D'occasion:
EUR 3,96
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,09

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Powerage
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Powerage Import


Voir les offres de ces vendeurs.
3 d'occasion à partir de EUR 3,96

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste AC/DC

Discographie

Image de l'album de AC/DC

Photos

Image de AC/DC

Biographie

La famille Young quitte Glasgow en Ecosse et émigre à Sydney en Australie en 1963. Le fils cadet de sept frères, George, guitariste et auteur compositeur y fonde The Easybeats avec le Hollandais Harry Vanda. The Easybeats connaît une gloire internationale en 1966 avec « Friday On My Mind ». L'aventure terminée fin 1969, Vanda & Young se ... Plus de détails sur la Page Artiste AC/DC

Visitez la Page Artiste AC/DC
136 albums, 14 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • CD (7 juin 1978)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: East West America
  • ASIN : B00005A3W7
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.041.374 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

Difficile de dissocier cet album de son prédécesseur tant les mêmes remarques s’y appliquent. Comme l’écrivait Edwin Faust avec humour dans le magazine du Net américain Stylus en 2003 : « il y a deux sortes de gens dans le monde, ou plutôt trois : ceux qui pensent à tort que Back In Black est le meilleur album d’AC/DC, ceux qui maintiennent que le groupe n’a jamais fait un bon disque (les connards), et enfin, ceux d’un club très exclusif de gars malins bien informés comme moi qui soutient avec une certitude absolue que Powerage est son meilleur album. » Les frères Young ont d’ailleurs longtemps souscrit à cette affirmation, bien secondés par Keith Richards qui le citait comme son album de rock préféré, assurant ainsi sa promotion.

Powerage est à cette étape de leur carrière l’album le plus substantiel des musiciens et le plus mûr, sans céder à la prétention ou créer l’ennui ni perdre de la frénésie habituelle ; oh, on y évoque encore les filles, la bouteille et le bon temps, les allusions salaces fleurissent toujours, les riffs et les envolées de la Gibson SG d’Angus sont plus que jamais menaçantes, mais on discerne plus de nuances dans le chant de Bon Scott, tenant ainsi à nous faire comprendre qu’il croit fermement à ce qu’il avance. En effet, l’auteur aborde des thèmes nouveaux comme le pouvoir sous des formes variées (le terrible et déprimant « Sin City » où Angus délivre l’un de ses meilleurs soli), celui de l’argent (« Down Payment Blues »), la pauvreté (« Riff Raff »), et le naufrage de son mariage en usant encore de métaphores et en jouant avec les mots comme dans le subtil « Gone Shootin’ » ou dans « Gimme A Bullet » et sa trouvaille des accords distordus des deux guitares tout du long. Le groupe le soutient admirablement, surtout grâce aux lignes mélodiques bien rondes du nouveau bassiste Cliff Williams ; c’est l’album de Bon Scott. Ayant malgré tout rencontré un succès mitigé loin de ses attentes, le « clan AC/DC » décide d’abandonner le duo Harry Vanda & George Young pour se payer les services d’un producteur plus jeune et moderne : Robert Lange pour Highway To Hell l’année suivante.

                                                                                                      

Jean-Noël Ogouz - Copyright 2015 Music Story

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par L. Beauvais le 6 mai 2008
Format: CD
A mes yeux le meilleur album des boys.
J'ai découcert ACDC par cet album grace à une critique dans Best qui se terminait ainsi "un disque de fumiste pour des fumistes", je l'ai instantément acheté et il reste à mes yeux le meilleur album période Bon Scott, en tout cas celui avec le son le plus rond.
Entre le très énervé Riff raff et le mélancolique Gone shooting (pas très fréquent sur les albums de boys), il y en a pour tous les gouts.
Attention c'est ici la version Française, il manque "Cold Hearted man" paru sur le pressage vinil originel, mais remplacé par rock n roll damnation, on ne perd pas au change
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent TOP 1000 COMMENTATEURS le 3 août 2009
Format: CD Achat vérifié
Si l'électricité qui alimente (copieusement) AC/DC aujourd'hui est plus à considérer comme un énorme groupe électro (sans) gène (parce que bonjour le prix des places), des albums de la trempe de "Powerage" nous rappel qu'avant de se faire bouffer tout cru (qui l'eut cru ?!) par le tout puissant Music Business, AC/DC était l'un des plus vif et digne représentant de ce Rock certifié sans concessions.
"Kicked in the Teeth" dit le titres. Et les dents, non seulement les Australiens les avaient, mais en plus il fallait les avoir solides face aux coups portés par les Boys: "Rock'n'Roll Damnation", "Down Payment Blues", l’incendiaire "Riff Raff", "Sin City", le sexy "Gone Shootin'", voilà qui devrait suffire à me dispenser des coutumières éloges que l'on fait d'ordinaire à ce genre d'album. Est-ce le meilleur de la période "Bon Scott" ? A chacun d'en décider. Mais si des albums tels que "Sniff Upper Lip" ou "Blague Ice" se voient décerner 5 étoiles (?), celui-ci en vaut assurément 100.

