Pulp

Les clients ont également acheté des articles de

Oasis
The Stone Roses
Blur
The Smiths
The Verve
Suede
Mac Demarco
Phoenix

Top albums (Voir les 78)


CD: €10.67  |  MP3: €10.99
CD: €12.99
CD: €7.05  |  MP3: €8.99
CD: €13.36  |  MP3: €7.92
CD: €32.11  |  MP3: €14.99
CD: €18.94  |  MP3: €14.99
CD: €11.42  |  MP3: €7.99
CD: €8.99  |  MP3: €6.49
CD: €9.99  |  MP3: €5.19
Voir les 78 albums de Pulp

Pulp : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 358
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

C'est en 1978 quand la vague punk s'étiole déjà outre-Manche qu'Arabacus Pulp se forme, dans le décor industriel de Sheffield. Cette cité du nord de l'Angleterre qui a déjà donné naissance au soulman blanc Joe Cocker s'apprête cette fois à lancer le destin d'un homonyme : Jarvis Cocker (né le 19 septembre 1963). Entouré de David Lockwood, Mark Swift et Peter Dalton, le jeune Jarvis (15 ans) émule de Scott Walker et Ray Davies (The Kinks) fait ses premiers pas à la City Comprehensive School locale en 1978.

Renommé Pulp en 1980, le groupe connaît ses premiers changements de personnel : Philip ... Lire la suite

C'est en 1978 quand la vague punk s'étiole déjà outre-Manche qu'Arabacus Pulp se forme, dans le décor industriel de Sheffield. Cette cité du nord de l'Angleterre qui a déjà donné naissance au soulman blanc Joe Cocker s'apprête cette fois à lancer le destin d'un homonyme : Jarvis Cocker (né le 19 septembre 1963). Entouré de David Lockwood, Mark Swift et Peter Dalton, le jeune Jarvis (15 ans) émule de Scott Walker et Ray Davies (The Kinks) fait ses premiers pas à la City Comprehensive School locale en 1978.

Renommé Pulp en 1980, le groupe connaît ses premiers changements de personnel : Philip Thompson et Jimmy Sellars remplacent Lockwood et Swift, et effectue son premier concert au Rotherham Arts Centre le 5 juillet. Juillet 1981 : avec l'adjonction de Jamie Pinchbeck (basse) et Wayne Furniss (batterie), Pulp bénéficie d'une audition pour les célèbres Peel Sessions débouchant sur l'enregistrement d'une demo. Le titre « What Do You Say » se retrouve sur la compilation You're Secret Safe With Us (1982, Statik Records).

Le style électro-pop de Pulp évoque fortement ses aînés The Human League et Comsat Angels issus de la même cité. Signé par le label Red Rhino, c'est un groupe remodelé autour des fratries Cocker (Jarvis et Saskia) et Hinckler (David et Simon) plus Peter Boam et Gary Wilson qui enregistre le mini-album It (11/1982) suivi du simple « My Lighthouse » (avril 1983). Le succès n'est pas encore au rendez-vous et Cocker se disperse dans différents projets entre rock et théâtre (il monte une pièce dadaïste The Fruits of Passion). Les frères Hinkler s'en vont : Simon se fera connaître avec Artery et The Mission puis comme producteur du groupe All About Eve.

Un nouveau départ est pris avec les arrivées de Russell Senior (violon électrique), Magnus Doyle (batterie), Peter Mansell (basse) et Tim Allcard (claviers et saxophone), rapidement remplacé par Candida Doyle (la soeur de Magnus aux claviers, 25/08/1963 à Belfast, Irlande du Nord). Pulp émigre à Liverpool et signe avec Fire Records qui publie « Little Girl (With Blue Eyes) » fin 1985 puis « Dogs Are Everywhere ». Mais le label ne s'investit pas foncièrement en publiant l'album Freaks (1987) enregistré un an auparavant et témoignant d'une profonde noirceur dans l'inspiration. Cocker et Senior tentent de maintenir la formation à flots en excluant Magnus Doyle et Peter Mansell, bons camarades mais ingérables dans un groupe à la recherche de notoriété. Hospitalisé après une défenestration involontaire (il donne même quelques concerts en chaise roulante après sa guérison !), Jarvis Cocker met Pulp en sommeil et reprend des études de cinéma à Londres tout en s'intéressant à la scène acid-house.

