Pride and Prejudice (English Edition) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Pride and Prejudice a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Book has been read but is in excellent condition. No missing or damaged pages. Maybe some identifying marks on the inside cover. Quality guaranteed from the largest seller of used books online.
Amazon rachète votre
article EUR 2,79 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pride and Prejudice (Anglais) Relié – 15 septembre 2003


Voir les 423 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 11,57
EUR 6,03 EUR 3,04
MP3 CD
"Veuillez réessayer"
EUR 5,31
Cassette, Livre audio
"Veuillez réessayer"
EUR 15,58
--Ce texte fait référence à l'édition Relié.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Pride and Prejudice + Sense and Sensibility
Prix pour les deux : EUR 33,43

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Chapter I

It is a truth universally acknowledged, that a single man in possession of a good fortune, must be in want of a wife.

However little known the feelings or views of such a man may be on his first entering a neighbourhood, this truth is so well fixed in the minds of the surrounding families, that he is considered as the rightful property of some one or other of their daughters.

"My dear Mr. Bennet," said his lady to him one day, "have you heard that Netherfield Park is let at last?"

Mr. Bennet replied that he had not.

"But it is," returned she; "for Mrs. Long has just been here, and she told me all about it."

Mr. Bennet made no answer.

"Do not you want to know who has taken it?" cried his wife impatiently.

"You want to tell me, and I have no objection to hearing it."

This was invitation enough.

"Why, my dear, you must know, Mrs. Long says that Netherfield is taken by a young man of large fortune from the north of England; that he came down on Monday in a chaise and four to see the place, and was so much delighted with it that he agreed with Mr. Morris immediately; that he is to take possession before Michaelmas, and some of his servants are to be in the house by the end of next week."

"What is his name?"

"Bingley."

"Is he married or single?"

"Oh! single, my dear, to be sure! A single man of large fortune; four or five thousand a year. What a fine thing for our girls!"

"How so? how can it affect them?"

"My dear Mr. Bennet," replied his wife, "how can you be so tiresome! You must know that I am thinking of his marrying one of them."

"Is that his design in settling here?"

"Design! nonsense, how can you talk so! But it is very likely that he may fall in love with one of them, and therefore you must visit him as soon as he comes."

"I see no occasion for that. You and the girls may go, or you may send them by themselves, which perhaps will be still better, for as you are as handsome as any of them, Mr. Bingley might like you the best of the party."

"My dear, you flatter me. I certainly have had my share of beauty, but I do not pretend to be any thing extraordinary now. When a woman has five grown up daughters, she ought to give over thinking of her own beauty."

"In such cases, a woman has not often much beauty to think of."

"But, my dear, you must indeed go and see Mr. Bingley when he comes into the neighbourhood."

"It is more than I engage for, I assure you."

"But consider your daughters. Only think what an establishment it would be for one of them. Sir William and Lady Lucas are determined to go, merely on that account, for in general you know they visit no new comers. Indeed you must go, for it will be impossible for us to visit him, if you do not."

"You are over scrupulous surely. I dare say Mr. Bingley will be very glad to see you; and I will send a few lines by you to assure him of my hearty consent to his marrying which ever he chuses of the girls; though I must throw in a good word for my little Lizzy."

"I desire you will do no such thing. Lizzy is not a bit better than the others; and I am sure she is not half so handsome as Jane, nor half so good humoured as Lydia. But you are always giving her the preference."

"They have none of them much to recommend them," replied he; "they are all silly and ignorant like other girls; but Lizzy has something more of quickness than her sisters."

"Mr Bennet, how can you abuse your own children in such a way? You take delight in vexing me. You have no compassion on my poor nerves."

"You mistake me, my dear. I have a high respect for your nerves. They are my old friends. I have heard you mention them with consideration these twenty years at least."

"Ah! you do not know what I suffer."

"But I hope you will get over it, and live to see many young men of four thousand a year come into the neighbourhood."

