undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles19
4,4 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:9,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On peut être lassé par le flot des récitals vocaux qui paraissent, c'est vrai qu'ils présentent souvent certaines ressemblances et qu'ils masquent difficilement le choix économique des « majors » d'explorer le répertoire vocal par ce biais.
Cependant, il y a quand même certaines réussites et des disques qui montrent une maîtrise artistique évidente.
C'est le cas de ce récital Vivaldi, Tout d'abord, on est sous le charme de la voix, mais encore, le choix des extraits et la justesse de l'accompagnement sont une merveille.
Nathalie Stutzmann tant pour son interprétation vocale que pour ses premiers pas dans la direction d'orchestre, réussit ici un excellent disque Vivaldi que l'on ne se lasse pas d'écouter.
Elle rend ainsi un superbe hommage au prêtre roux qui préférait souvent faire appel dans ses opéras à des voix d'alto féminines qu'à des castrats. Avec ce programme, on est transposé dans la Venise du XVIIIe aux splendeurs festives. On se surprend à rêver aux fêtes quasi perpétuelles et un rien décadente de la cité des doges en pleine ère baroque.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2012
Quelle classe, quel timbre, quelle présence: pourquoi cette chanteuse qui n'a jamais été une diva est-elle si peu grande vedette? Ce disque Vivaldi est d'une beauté parfaite: A écouter en boucle...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nathalie Stutzmann nous offre, avec ce CD, des extraits d'oratorios et d'opéras d'Antonio Vivaldi, en tant que contralto et comme chef d'un ensemble instrumental : Orfeo 55. Certains sont connus (issus d'œuvres comme "Juditha Triumphans", "Orlando furioso" ou "L'Olimpiade") et d'autres peu ou même pas du tout (voir les quatre premières mondiales sur les 24 plages). Avec des airs chantés et des morceaux (courts) uniquement instrumentaux, du type "Ritornello" et "Sinfonia". Les pages les plus réussies sont, à mon avis : les 4 (énergie), 5 (douceur), 7 (à nouveau énergie, sans brutalité excessive), 10 (tendresse), 14 (souffrance), 15 et 17 (énergie), 18 (douceur quasi aérienne), 19 (colère), 22 (vivacité), etc. Donc, il y a diversité des approches musicales et dramatiques.
Nathalie Stutzmann dirige son ensemble instrumental, faisant preuve d'une énergie assez exceptionnelle lors des extraits correspondant à des airs - ou à des mouvements - vifs. Elle est une des quatre ou cinq femmes célèbres dans ce cas, sur le plan mondial. L'instrumentarium est celui d'un baroque classique, plus quelques instruments moins utilisés (comme le psaltérion, la mandoline : plage 21). On connaît la voix de Nathalie Stutzmann - contralto française, très performante au niveau international. Véritablement androgyne, son organe vocal est incontestablement plus naturel que celui des contreténors ou des hautecontres. Elle descend très bas dans les graves. D'où une tessiture rare (voir plage 14, par exemple). Ceci avec des vocalises, mais très peu de fioritures.
Combien y a-t-il de contraltos de grande valeur aujourd'hui ? L'Italienne Sara Mingardo, la canadienne Marie-Nicole Lemieux ; et ensuite ? Au siècle dernier, on sait qu'il y eut surtout Kathleen Ferrier... Elles étaient les véritables concurrentes des castrats à l'époque baroque. La mode actuelle chez les amateurs de musique des XVIIe-XVIIIe siècles est tellement vouée aux contreténors qu'ils en oublient parfois que la valeur des voix de contralto est plus importante en tant que telle puisqu'elles sont rares. Et Nathalie Stutzmann semble parfois pourtant exagérément critiquée par certains. Serait-ce parce qu'elle est originaire de l'Hexagone ? En tout cas, pour votre serviteur, ce sera - sans hésiter - les cinq étoiles...
