Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
Quantité :1
EUR 5,42 + EUR 2,49 Livraison
En stock. Vendu par dodax-online-fr
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par TUNESUS
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Vendeur américain. CD, DVD, jeux vidéo, disques vinyles et plus! Livraison rapide! Tous les articles garantis!
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 5,93
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : nagiry
Ajouter au panier
EUR 6,09
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : marvelio-france
Ajouter au panier
EUR 6,59
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : MUSIC-2000
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Presence
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Presence Enregistrement original remasterisé, Import


Prix : EUR 5,42
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par dodax-online-fr.
25 neufs à partir de EUR 4,49 8 d'occasion à partir de EUR 4,54

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Led Zeppelin

Discographie

Image de l'album de Led Zeppelin

Photos

Image de Led Zeppelin

Biographie

Né le 9 janvier 1944, James Patrick Page, a pour ami d'enfance l'ombrageux Jeff Beck. Après avoir entamé des études d'art à Londres, Jimmy Page devient musicien de séances, jouant sur tout ce qu'on lui présente de Françoise Hardy à The Kinks.

Il fait la connaissance de John Baldwin, dit John Paul Jones. ... Plus de détails sur la Page Artiste Led Zeppelin

Visitez la Page Artiste Led Zeppelin
69 albums, 14 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Presence + Physical Graffiti - Édition Deluxe (3 CD)
Prix pour les deux : EUR 26,41

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (12 août 1994)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: Atlantic
  • ASIN : B000002JSJ
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (30 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.264 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3


Descriptions du produit

Descriptions du produit

PRESENCE

Critique

Le plus méconnu de tous les albums de Led Zeppelin, leur trésor caché, sans doute parce qu'il n’a pas été immédiatement suivi d'une tournée, qu'il ne comporte pas de chanson « facile » et que très peu de titres en ont été joués sur scène. C'est également le plus ouvertement « hard » et délibérément sombre, le dernier volet d'une série discographique de sept chefs-d'oeuvre, à peu près unique dans l'histoire du rock, a fortiori dans celle du hard rock.  

Enfermés aux Musicland Studios de Munich, loin de chez eux et de leurs familles, Jimmy Page (qui ne dort presque pas de toutes les séances) et ses trois complices décident tout de suite d'opter pour la sobriété : d'un commun accord, ils n'utilisent ni claviers, ni guitare acoustique, les effets de production étant également laissés au placard. De même, John Paul Jones ne participe pas à la composition, se cantonnant à sa basse, où il fait de nouveau un malheur.  

Le matériel, brut de décoffrage, a été écrit par Jimmy Page juste après l'accident de la route de Robert Plant qui, rappelons-le, se déplace alors en chaise roulante et n'est pas sûr du tout de pouvoir remarcher un jour mais chante avec tout son coeur et toute son âme. Obstiné, il se réveille même en plein milieu de la nuit pour aller enregistrer seul sa partie vocale pour « Achilles Last Stand », une des chansons les plus complexes de tout le répertoire zeppelinien, avec d'impressionnantes guitares superposées et des breaks époustouflants, où John Bonham atomise sans effort toute concurrence. Souffrant autant dans son esprit que dans sa chair, Plant livre ici un message, puisque beaucoup plus qu'à un conte antique, on a droit à une parabole sur la chute des idoles (que leurs propres faiblesses trahissent irrémédiablement), qui sonne presque comme une prémonition.  

Le cintré « Candy Store Rock », où Page tâte du bottleneck, est un rock très fifties, qui semble plus que marqué par les débuts d'Elvis Presley et fait preuve d'une efficacité totale. Dans « Royal Orleans » (seul titre sur l'album qui soit signé par tout le quatuor), ce sont à nouveau les excès de la vie en tournée qui sont évoqués, sans regret mais sans complaisance, une rencontre passée entre John Paul Jones et une drag queen y étant racontée avec une bonne dose d'humour. Les riffs destructeurs sont aussi de retour, comme avec le surpuissant « For Your Life » (joué pour la première fois en live à l'O2 Arena de Londres en 2007 avec Jason Bonham à la place de son défunt père), où Plant se montre sans pitié avec lui-même – et c'est d'ailleurs le cas sur tout l'album.  

Inspiré par un vieux blues de Blind Willie Johnson, « Nobody's Fault But Mine », nouveau festival de breaks tueurs avec un harmonica déchirant et une basse incroyablement grondante, voit Robert porter toute la misère du monde sur ses épaules et sur le long « Tea for One » (une sorte de remake de « Since I've Been Lovin' You » en plus cafardeux encore et avec un jeu de mots sur le célèbre « Tea for Two »), il raconte sa solitude, semblant se liquéfier en direct, étant allé jusqu'au bout de ce qu'il pouvait donner, tandis que Jimmy Page joue un des plus beaux solos de toute sa carrière. Et même le plus pop « Hots on for Nowhere » ne respire pas la joie de vivre...  

Dépourvu de faiblesses, Presence se doit de figurer dans toute discothèque sérieuse, même s'il n'est pas l'oeuvre la plus accessible de Led Zeppelin, nécessitant quelques efforts pour être pleinement apprécié. Il bénéficie aussi tout comme Physical Graffiti d'une des pochettes les plus belles et inventives jamais réalisées dans les années 70.      

