undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
6
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,24 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il y a fort longtemps (depuis les débuts des Beastie Boys ?) que l'on n'avait pas vu un groupe aussi joyeusement bordélique et iconoclaste. Fans de trip-hop ou de Radiohead, circulez, ce Cd n'est pas pour vous. Par contre, si vous aimez la fiesta punk-rock dansante à 2000 à l'heure, bienvenue chez les Wombats.
Quelques tempo supersoniques, à faire passer les Arctic Monkeys pour une bande d'octogénaires paraplégiques, mais derrière tout cela, un talent indéniable pour les mélodies pop, les choeurs bien en place. Et ne surtout pas se fier à cette crétinerie premier degré revendiquée et trop apparente. Les Wombats sont beaucoup plus malins et subtils qu'ils n'en ont a priori l'air.
Avec un premier titre qui parle de marsupiaux (?), un autre de pogoter sur la musique de Joy Division (ce qui laisse rêveur quand on connaît les ambiances glaciales et torturées du groupe de Ian Curtis), un autre encore d'une copine strip-teaseuse, on s'aperçoit qu'on nage bien dans le n'importe quoi, sans respect de rien ni personne. Ce qui pourrait être la définition de ce que devrait être le rock.
« A guide to love, ... » est sans problème dans le Top 5 des meilleurs Cds de 2007, emmenés par des perles comme « Backfire at Disco », « Moving to New York », « Let's dance to Joy Division », ...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je sais, je sais, c'est une intervention tardive car l'album est dans les bacs depuis un on moment. Si vous avez aimé les américains de Vampire Weekend, ne passez pas à côté des anglais de Wombats.
Même sonorité assez crue mais très entrainante. Une sorte de funk rock à fond dans la descente.
Comme le vampire, le wombat, un petit marsupial australien assez moche est capable de morsures très profondes. Donc, quand ils auront planté leurs dents dans votre oreille, les wombats y resteront un moment.

Difficile de s'ennuyer pendant cet album pour lequel on s'ébahira de l'énergie rassurante de ces très jeunes interprètes.

Can I have my ear back guys ?

Fabien Jacquot - Asnières sur Seine
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2008
Le Wombat est un curieux mélange d'ours et de koala, une sorte de gros raton de 20 kilos qui vit en Australie et possède une poche, comme les kangourous.

THE WOMBATS, eux, vivent en Angleterre, plus particulièrement à Liverpool et avant d'être signés par une filière de Warner, arrivaient à remplir les salles de concert grâce à leurs sets endiablés et un bouche-à-oreille. Ils ont approximativement 60 ans à eux trois, viennent de sortir leur premier album : "A guide to love, loss & desperation" et, disons-le tout de go, sont la plus grosse sensation Outre-Manche depuis Arctic Monkeys.
Sensation méritée puisque leur premier disque est l'album que nous n'espérions plus pour cette année plutôt avare en découvertes.
On pensera bien sûr à la légendaire facilité des groupes anglais effrontés à composer des tubes imparables (ils sont enfilés ici, comme des perles !). On évoquera les premiers albums de Blur, Bloc Party ou The Cure, pour la qualité des compositions et l'urgence dans laquelle elles sont jouées. On s'amusera à trouver les références du groupe dans les clins d'oeil musicaux ou les textes.
Le temps passe vite à écouter l'album des Wombats si bien que l'album fini, on le remettra au début.
On pourra pogotter au réveillon sur "Let's dance to Joy Division" ou sur le tube ultime "Backfire at the Disco" , on pourra faire écouter le nouveau single "Moving to New York" à notre grand frère et ça lui rappelera "Boys don't cry" alors il aimera ça, bref on passera l'hiver à écouter les Wombats.
Quant à dire si cette sensation liverpuldienne existera toujours au Noël prochain, on s'en battra un peu les boules et la hotte.
Pour une fois que la bûche est bonne, on en reprendra bien une part !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2011
un achat un peu improbable pour tester ce groupe dont la pochette de l'album est très bien pour attirer l'oeil. J'ai bien aimé. Je trouve que ça joue bien, surtout le batteur et le guitariste, c'est très musique d'aujourd'hui avec un petit chanteur à la voix anglaise qui rock bien. C'est une belle découverte dans le sens musicale, c'est vrai que l'on retrouve pas mal de choses des groupes du moment mais il est bien fait avec deux trois chansons (Moving to new York-Let's dance to joy division-Kill the director) qui sortent du lot. Beaucoup de vivacité et de rythmiques et de belles variantes. Il donne envie cette album...d'écouter les prochains.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2011
Premier album de The Wombats, "Proudly Presents...A Guide To Love, Loss And Desperation" s'avère être un petit bijou d'Indie Rock so brit, et un véritable régal pour les amateurs ! A découvrir d'urgence.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2011
Très bon rapport qualité/prix/délai de livraison.Le CD était identique à la description faite par le vendeur sur le site. Continuez ainsi !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus