce contexte, la retraite ne peut être véritablement choisie : l'âge du départ ne traduit pas les véritables préférences des individus.
Nous plaidons ici pour la disparition de cette taxe à la prolongation d'activité et donc pour la promotion d'une retraite choisie. Cette proposition vise d'abord à augmenter le taux d'emploi des 60-65 ans, mais également, de façon plus indirecte, celui des quinquagénaires en retardant les effets de bord sur le marché du travail qui pénalisent l'emploi de la génération la plus proche de la retraite : la continuation d'activité au-delà de 60 ans augmentera l'horizon des investissements en emploi dans la génération des 50 ans. Nous montrons en effet que les comportements d'offre et de demande sur le marché du travail sont fondamentalement perturbés par la proximité de la retraite.
Si le rendement des politiques d'incitation des individus à retarder leur départ à la retraite peut être important, encore faut-il choisir les bons instruments et cibler les bons objectifs, adaptés à la situation française. A cet égard, le rendement actuel des incitations au report de l'âge de fin d'activité est bien en deçà de son potentiel.
Premièrement l'instrument actuel de cette politique, la surcote actuarielle, limite intrinsèquement son efficacité : l'existence d'une forte hétérogénéité d'espérance de vie fait peser un risque d'antisélection que le système de retraite par répartition n'est pas en mesure de bien gérer. Nous proposons de la remplacer par une surcote en capital qui consiste à restituer sous forme d'un capital (et non d'une rente) le montant des sommes dont profitent les caisses de retraite du fait de la prolongation d'activité ; cette mesure n'implique aucun coût même transitoire, et ce de façon certaine, puisque les caisses de retraite ne font que reverser plus tard les années de retraite promises, en plus de cotisations supplémentaires déjà prélevées. Cela permettrait de ne pas pénaliser les travailleurs dont l'espérance de vie est la plus faible. Nous proposons également une plus grande liberté dans le cumul emploi-retraite, passant par l'autorisation de la poursuite d'activité au sein de la même entreprise, sans rupture de contrat et par une suppression des plafonds de cumul.


Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?