Frédéric Régent - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par StarChild - Destination Rock le 12 septembre 2008
Format: CD
Symbole de l'existence extra terrestre ou de Dieu, pour ceux voulant y voir une représentation divine, c'est l'étrangeté de l'objet qui intrigue d'abord. Noir, de forme oblongue, dispersant au regard des visages souriants alentour, une présence, une force invisible, c'est avant tout par son visuel à relents mystiques que cet album nous interpelle. Un peu à l'image de l'impact produit par la pochette du premier disque du dirigeable, cette photographie perdue dans un mur blanc radicalise, par sa sobriété de détails, la vision d'un retour aux sources d'un rock qui avait tendance à s'auto congratuler, suite à l'impressionnant Physical Graffiti. Un objet sombre, pour un disque qui l'est tout autant, Présence se singularise de toute la discographie de Led Zeppelin par une noirceur et la mise à nu d'une certaine forme de violence musicale.

A l'image de la famille réunie sur sa couverture, ce disque est également la réunion de deux hommes face à l'adversité. Premièrement, parce qu'au moment de son enregistrement, Robert Plant est en fauteuil roulant, les jambes brisées, suite à un grave accident de voitures, dans lequel femme et enfants ont également été blessés. Secondo, parce que cet album est définitivement le disque de Jimmy Page. Réalisé en 18 jours au studio Musicland de Munich, dans un climat au bord de la dépression, Présence est un album qui transpire de ce froid faisant suite aux grandes douleurs, de cette puissance qui se mute en grandeur d'âme, dès l'instant que l'on se met à sa portée.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS le 28 octobre 2008
Format: CD
Ce quasi dernier album de Led Zeppelin nous permet vraiment de comprendre le travail du Jimmy Page producteur. Il y a deux Led Zeppelin finalement. Le quatuor incisif et puissant, qui sur scène défouraille riffs et décibels sans compter, et puis le Led Zeppelin de studio. Jimmy Page avait vraiment en tête la construction d'une oeuvre. Il ne se contenait pas d'écrire des chansons. Cet homme là, sûr de son talent, et de sa place dans l'Histoire, visait plus haut. Il faut imaginer un orchestre symphonique, avec un batteur, un bassiste, et sur les 80 autres chaises, que des guitaristes ! Derrière son pupitre, Mister Jimmy, baguette à la main, qui dirige, juxtapose, mélange, construit, équilibre, superpose... crée sa musique, sa grande oeuvre, énorme, mégalo, inédite. Et magnifique. Car quand Jimmy Page se disait sûr de son talent, il ne se trompait pas ! Il y a une ambiance, une couleur, un ton, donné à chaque album. En 1976, les tournées sont de plus en plus longues, Page à le nez dans la poudre, les seringues traînent par terre, Bonzo est accro au goulot, Plant est en chaise roulette... Ah, ils sont jolis nos sex symbol ! Le plus grand groupe du monde semble avoir du mal à se renouveler, le vieux dinosaure est attaqué de toute part, par les punks, les jeunes rockers, les danseurs de disco... Et pourtant, Jimmy Page accouche encore d'un album qui conquit les fans, et les rassure. Le dirigeable semble avoir encore devant lui de longues heures de vol !

Bien sûr, PRESENCE vaut surtout pour "Achilles last stand" ou "Nobody's fault", ou ce dernier blues lumineux « Tea for one ».
Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Presence le 23 juillet 2008
Format: CD
C'est vrai que ce Presence fut beaucoup critiqué. Et s'il n'a pas la spontanéité des premiers albums du Zep, il est comme chacun de leurs albums : Unique et Indispensable. Comme l'objet de la pochette c'est un monolithe entêtant. Achille's Last Stand mets le feu dès les premiers accords et 10 minutes plus tard, après les "vocalises" de Plant qui se perdent à l'infini, il ne reste que des cendres. Le reste de l'album aurait pu être raté : rien que pour cet Achille, ça aurait été une réussite. Pourtant, derrière, viennent encore des morceaux de légende. For Your Life et son envolée de guitare solo (une des plus belle de Page, à mon avis). "Nobody's fault but mine" avec son rythme lancinant, heurté, entêtant ... et "Tea For One" qui n'est pas - comme d'aucun ont pu le dire - une redite du mythique "Since I've Been Loving You", mais un blues peut-être moins raccoleur (sans l'envolée "lyrique" du solo de "Since ...") mais tellement ... plus pur et en tout cas, tout aussi beau.
Presence n'est peut-être pas comme ses prédécesseurs un album de blues, de hard, ni de folk mais il est certainement l'un des plus personnel du Zep. Froid, certes !! Peut-être parcequ'il est, comme à l'image de la pochette, ce monolithe parfait de construction et de rigueur. Présence futuriste sous le regard de ces gens un peu démodés ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 22 juin 2013
Format: CD Achat vérifié
Les Forges ont crée ce Dirigeable....Le plus lourd des moins légers...L'homogenéité des musiciens saute aux oreilles...On a affaire à un collectif, un bloc, un groupe+++.

A l'exception de Tea for one, absolument "Fleetwood Mac like", donc peu excitant, les autres morceaux illuminent le ciel noir d'explosions rouge feu...Fantastique+++
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?