ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Pourquoi j'ai mangé mon père [Poche]

Roy LEWIS
4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (83 commentaires client)
Prix : EUR 4,90 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 14 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 23 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche EUR 5,20  
Poche EUR 4,90  
Broché, Grands caractères --  
Poche EUR 5,60  
CD --  

Amazon Famille : le programme pour les jeunes parents

Amazon Famille : le programme pour les jeunes parents
Découvrez Amazon Famille et économisez tout en vous simplifiant la vie avec 20% de réduction sur les couches, des promotions exclusives et la livraison gratuite et illimitée en 1 jour ouvré. Essayez gratuitement pendant 30 jours.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Pourquoi j'ai mangé mon père + Les jours fragiles + Mangez-le si vous voulez
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

Lorsqu'on se penche sur la préface de ce texte, écrite par Vercors, également traducteur de ce livre, on ne peut douter de ce que sera notre état à la lecture de Pourquoi j'ai mangé mon père : au pire, la mort par le rire, au mieux un divertissement total et entier. Vercors a ri, Théodore Monod a ri, tout le monde salue l'humour dévastateur et ethnologique de Roy Lewis. Utilisant avec réussite le principe ancien qui consiste à transposer dans une époque (la préhistoire), la pensée d'une autre (la nôtre), Roy Lewis nous conte les efforts de nos ancêtres les demi-singes dans leur lutte acharnée pour la survie et la prospérité de l'espèce. Voilà que nos ancêtres sont à la croisée des chemins, face à une nature hostile et à une foule de prédateur. Un tournant de l'évolution qu'il est crucial de négocier en douceur, sous peine d'extinction. Or, voilà qu'Edouard, hominien à l'esprit éclairé, découvre le feu. Une trouvaille qui sauve la famille certes, mais déplaît fort à son frère Vania, qui prédit la fin du monde, milite pour la viande crue et le retour dans les arbres... Roy Lewis fait ici de l'anachronisme sa seule loi et revisite avec brio les grands thèmes de société : l'éducation, le rôle de la femme ou l'éternel combat entre progressistes et réactionnaires. Il aborde également l'écologie, la famille et pose la question cruciale de la maîtrise du progrès technique par le biais de cette fresque grandiose, hilarante et moderne. --Hector Chavez --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Dans le sud de l'Afrique, quelque 100 000 ans avant notre ère, une famille d'hominiens se bat pour sa survie et pour l'amélioration de ses conditions de vie. Ernest, jeune garçon du groupe, décrit avec humour et un brin de naïveté leur lutte contre les prédateurs, la chasse, et les relations tumultueuses entre membres du clan. L'opposition entre les deux chefs de clan, l'oncle Vania, l'écologiste réfractaire à la modernité, et Edouard, le père progressiste, est au centre des débats. Le premier regrette, désapprouve, prophétise, quand le second observe, expérimente, cogite.La découverte du feu, exploitée ingénieusement par cet inventeur-né, bouleverse leur quotidien et les pousse résolument dans le sens de la civilisation. "Mais pour aller où ?" se demande le père, philosophe. C'est bien là la question...

Détails sur le produit

  • Poche: 183 pages
  • Editeur : POCKET JEUNESSE (1 septembre 2004)
  • Collection : Pocket Jeunesse
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266143077
  • ISBN-13: 978-2266143073
  • Dimensions du produit: 17,6 x 10,8 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (83 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.053 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 intelligent et amusant 25 août 2002
Par Titus
Format:Poche
Voilà un livre qui m'a enthousiasmé...
Je ne peux pas commencer ce commentaire sans préciser que cet ouvrage fut découvert par Théodore Monod, scientifique largement reconnu, et qu'il a été traduit par Vercors. Monod nous apprend ainsi qu'en plus d'être amusant, ce livre est très bien documenté et juste d'un point de vue scientifique...
Ainsi, l'on apprend la découverte du feu et ses conséquences, les origines de l'exogamie, les pratiques de chasse, et tant d'autres choses encore, mais... jamais de manière rébarbative !
Voous trouverez parmi nos ancêtres des progressistes et des conservateurs dont les querelles n'ont rien à envier à celles qui les tiraillent encore aujourd'hui...
C'est un bon moment à passer !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Drôle et intéressant 30 juillet 2006
Par Max Weber
Format:Poche
Ce n'était pas aussi drôle que je m'y attendais, mais c'était drôle tout de même, et, pour qui s'est un peu intéressé aux théories de l'évolution, c'était aussi très subtil. "Pourquoi j'ai mangé mon père" décrit les (més)aventures d'une horde préhistorique ménée par Edouard, le père ingénieux qui s'échine à faire progresser l'espèce : "je crois que notre force viendra de ce que nous ne sommes pas des spécialistes", explique-t-il à ses fils dont l'un se trouve être le narrateur, en faisant valoir la capacité de son espèce à influer sur son évolution morphologique par la grâce de ses réalisations. Oncle Vania a beau gueuler "Back to the trees", rien ni personne ne peut persuader Edouard de mettre un terme à ses expériences, d'autant plus que les réussites se succèdent à une vitesse hallucinante. C'est d'abord le feu, les lances durcies, l'art figuratif, l'élevage, l'exogamie, la cuisine (enfin, la viande cuite), la musique, la danse, et l'arc, mais j'en oublie sans doute, notamment celles qui ressortent de l'ordre du symbolique et que l'auteur suggère très finement, comme lorsqu'il relate les interprétations que la petite troupe échafaude pour s'expliquer le rapport entre la disparition de la figuration d'un mammouth - qu'ils ne savent pas effacée par la pluie - et le fait qu'ils en aient chassé un justement : "l'ombre est à l'intérieur de nous, ensemble avec le mammouth", évidemment. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre assez drôle 20 novembre 2006
Par majanissa TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Poche
L'électricité, le confort, l'automobile, les buildings, la télévision, ..., le progrès ! Tout ceci nous semble à présent naturel et pourtant au commencement de notre espèce, nous n'étions que des primates. Nous nous tenions à 4 pattes, chassions difficilement avec les outils à dispositions, nous contentant de dormir, chasser et manger. Le but de la vie était donc de survivre et répondre aux besoin vitaux.

