Pseudo et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pseudo Poche – 12 février 2004


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,95
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,90
EUR 6,78 EUR 3,26

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Pseudo + Vie et mort d'Émile Ajar + Gros-Câlin
Prix pour les trois: EUR 25,45

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Ce récit fut publié par Romain Gary sous le pseudonyme d'Émile Ajar en 1976, un an après La vie devant soi, qui lui avait valu son deuxième prix Goncourt...

Présentation de l'éditeur

" Apres avoir signé plusieurs centaines de fois, si bien que la moquette de ma piaule était recouverte de feuilles blanches avec mon pseudo qui rampait partout, je fus pris d'une peur atroce : la signature devenait de plus en plus ferme, de plus en plus elle-même pareille, identique, telle quelle, de plus en plus fixe. Il était là. Quelqu'un, une identité, un piège à vie, une présence d'absence, une infirmité, une difformité, une mutilation, qui prenait possession, qui devenait moi. Émile Ajar
Je m'étais incarné.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Pseudo contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 240 pages
  • Editeur : Folio (12 février 2004)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070313522
  • ISBN-13: 978-2070313525
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 141.310 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par louga de montelimar TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 22 décembre 2012
Format: Poche
Pseudo est le dernier "roman" (qualifié de récit dans la bibliographie) signé Ajar après les succès de "gros câlin" et de "la vie devant soi".
Les motivations qui poussèrent Gary à l'écrire sont une des interrogations que laisse sa lecture: Voulait-il témoigner d'une réelle souffrance psychique? laisser un texte à double-sens destiné à être lu après sa mort comme un roman policier dont on connaîtrait l'assassin? (il y a quelques passages de ce type où on se dit "ah là, si on comprend que c'est Gary qui parle, ça prend un autre sens", mais ils sont plutôt rares)ou tout simplement enfoncer le clou de sa mystification en continuant de publier sous les pseudonymes de Gary et d'Ajar en même temps, pour justifier que ce n'est pas Gary qui se cache derrière Ajar (un peu comme dans les romans policiers, lorsque l'assassin commet un crime de plus pour détourner l'attention)?

Bref, on lit Gary qui se fait passer pour son pseudo-neveu Paul Pavlovitch (qu'il a recruté pour jouer le rôle d'Ajar face à la presse) en train d'écrire un roman, celui qu'on lit, signé Emile Ajar. Pavlovitch ne va pas fort il est censé être en cure de désintoxication ou de repos dans un asile danois, où l'envoyée du Monde et Simone Gallimard vont le débusquer. Il s'engueule et témoigne tout son mépris pour "Tonton Macoute" alias Romain Gary, qui rappelons le est l'auteur...et finit par accepter ou refuser on ne sait plus trop, le prix Goncourt, tout en se plaignant que les journalistes croient avoir débusqué R Gary comme étant le véritable auteur.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par esstelle sur 26 juillet 2001
Format: Broché
Une plongée vertigineuse dans l'esprit et la pensée de ce grand romancier et mystificateur que fut Romain Gary. Sans doute une des oeuvres les plus éclairantes sur ses motivations et ses angoisses profondes. A recommander à tous les inconditionnels de Gary/Ajar !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par XENOPHON TOP 500 COMMENTATEURS sur 4 décembre 2014
Format: Poche
L'Enchanteur s'en prend à Paul Pawlovitch alias Emile Ajar, masque de Romain Gary. En fait Emile Ajar s'en prend à Romain Gary, surnommé Tonton Macoute, via Paul Pawlovitch. De fait, Romain Gary parle du Monde et de sa Violence, de la République des Lettres territoire virtuel compris entre la rue du Bac (domicile de l'enchanteur), la rue Sébastien Bottin (Editions Gallimard) et le Boulevard des Italiens (siège du Journal Le Monde où règne l'Impératrice des Critiques Littéraires, l'Universelle Araigne, Yvonne Baby), s'en prend à lui-même et se décrit comme père putatif de son neveu, Paul Pawlovitch connu sous le nom d'Emile Ajar.

Un roman à l'écriture explosive, torrentielle, voire apocalypique...l'ombre de la folie...de l'angoisse partout et un remarquable moment de pur plaisir littéraire, parfois très émouvant, superbement ironique toujours humain.

Voilà l'Ecrivain en majesté.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?