undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Profane
Format: CDModifier
Prix:18,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 octobre 2013
Le metal extrême est toujours en quête de confins, c'est là sa raison d'être. Ces confins, il les a bordés et surbordés de gros rouleaux de barbelés faits d' hyperbrutalité, d'hypertechnicité, et ce jusqu'à s'y enfermer en un jeu onaniste et stérile. La dissonance et l'atonalité sont d'autres voies que les artistes tentent d'explorer. Parmi ceux qui en tirent la substance et la puissance pour leurs compositions, se trouvent des groupes de metal avant-garde/black/death tels que Ulcerate, Dodecahedron, Deathspell Omega, Gorguts, Blut aus Nord, Portal, pour n'en nommer que quelques uns.
Alors qu'en est-il de Svart Crown ? Ces Français sont assez créatifs et visionnaires pour proposer une voix personnelle forte. Leur son vous soumet à un tourbillon d'accords et de notes disparates, aussi dérangeant qu'envoûtant. De section en section, la musique se chevauche, s'écrase en elle-même, ouvrant sur un monde de cauchemar futuriste et nauséeux. Il est clair que Svart Crown n'a guère le souci de la santé mentale de ses auditeurs, tant le propos est chaotique, fiévreux et déstabilisant dans son expression, évocateur de débauche et d'abaissement.
La musicalité du groupe est très convainquante par sa technique, la variété des structures, la maturité de son sens de l'arrangement et du timing, extrêmement précis quand il s'agit de produire un véritable effet de chaos incandescent.
Des plages se dégagent de l'ensemble : "Genesis Architect", "In Utero: A Place of Hatred and Threat", "Profane" et "Therapy of flesh".
Nous tenons ici un groupe qui présente un certain lien ses prédécesseurs extrêmes, tant black que death, mais il présente une identité irréductible à ces influences, il démontre son talent et son énergie singulière dans l'exploration de nouveaux territoires sonores. Ma note 4,5/5
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 janvier 2014
3éme album de ce groupe que j'ai découvert il y a peu, une puissance se dégage de leur musique.
Certains riffs sont peut être un peu trop torturés mais ça reste très efficace.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus