Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Presence
 
Agrandissez cette image
 

Presence

12 novembre 2007 | Format : MP3

EUR 5,49 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 5,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
1
10:22
2
6:24
3
2:59
4
6:16
5
4:11
6
4:43
7
9:26

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 12 août 1994
  • Date de sortie: 31 mars 1976
  • Label: Atlantic Records
  • Copyright: 1976 Swan Song Inc.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 44:21
  • Genres:
  • ASIN: B0023TX54O
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (26 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.083 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par StarChild - Destination Rock on 12 septembre 2008
Format: CD
Symbole de l'existence extra terrestre ou de Dieu, pour ceux voulant y voir une représentation divine, c'est l'étrangeté de l'objet qui intrigue d'abord. Noir, de forme oblongue, dispersant au regard des visages souriants alentour, une présence, une force invisible, c'est avant tout par son visuel à relents mystiques que cet album nous interpelle. Un peu à l'image de l'impact produit par la pochette du premier disque du dirigeable, cette photographie perdue dans un mur blanc radicalise, par sa sobriété de détails, la vision d'un retour aux sources d'un rock qui avait tendance à s'auto congratuler, suite à l'impressionnant Physical Graffiti. Un objet sombre, pour un disque qui l'est tout autant, Présence se singularise de toute la discographie de Led Zeppelin par une noirceur et la mise à nu d'une certaine forme de violence musicale.

A l'image de la famille réunie sur sa couverture, ce disque est également la réunion de deux hommes face à l'adversité. Premièrement, parce qu'au moment de son enregistrement, Robert Plant est en fauteuil roulant, les jambes brisées, suite à un grave accident de voitures, dans lequel femme et enfants ont également été blessés. Secondo, parce que cet album est définitivement le disque de Jimmy Page. Réalisé en 18 jours au studio Musicland de Munich, dans un climat au bord de la dépression, Présence est un album qui transpire de ce froid faisant suite aux grandes douleurs, de cette puissance qui se mute en grandeur d'âme, dès l'instant que l'on se met à sa portée.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 on 24 janvier 2013
Format: CD
CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK MAI 1976 N°112 Page 112
7° Album 1976 33T Réf : Swang Song SS 8416 us - WEA 59402
Le premier morceau, "Achille' Last Stand", il est épique. Led Zeppelin est de retour depuis quelques secondes, et on dirait que la guerre de Troie va avoir lieu. Dès l'introduction de la guitare, en fait. Si mes souvenirs sont exacts, c'est là un clin d'oeil de Jimmy Page aux entrelacs du Mahavishnu Mc Laughlin précédent "Meeting Of The Spirit". Mais trente seconde plus tard, vous avez compris pourquoi vous achetez toujours les disques de Led Zep alors que vous aviez oublié jusqu'à l'existence de Mahavishnu : le premier est un groupe de rock'n'roll, de blues, il vit. Ecoutez : qui d'autre pourrait se permettre cette escalade où les riffs se chevauchent, ponctués par la voix de Robert Plant, redevenu l'espace d'un grand départ le barde celte ? Personne non plus ne peut se hisser autant de voiles que Jimmy Page sur un bateau aussi étroit... Tout là-bas au fond, John Bonham, souffle court, rythme une infernale cadence. Et, remarquable second abord, John Paul Jones ! sa basse évoque l'irrésistible furie adolescente, l'humeur imprévisible des conquérants invincibles. Et puis il y a les trois guitares : la première riffle sourdement (à droite), une seconde de pointille à gauche, et la dernière n'est pas la moindre, qui surgit de nulle part (de l'éther) et dialogue avec un Plant vite échevelé, gémissant sensuellement dans des registres jamais encore osés auparavant.
Lire la suite ›
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS on 28 octobre 2008
Format: CD
Ce quasi dernier album de Led Zeppelin nous permet vraiment de comprendre le travail du Jimmy Page producteur. Il y a deux Led Zeppelin finalement. Le quatuor incisif et puissant, qui sur scène défouraille riffs et décibels sans compter, et puis le Led Zeppelin de studio. Jimmy Page avait vraiment en tête la construction d'une oeuvre. Il ne se contenait pas d'écrire des chansons. Cet homme là, sûr de son talent, et de sa place dans l'Histoire, visait plus haut. Il faut imaginer un orchestre symphonique, avec un batteur, un bassiste, et sur les 80 autres chaises, que des guitaristes ! Derrière son pupitre, Mister Jimmy, baguette à la main, qui dirige, juxtapose, mélange, construit, équilibre, superpose... crée sa musique, sa grande oeuvre, énorme, mégalo, inédite. Et magnifique. Car quand Jimmy Page se disait sûr de son talent, il ne se trompait pas ! Il y a une ambiance, une couleur, un ton, donné à chaque album. En 1976, les tournées sont de plus en plus longues, Page à le nez dans la poudre, les seringues traînent par terre, Bonzo est accro au goulot, Plant est en chaise roulette... Ah, ils sont jolis nos sex symbol ! Le plus grand groupe du monde semble avoir du mal à se renouveler, le vieux dinosaure est attaqué de toute part, par les punks, les jeunes rockers, les danseurs de disco... Et pourtant, Jimmy Page accouche encore d'un album qui conquit les fans, et les rassure. Le dirigeable semble avoir encore devant lui de longues heures de vol !

Bien sûr, PRESENCE vaut surtout pour "Achilles last stand" ou "Nobody's fault", ou ce dernier blues lumineux « Tea for one ».
Lire la suite ›
6 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique