• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Proust : A la recherche d... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Proust : A la recherche du temps perdu, tome 1 Relié – 1 octobre 1987

3.9 étoiles sur 5 39 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 61,00
EUR 61,00 EUR 40,00
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00 EUR 4,37
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,67

Promotion La Pléiade

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Proust : A la recherche du temps perdu, tome 1
  • +
  • Proust : A la recherche du temps perdu, tome 4
  • +
  • Baudelaire : Oeuvres complètes, tome 1
Prix total: EUR 183,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

« Ma vie fut quelque chose de formidable et de grande valeur !! »

Parfois, la résurgence d’une simple sensation oubliée peut faire ressurgir des souvenirs lointains. Ainsi, la douceur d’une madeleine, trempée dans un thé, ramène un écrivain d’âge mur dans sa jeunesse passée à Combray, à l’époque où il n’était qu’un enfant innocent adorant sa mère. Peu à peu, le voilà s’éveillant à la jalousie, la possessivité, mais aussi à l’amour vers quelques jeunes filles en fleurs. Son histoire, ancrée dans une France du début du vingtième siècle, nous fait découvrir un portrait saisissant de la bourgeoisie et de l’aristocratie française… tout en nous ramenant à des émois d’adolescence, que nous sommes tous amenés à connaître, aujourd’hui encore.

Tel est donc, très grossièrement, le canevas d’A la recherche du temps perdu, l’œuvre majeure pour laquelle Marcel Proust a dédié les quinze dernières années de sa vie. Sept volumes, parus entre 1913 et 1927, composent ce long roman qui ne préfigure pas d’une biographie mais plutôt d’une réflexion complète sur l’Homme, le Temps et la Vie. Près d’un siècle plus tard, voilà qu’il nous arrive cette adaptation au format si particulier : un manga ! Si cette histoire a déjà connu plusieurs transpositions par le passé, et même en bande dessinée, le pari semble tout de même audacieux. Pourtant, les précédentes productions de Varietty Artworks qui nous sont parvenues par le biais de l’éditeur Soleil nous ont prouvé que ce collectif d’auteur parvenait à vulgariser les plus grands écrits de la littérature. Qu’en sera-t-il cette fois-ci ?

Si Les Misérables ou Le Rouge et le Noir ont pu décontenancer par leur aspect synthétique, on sera étonné de voir que l’adaptation de l’œuvre de Proust bénéficie d’un format autrement plus imposant : près de quatre cents pages, soit le double des éditions précédentes, sont reliées pour retransmettre avec application les grands chapitres de la saga. Nous y découvrons donc le narrateur, sans nom, se remémorant sa vie depuis son enfance dans un milieu bourgeois. Le jeune garçon s’éveille aux sentiments amoureux, d’abord de manière très naïve et idolâtrée, virant ensuite à la séduction, à la possession et même aux regrets, dans un monde habité par une certaine passion. Par son regard, on y découvre également une haute société dans laquelle l’enfant, devenu jeune adulte, rêve de s’immiscer. L’analyse de l’aristocratie y est juste, dénué d’acidité mal placée, sans pour autant occulter les abus de quelques profiteurs. Certains assoient leur domination, tandis que d’autres grimpent dans l’échelle sociale aux prix de quelques faveurs déplacées. Au fur et à mesure de la progression de notre héros, le masque de ce petit monde se brise, laissant apparaître ses tabous et ses interdits.

A la différence des adaptations précédentes (hormis peut-être Le Capital), ce manga ne jouit pas forcément d’un fil conducteur percutant, mais propose quelques fragments de vie liés les uns aux autres par une multitude de personnages. On se délectera de suivre le parcours de chacun : le narrateur en tête, bien sur, mais aussi Albertine, son amante, et le baron de Charlus, vouant pour le héros une affection troublante. On comprend alors que l’épaisseur du volume se justifie par ce parcours à rebondissements et aux chassés-croisés incessants, retranscri par une narration sans fioritures. Se voulant contemplatif dans les premiers chapitres, le rythme s’accélère au fil de la lecture sans que l’on s’en rende compte, jusqu’à un assourdissant tumulte d’émois dans les dernières pages. Sans le savoir, on s’est attaché à des différents individus, réalistes dans leurs attitudes malgré quelques heureuses coïncidences scénaristiques. On se prendra même parfois à l’identification dans quelques séquences, preuve que l’œuvre n’a rien perdu de son impact.

Graphiquement, le dessinateur du collectif nous offre un trait plutôt léger et rondouillard, maladroit par moments. Il est également regrettable que quelques personnages soient trop proches dans leur design et que quelques expressions soient parfois exagérées. Néanmoins, le style offre des figures particulièrement attachantes, et les jeunes filles ne manquent pas de charme. Les décors sont suffisamment présents pour enrober le contexte historique, sans pour autant noyer le lecteur dans un flot d’informations. Bref, on pardonnera aisément les erreurs de jeunesse détectables à froid, tant elles ne gênent en rien l’entrain de la lecture.

Du côté de l’édition, Soleil reste dans un sens de lecture occidental comme pour les autres titres de la collection, en offrant au passage un bel effort de traduction des onomatopées, même si certaines semblent parfois peu appropriées. Mais surtout, on saluera de voir que le prix de l’ouvrage ne change pas, pour un contenu double ! Une raison supplémentaire de ne pas bouder l’achat de cette superbe adaptation.