17/20
7 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par megaotal TOP 1000 COMMENTATEURS le 6 février 2013
Format: CD
Bien sur,il est trés dur de choisir son favoris,parmis les albums enregistré avec bon scott...ils sonts tous éxcéllents!!!Mais celui-ci"powerage",est absolument fantastique.Les australo-écossais,délivrent ici une débauche de riffs tous plus incisifs,les uns que les autres avec une influence r'n'b(pas le"truc"à la mode!!!)plus marquées que jamais.Bon chante comme un dieu,le groove est impecable,et il est impossible de ne pas taper du pied,ni de headbangué comme un damné(clin d'oeil à trust au passage)tout au long des 40bonnes minutes que dure cet album indispensable de pur hard-rock made in 70's.L'équilibre parfait entre les influences rock et blues,de cette légende intemporel qu'est et restera ac/dc.Un must!!!18sur20.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par N. Guichard le 4 avril 2013
Format: CD
Quand on parle d'ac/dc on pense rarement à citer spontanément des titres de powerage qui, il est vrai, ne contient pas de hits. Pourtant à l'écoute du disque, on ne peut que s'incliner vers les deux frères young pour leur maitrise du rock et surtout pour leur complémentarité imparable. La voix du regretté bon scott est également au top et se prête merveilleusement au syle abordé. C'est dans l'art du placement que les frères young sont remarquables tant ils font mouche à chaque fois avec trois fois rien, j'entends par là qu'ils n'ont pas besoin de plaquer 50 accords différents pour nous pondre des titres d'une redoutable efficacité.

Pour illustrer mon propos les exemples foisonnent sur cet opus : "riff raff" ou comment dymanmiter un rock en partant d'un simple accord de la (j'aurai pu aussi prendre rock n roll damnation comme exemple), "gone shootin" illustrent bien l'osmose guitaristique entre les deux frères young pour aboutir à un titre on ne peut plus bluesy, "up to my neck in you" et son enchainement entre deux accords on ne peut plus simple (sol et la)une tuerie que je vous conseille d'écouter à fond. Un festival d'énergie rock n rollesque consistant tjrs à aller à l'essentiel, c'est ça le style ac/dc! Du travail de maitre tout au long de cet album que j'écoute tjrs avec autant de plaisir encore aujourd'hui, la musique de ce groupe est intemporelle. La grande classe tout ça sans se prendre la tête en plus, ces mecs ont tout compris au rock à tel point qu'aujourd'hui si je devais définir en un seul mot ce qu'est le rock au sens noble du terme et bien je dirai tout simplement ma réponse c'est : AC/DC!! et notamment sur cet album indispensable dans leur discographie
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre le 25 août 2003
Format: CD
Début 78. Alors que la tournée Australienne prévue est annulée faute de visas pour Cliff Williams et les roadies anglais (!!!) le groupe entre en février aux Albert Studios avec Vanda & Young aux manettes. 4/5 semaines et voici "Powerage" ! L'album préféré de Malcolm Young (et de Monsieur Keith Richards des Stones), le plus bluesy aussi et sans aucun doute l'un des moins connus. "Sin City", "Down Payment Blues", "Gone Shooting", "Riff Raff"... sont de véritables brûlots et comptent pour certains, parmi les plus beaux blues du groupe. Premier album studio avec Cliff Williams. Cette édition, remasterisée, et le livret magnifique, en font un peu plus encore un must absolu. Indispensable. 10/10
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?