Et voilà que l'homme apprend à utiliser le feu. A partir de là, l'unique obsession d'Edouard sera le progrès. Ce n'est pas l'avis d'Oncle Vania qui le considère comme une malédiction et un élément contre nature.

On suit cette famille d'hommes préhistoriques dans l'apprentissage du progrès et c'est un régal. J'ai été parfois étonnée des expressions laissées en anglais comme "back to the trees", pourquoi spécialement l'anglais pour ces expressions? Aucune idée, çà m'a échappé.

Certains passages tout simple m'ont vraiment fait rire, notamment lorsqu'ils nomment des endroits tels que "les Pyrénées" ou la "Dordogne" et la "Chine", désignations qui sont pourtant contemporaines et loin d'être préhistoriques. Ou l'oncle Ian qui rentre racontant son voyage en Afrique. A ce passage j'ai vraiment ri car si par leurs croyances, ces hommes étaient des primates, alors nous le sommes autant qu'eux. Le progrès ne serait donc qu'une façade. Notre évolution des mentalités n'est pas allée aussi vite que l'évolution tehcnologique.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nos ancêtres etaient vraiment pas bêtes 25 avril 2001
Par aude
Format:Poche
On se prend a s'imaginer avec des pauvres dents de végétarien, avec un pauvre estomac de végétarien en train de manger de la viande crue (et donc dure). La vie de famille s'organise et peut être qu'on devrait suivre le conseil de l'oncle et remonter dans nos arbres De plein pied dans l'anachronisme, on se dit que nos ancêtres etaient vraiment pas bêtes (!!)et en tous cas très droles mais qu'ils ont du passer des sacrés étapes . Hilarant !
du même auteur plus sérieux et encore plus intéressant .... le singe nu. Très loin du politically correct : pourquoi l'amour est une necessité de survie, comment ce pauvre être humain qui coure moins vite que le léopard, grimpe moins bien aux arbres, n'a pas de griffe comme un lion a pu survivre !! Un must
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 drôle et intelligent
Un livre plein d'humour qui porte un regard sur la nature humaine et la société que nous avons fabriquée. A recommander.
Publié il y a 8 jours par sofy
5.0 étoiles sur 5 ROY LEWIS
J'ai lu ce livre il y a quelques années et depuis j'en ai acheté d'autres pour les offrir.
À lire traité avec beaucoup d'humour.
Publié il y a 3 mois par Martinez Martine
5.0 étoiles sur 5 Pourquoi j'ai mangé mon père
Je suis satisfait de mon achat , ce livre est vraiment bien ,
excuser moi pour le temps d'évaluation .
Bonne journée
Publié il y a 6 mois par Wickersheim
5.0 étoiles sur 5 Original
La Préhistoire traitée avec des problèmes et interrogations d'aujourd'hui. Une façon originale de découvrir la vie de nos ancêtres Hilarant...
Publié il y a 7 mois par meisterdo
2.0 étoiles sur 5 Déçue
Livraison et service RAS
Livre que j'ai commencé mais n'ai pas terminé = spécial, pas d'intérêt. Lire la suite
Publié il y a 7 mois par epr
5.0 étoiles sur 5 Remue méninges
Drôle. Comment rêver de meilleur professeur pour longer dans nos racines. Je ne peux pas dire combien j'en ai offert. Lire la suite
Publié il y a 9 mois par Hubert Guillois
2.0 étoiles sur 5 humour pas rigolo
Mal écrit, de mauvais gout et bête. Dommage pour un sujet qui pourrait être traité de bien des manières !
Publié il y a 10 mois par Zuppinger
3.0 étoiles sur 5 amusant
Amusant mais pas seulement puisque cet ouvrage s'efforce de faire un parallèle entre réalité et fiction. Lire la suite
Publié il y a 14 mois par Mme Colette Grevoz
5.0 étoiles sur 5 nos ancêtres....
une re lecture à la hauteur de la première..... un vrai régal. A conseiller pour passer un très bon moment.
Publié il y a 14 mois par mireille
5.0 étoiles sur 5 Aussi instructif que distrayant.
Plein d'humour et d'enseignements sur les débuts de l'homme, par quelqu'un qui connait son sujet... et la littérature. A lire et relire.
Publié il y a 18 mois par Annie Loevenbruck
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?