Le pari était audacieux et pourtant, Varietty Artworks est bel est bien parvenu à retranscrire avec brio l’œuvre de Marcel Proust. Au travers de ses nombreuses pages, le manga parvient à retranscrire les descriptions de l’auteur, laissant apparaître en filigrane ses questionnements philosophiques, tandis que la narration parvient à retenir l’attention du lecteur. Passant pourtant après quelques ambassadeurs de poids pour inaugurer le label, tout est réuni pour qu’A la recherche du temps perdu s’impose comme le standard de cette collection classique. Au vu du rapport qualité/prix, il serait bien dommage de s’en priver !


Tianjun

(Critique de www.manga-news.com) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Ce volume contient les oeuvres suivantes : Du côté de chez Swann - À l'ombre des jeunes filles en fleurs (première partie) - Esquisses. Avec, pour ce volume, la collaboration de Florence Callu, Francine Goujon, Eugène Nicole, Pierre-Louis Rey, Brian Rogers et Jo Yoshida.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Proust lu est une révélation : les phrases si longues et découpées deviennent limpides et directes, pour peu qu'elles soient lues par de bons acteurs,; ce qui est le cas ici, ô combien. Ce qui nous permet de retrouver le comique féroce de Proust, capable de cohabiter avec un tragique shakespearien dans une seule phrase; observateur et ironique, toujours en retrait, conservant la solitude des personnages au milieu des salons ou de la rue. Se recrée ici une ère perdue, la France du tournant du siècle dernier, finalement rattrapée par la guerre, sanglant séisme en arrière-plan, préfiguré par les secousses successives, les plus légères soient-elles, chroniquées par Proust. Cet enregistrement est un must pour les proustiens, une découverte formidable pour tous les autres.
3 commentaires 52 sur 56 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
C'est le plus beau des cadeaux à recevoir ou à offrir
les enregistrements sont envoutants et les rendez vous s'organisent jour après jour - confidentiellement et on n'en fini pas de s'émerveiller : petit conseil - évitez de les écouter en conduisant - c'est encore plus dangereux que de conduire en fumant et en téléphonant en même temps!!!
Remarque sur ce commentaire 26 sur 29 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
je suis bien divisé devant cette œuvre.
»la recherche » de Proust est impossible à lire d’un seul trait…alors que rien de plus facile que de lire « Guerre et paix » f de tolstoi ou « voyage au bout de la nuit » de Celine.. dans une parfaite continuité sur quelques jours…. Même si « la recherche » est une « enquete » et n’est pas un simple regard en arrière sur le passé, mais un projet pour une révélation spirituelle affirmée dans « le temps retrouvé »,comme le dénouement d’une enquête dans un polar, c’est épuisant à découvrir en une seule lecture régulière…cette proliferation végétale de la prose….cette exploration du passé,cette navigation à la fois intérieure et aussi ce panorama balzacien féroce , prennent un aspect fantastique,irrel.,exige plusieurs relectures de certaines phrases obscures à première vue..ca tient des prestiges ramifiés d’un conte des mille et une nuits et à une intelligence labyrinthique..
Aucun homme n’a un tel rapport avec son passé.
cela tient du conte et de la féerie. Quelle mosquée onirique,quel villa rococo.. quellle série de houles du texte, d’écume,de digressions infinies.. d’images enroulées ou déroulées..je trouvecette œuvre diabolique, de complexité……bien sûr, Proust « ment », comme le dit Gombrowicz dans son journal. Superbe mensonge.Tout ce qu’il touche dans le souvenir, il l’irise, le pare de mille épuisantes causalités psychologiques.. donne une éloquence et des couleurs pastels à des lois et des maximes de moraliste.., enrobe tout dans une étoffe moirée.
Lire la suite ›
1 commentaire 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Les avis éclairés au sujet de la prose de Mr Proust ne manquent pas, à tel point qu'on aurait l'impression de le connaître sans l'avoir lu. Lisez-le!

Par contre, et surtout si vous êtes adepte de lecture au lit, optez pour une autre édition. Evitez ce pavé sauf si 3 heures de body building par jour vous ont doté de bras comme des troncs d'arbre. C'est lourd, épais, mou, tellement peu en harmonie avec le contenu.
2 commentaires 74 sur 86 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
On ne présente plus Proust. Si c'était à faire, j'aurais dû rédiger une dissertation de quarante pages. Je me contenterai d'exposer l'avantage de posséder l'édition de la Recherche du Temps Perdu en un seul volume.
Il faut d'emblée noter que ce livre est destiné à ceux qui sont capables de lire assis dans un bon fauteuil muni d'une tablette, ou devant une table, et qui bénéficient d'un éclairage adéquat: en effet la typographie, claire sur un fond crème, manque de contraste.
Ceux qui lisent couchés ou accoudés en travers de leur lit adopteront une autre édition car le poids du volume empêche de le maintenir à une bonne inclinaison en face des yeux.
A ce sujet on peut rappeler l'anecdote suivante: l'énorme succès en librairie de l'Etre et le Néant de Sartre -- auteur publié sous l'Occupation -- aurait tenu au fait que les Nazis avaient confisqué tous les métaux pour les fondre -- les poids comme les statues -- et que cet ouvrage pesait un kilo net. En une semaine les commerçants de Paris auraient épuisé la première édition pour équiper leurs Robervals. Ce ne sera pas le cas pour la Recherche du Temps Perdu, qui pèse 1kg255, à moins de convenir d'une nouvelle unité alimentaire et culinaire, qui ferait commander un proust de pommes de terre.
Ces réserves étant faites, quel est donc l'avantage d'acheter la Recherche en un volume?
Trop de gens citent la madeleine de Proust sans avoir jamais lu une ligne de lui. Ils disent aussi "C'est proustien" comme on disait d'une situatioin cruciale qu'elle était cornélienne ou racinienne.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 15 sur 18 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?