Reprenant du service avec le bassiste Steve Mackey (10/11/1966) et le batteur Nick Banks (28/7/1965, neveu du célèbre goal anglais Gordon Banks), Pulp présente ses deux visages avec les ballades désenchantées et les tentatives disco-house de Separations. Enregistré en 1990, l'album est écarté par Fire Records, ruinant ainsi les derniers espoirs du groupe pour sortir de la confidentialité. Un coup de pouce du New Musical Express va changer la donne en mars 1991 quand le journal élit le maxi « My Legendary Girlfriend » en Single of the week. En septembre sort le titre « Countdown », réenregistré, et le magazine Les Inrockuptibles invitent le groupe à se produire à Paris lors de son festival annuel (octobre 1991), offrant un nouveau public conquis par la prestation du groupe. Pulp met alors un terme à son contrat avec Fire qui ne publie Separations qu'à l'été 1992, le succès venant, puis une compilation de singles, Masters Of The Universe en 1994.

Briévement hébergé par le label Gift (filiale de Warp), Pulp connaît une nouvelle série de hits potentiels avec les titres « O.U. (Gone, Gone) », « Babies » et « Razzmattazz » réunis dans la compilation Pulp Intro : The Gift Recordings (1993). Une tournée avec Saint Etienne concrétise la signature pour la major Island qui sort les singles « Lipgloss » et « Do You Remember The First Time? » début 1994. L'album His'n'Hers (avril 1994, n°9) remporte un succès immédiat renforcé par une tournée française puis européenne et une nomination au Mercury Prize. En septembre, des concerts à Los Angeles et New York avec Blur tentent de matérialiser la Britpop mania sur le sol américain.
 
Entre deux tournées, Pulp enregistre et publie Different Class (octobre 1995), précédé par le succès de « Common People » (n°2 en mai). Ce cinquième album à la tonalité plus sombre consacre l'écriture d'un Jarvis Cocker obsédé par les relations sentimentales et sociales, et hisse Pulp au sommet des charts (n°1 anglais). Le single « Sorted for E's & Wizz / Mis-Shapes » (n°2) suscite la controverse pour ses références aux drogues (et sa pochette origami adéquate) ; il est suivi par le plus léger « Disco 2000 » (n°2). Le groupe n'en finit plus de sillonner l'Angleterre et la France, remplissant le Zénith de Paris le 14/11/1995.

C'est un Jarvis Cocker provocateur qui sème le trouble en parodiant Michael Jackson durant sa prestation lors de la cérémonie des Brit Awards 1996. Le chanteur écope d'une nuit en prison pour avoir mimé des attouchements sur des enfants choristes du « roi de la pop ». Le groupe connaît alors des dissensions internes qui conduisent au départ de Russell Senior (remplacé par l'intérimaire Mark Webber) et à une dépression cocaïnée du chanteur. La conquête de la gloire et ses désillusions sont au centre de This Is Hardcore (mars 1998, n°1), annoncé quelques semaines plus tôt par « Help the Aged ». Pulp s'impose deux années de silence avant de reprendre la route et de publier le pamphlet écologique We Love Life (octobre 2001), avec les titres « The Trees »/ « Sunrise »  sous forte influence de l'inattendu producteur Scott Walker, et un nouveau guitariste, Richard Hawley. En avril 2002, le single « Bad Cover Version » ainsi que la courte tournée The Forest Tour  établissent le point de suspension ou d'arrêt de Pulp qui ne donne plus signe de vie pendant plusieurs années.

Par la suite, Jarvis Cocker s'investit dans diverses collaborations comme le duo Relaxed Muscle (l'album A Heavy Night With... en 2003) et sort un premier album solo, Jarvis, en novembre 2006. Son acolyte Steve Mackey produit la chanteuse M.I.A. et le groupe The Long Blondes, les autres membres retournant à des occupations extra-musicales. La compilation The Peel Sessions (1981-2001) sort à l'automne 2006, peu après la série de rééditions de trois albums au format deluxe. Une brève réunion a lieu fin 2012 avec la parution d'un nouveau titre, « After You », enregistré avec James Murphy (LCD Soundsystem). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

C'est en 1978 quand la vague punk s'étiole déjà outre-Manche qu'Arabacus Pulp se forme, dans le décor industriel de Sheffield. Cette cité du nord de l'Angleterre qui a déjà donné naissance au soulman blanc Joe Cocker s'apprête cette fois à lancer le destin d'un homonyme : Jarvis Cocker (né le 19 septembre 1963). Entouré de David Lockwood, Mark Swift et Peter Dalton, le jeune Jarvis (15 ans) émule de Scott Walker et Ray Davies (The Kinks) fait ses premiers pas à la City Comprehensive School locale en 1978.