"It will be no use to us, if twenty such should come since you will not visit them."

"Depend upon it, my dear, that when there are twenty, I will visit them all."

Mr Bennet was so odd a mixture of quick parts, sarcastic humour, reserve, and caprice, that the experience of three and twenty years had been insufficient to make his wife understand his character. Her mind was less difficult to develope. She was a woman of mean understanding, little information and uncertain temper. When she was discontented she fancied herself nervous. The business of her life was to get her daughters married; its solace was visiting and news. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Revue de presse

"The wit of Jane Austen has for partner the perfection of her taste."
--Virginia Woolf --Ce texte fait référence à l'édition Relié .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,79
Vendez Pride and Prejudice contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,79, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 496 pages
  • Editeur : Macmillan Collector's Library; Édition : Main Market Ed. (15 septembre 2003)
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 1904633013
  • ISBN-13: 978-1904633013
  • Dimensions du produit: 10,2 x 2,5 x 15,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (38 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 30.772 en Livres anglais et étrangers (Voir les 100 premiers en Livres anglais et étrangers)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Jane Austen, dernière d'une famille de cinq enfants, est née le 16 décembre 1775 à Stevenson dans le Hampshire (Angleterre). Entre sa vingtième et sa vingt-cinquième année, Jane Austen écrit trois récits de jeunesse qui deviennent des pièces maîtresses de son œuvre : Elinor et Mariane, Raison et Sentiments (1795), First Impression, ébauche d'Orgueil et Préjugés, et enfin, en 1798, Northanger Abbey. Après la mort de son père, Jane Austen s'installe avec sa mère et sa sœur à Chatow, où elle va écrire l'essentiel de son œuvre. En 1811, un éditeur londonien soumet pour la première fois au grand public, sous couvert d'anonymat, Raison et Sentiments. Elle publie ensuite Mansfield Park, mais c'est avec Emma que Jane Austen s'impose véritablement sur la scène littéraire. Son œuvre compte aujourd'hui parmi les classiques de la littérature anglaise et a fait l'objet de nombreuses adaptations cinématographiques : Emma, réalisé par Douglas McGrath, Raison et Sentiments sorti en 1996 et mis en scène par Ang Lee avec Hugh Grant, Emma Thompson et Kate Winsley dans les rôles principaux, et Orgueil et préjugés, adapté au cinéma en 2006 par Joe Wright.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Première phrase
It is a truth universally acknowledged, that a single man in possession of a good fortune, must be in want of a wife. Lire la première page
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par roseB (France) TOP 1000 COMMENTATEURS le 3 février 2012
Format: Broché
J'écris ce commentaire après avoir lu pour la 3° fois ce trésor de la littérature anglaise et plus généralement de la littérature mondiale.

L'intrigue fut dévoilée par d'autres commentateurs, MAIS ce qui fait de ce livre un VÉRITABLE CHEF D'OEUVRE c'est :

- Le style littéraire de Jane Austen, quel délice de se plonger littéralement dans le raffinement de son écriture! Une écriture irréprochable, dans un anglais élégant, riche, structuré et néanmoins direct dans les propos et les idées développées. Comment ne pas tomber sous le charme des dialogues ciselés, humoristiques, crus et durs dans leurs contenus enveloppés dans un style travaillé. Jane Austen a travaillé sans relâche sur toutes ses oeuvres qu'elle a écrit et réécrit, elle y a consacré l'essentiel de son temps, de sa vie jusqu'à sa mort précoce à 41 ans.

- La satyre de cette Angleterre de cet fin du 18° siècle, où un système de "castes" prévalait, empêchant les hommes et les femmes de vivre leurs vies, leurs amours, leurs mariages selon leurs goûts, leurs aspirations personnelles pour se plier aux diktats des conventions. D'où ce titre tellement vrai qui en 3 mots contient toutes ces contraintes, ces peurs, ces lois : PRIDE AND PREJUDICE...