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2011
Nathalie chantant, dirigeant avec talent et jubilation l orchestre qu elle a crée et duquel émane une grande complicité entre toutes les composantes, nous sommes en présence de l excellence en matière de musi que baroque !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2011
Je découvre Nathalie Stutzmann avec ce disque(acheté suite à une écoute radio):sa voix me touche incroyablement par sa sensibilité, sa rondeur, son humanité . Il se dégage un grand équilibre de l'ensemble des interprétations peut etre favorisé par la démarche originale de cette artiste d'être accompagnée de musiciens qu'elle dirrige.La musique baroque y est épanouie, précieuse,chaude et colorée tout comme la voix.
Je n'ai pas d'opinion quand à la fidèlité par rapport aux partitions.
Je suis complètement séduite.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nathalie Stutzmann est une artiste lyrique se consacrant aux répertoires baroque, romantique et contemporain, ce qui fait l'intérêt de cet album Vivaldi souvent réservé aux chanteurs spécialisés uniquement dans cette période, bien que Rolando Villazon y ait fait récemment une incursion réussi dans le Ercole sul termodonte.
Une des rares voix authentiques de contralto, elle signe avec « Prima Donna » un coup de maître puisqu'elle dirige aussi son ensemble Orfeo 55.
Les airs choisis sont tirés des opéras de Vivaldi comme l'Atenaide, l'Olimpiade, etc, tous enregistrés ces dernières années dans la collection Naïve.
On est loin des grands ensembles baroques habituels. Dans cette interprétation très rigoureuse et sans fioritures ni élan de virtuosité, l'ensemble joue, paradoxalement, avec une énergie pure, une authenticité dans le jeu rendant Prima Donna à la fois plus accessible et authentique comme sur « Orlando Furioso RV 728 Act 3 scène 8 » où l'ensemble littéralement bouillonne.
En fait, pour les habitués de Cecilia Bartoli, l'opulente latine, vous serez surpris par l'élégance et la retenue qui servent dans un autre registre et à merveille les oeuvres du prêtre roux. En somme l'élégance l'emporte sur la virtuosité, ici point de vocalises superflues, uniquement l'essentiel.
11 commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2012
pari réussi pour Nathalie Stutzmann qui emmène avec brio son Orfeo 55 dans les arcanes vivaldiens, tout en nous envoutant par cette voix hermaphrodite qui a développé un cuivré, une élégante maturité, une complexité supplémentaires et sur un spectre plus large par rapport à sa période romantique (par exemple dans les Dichterliebe de Schumann avec Catherine Collard en 1992);
ce très joli disque est une alternative , très hexagonale , mais très légitime voire un complémént indispensable, à l'album Vivaldi des Cecilia Bartoli/Il Giardino Armonico.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2012
Enfin un disque qui redonne ses titres de noblesse à la voix de contralto !
Nathalie Stutzmann est une interprète de talent et elle le prouve en réalisant un rêve : réussir à chanter et diriger un ensemble en même temps. Jolie gageure.
Oui, Vivaldi adorait la voix chaude et grave du contralto et a massivement composé pour lui. Ana Girò fut certainement son élève la plus douée.
N'oublions pas qu'à l'époque baroque, la tension dramatique s'exprime dans le grave. Quoi de plus naturel alors, que d'utiliser la plus grave des voix féminines ?
L'ensemble Orfeo 55 sert à merveille ce répertoire exigeant et pour vous convaincre parmi toutes ces perles, la seule écoute de l'air de bravoure "Vincerà l'aspro mio fato" suffit à elle seule. c'est une pure merveille qui n'a rien à voir avec la version fade donnée par Philippe Jaroussky. Si comme moi vous êtes fatigués de cette nouvelle génération de falsettistes qui ne jouent que sur leur virtuosité, foncez.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2012
delicatesse, originalité,une autre vision de Vivaldi trop cantonné exclusivement aux annonces commerciales oun aux attentes téléphoniques...
un univers Venise sûrement!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2013
UN PUR BONHEUR!!!!!!
jE recommande ce CD, c'est sublime cette interprète nous donne la chair de poule!!!!
MAGNIFIQUE, a écouter sans modération
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)