Obéir à ce système pour respect "l'honneur" de ses parents, de la caste au sein laquelle on est né en s'enveloppant d'un drap d'orgueil pour cacher des blessures intimes plus profondes au risque d'attirer l'opprobre sur sa famille, ses relations...
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par N Nouvel le 9 juin 2010
Format: Broché
Voilà un livre qui vous fera découvrir la campagne anglaise, les intrigues qui se nouent dans la petite bourgeoisie, la bienséance et parfois l'hypocrisie qui y règnent... Comment, cela se passe au XIXè siècle? Pourtant, le charme agit encore de nos jours tant les sentiments sont actuels et l'écriture intemporelle. Un grand classique tout à fait abordable en anglais à la fin du lycée.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 27 septembre 2003
Format: Broché
Ce roman datant du tout début du XIXè siècle est non seulement un élément incontournable de la littérature anglaise, il est aussi un véritable régal à lire.
Au centre de l'histoire, la famille Bennet : un père rendu philosophe, pour notre plus grand plaisir, par son marriage avec une femme hyponchondriaque nettement moins intelligente que lui ; l'adorable fille aînée Jane (24 ans), qui tombe immédiatement amoureuse de Mr. Bingley ; l'héroïne Elizabeth (20/21 ans), intelligente, observatrice et critique des gens et de leurs manies et autres caprices ; et trois jeunes soeurs particulièrement idiotes, notamment la jeune dernière, Lydia (16 ans), parfaitement insupportable.
L'histoire commence lorsque s'installe dans le voisinage de la famille Bennet un jeune homme, beau, riche, intelligent et très sympathique. Mais sont venus avec lui deux de ses soeurs, de véritables garces, snobs alors qu'elles oublient au passage que l'origine de leur fortune est due au commerce (et non à la terre), et surtout, Mr.Darcy, fier, hautain, intelligent, beau, à la fortune colossale (fortune provenant de la terre, elle).
Lors d'un bal où la famille Bennet rencontre ces nouveaux venus, Mr. Bingley semble s'éprendre de Jane, alors que Mr.Darcy se comporte grossièrement, notamment envers Elizabeth, qu'il dédaigne ouvertement. Celle-ci, joueuse, préfère en rire plus tard avec sa famille, et dédaignera à son tour Mr.Darcy lors d'une autre rencontre, alors que l'attitude de celui-ci envers elle semble se modifiée. En cela, elle est d'ailleurs aidé par le séduisant Mr.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 30 avril 2003
Format: Broché
Ce n'est pas que pour ceux qui aiment Jane Austen que ce livre est un must. C'est aussi un livre incontournable dans la littérature anglaise.
"Pride and Prejudice" ou "Orgueil et Préjugés" est le livre de Jane Austen le plus connu et souvent aussi le plus apprécié.
Pour décrire l'histoire qui se déroule au début du XIXe, je dirais qu'il s'agit de la vie d'une famille, les Bennet, qui ont cinq filles qui ont entre 15 et 22 ans. Une jour deux riches et beaux jeunes hommes, Bingley et Darcy, viennent s'installer dans le quartier, mais la famille est bientôt décue par l'orgueil et la vanité de Mr.Darcy. Bien qu'il se tienne à l'écart, Darcy va commencer à s'intéresser de plus en plus à Elizabeth Bennet. Celle ci est convaincue du fait qu'il la déteste tout autant qu'elle. Elle est donc très choquée lorsqu'un jour il la demande en mariage. Après son refus, Elizabeth va apprendre des choses sur Darcy et ainsi découvrir qu'il n'est pas du tout ce qu'elle pensait.
Mais ce livre ne raconte pas seulement cette histoire d'amour. Il illustre aussi bien la vie en famille, la vie en société, les principales occupations des différentes classes sociales, et les places de l'argent et du mariage.
Les personnages de Mr. Collins et Mr. Wickham rendent l'histoire plus compliquée et développée qu'on ne le penserait.
Pour conclure, je dirais simplement: lisez-le!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?