Renommé Pulp en 1980, le groupe connaît ses premiers changements de personnel : Philip Thompson et Jimmy Sellars remplacent Lockwood et Swift, et effectue son premier concert au Rotherham Arts Centre le 5 juillet. Juillet 1981 : avec l'adjonction de Jamie Pinchbeck (basse) et Wayne Furniss (batterie), Pulp bénéficie d'une audition pour les célèbres Peel Sessions débouchant sur l'enregistrement d'une demo. Le titre « What Do You Say » se retrouve sur la compilation You're Secret Safe With Us (1982, Statik Records).

Le style électro-pop de Pulp évoque fortement ses aînés The Human League et Comsat Angels issus de la même cité. Signé par le label Red Rhino, c'est un groupe remodelé autour des fratries Cocker (Jarvis et Saskia) et Hinckler (David et Simon) plus Peter Boam et Gary Wilson qui enregistre le mini-album It (11/1982) suivi du simple « My Lighthouse » (avril 1983). Le succès n'est pas encore au rendez-vous et Cocker se disperse dans différents projets entre rock et théâtre (il monte une pièce dadaïste The Fruits of Passion). Les frères Hinkler s'en vont : Simon se fera connaître avec Artery et The Mission puis comme producteur du groupe All About Eve.

Un nouveau départ est pris avec les arrivées de Russell Senior (violon électrique), Magnus Doyle (batterie), Peter Mansell (basse) et Tim Allcard (claviers et saxophone), rapidement remplacé par Candida Doyle (la soeur de Magnus aux claviers, 25/08/1963 à Belfast, Irlande du Nord). Pulp émigre à Liverpool et signe avec Fire Records qui publie « Little Girl (With Blue Eyes) » fin 1985 puis « Dogs Are Everywhere ». Mais le label ne s'investit pas foncièrement en publiant l'album Freaks (1987) enregistré un an auparavant et témoignant d'une profonde noirceur dans l'inspiration. Cocker et Senior tentent de maintenir la formation à flots en excluant Magnus Doyle et Peter Mansell, bons camarades mais ingérables dans un groupe à la recherche de notoriété. Hospitalisé après une défenestration involontaire (il donne même quelques concerts en chaise roulante après sa guérison !), Jarvis Cocker met Pulp en sommeil et reprend des études de cinéma à Londres tout en s'intéressant à la scène acid-house.

Reprenant du service avec le bassiste Steve Mackey (10/11/1966) et le batteur Nick Banks (28/7/1965, neveu du célèbre goal anglais Gordon Banks), Pulp présente ses deux visages avec les ballades désenchantées et les tentatives disco-house de Separations. Enregistré en 1990, l'album est écarté par Fire Records, ruinant ainsi les derniers espoirs du groupe pour sortir de la confidentialité. Un coup de pouce du New Musical Express va changer la donne en mars 1991 quand le journal élit le maxi « My Legendary Girlfriend » en Single of the week. En septembre sort le titre « Countdown », réenregistré, et le magazine Les Inrockuptibles invitent le groupe à se produire à Paris lors de son festival annuel (octobre 1991), offrant un nouveau public conquis par la prestation du groupe. Pulp met alors un terme à son contrat avec Fire qui ne publie Separations qu'à l'été 1992, le succès venant, puis une compilation de singles, Masters Of The Universe en 1994.

Briévement hébergé par le label Gift (filiale de Warp), Pulp connaît une nouvelle série de hits potentiels avec les titres « O.U. (Gone, Gone) », « Babies » et « Razzmattazz » réunis dans la compilation Pulp Intro : The Gift Recordings (1993). Une tournée avec Saint Etienne concrétise la signature pour la major Island qui sort les singles « Lipgloss » et « Do You Remember The First Time? » début 1994. L'album His'n'Hers (avril 1994, n°9) remporte un succès immédiat renforcé par une tournée française puis européenne et une nomination au Mercury Prize. En septembre, des concerts à Los Angeles et New York avec Blur tentent de matérialiser la Britpop mania sur le sol américain.
 
Entre deux tournées, Pulp enregistre et publie Different Class (octobre 1995), précédé par le succès de « Common People » (n°2 en mai). Ce cinquième album à la tonalité plus sombre consacre l'écriture d'un Jarvis Cocker obsédé par les relations sentimentales et sociales, et hisse Pulp au sommet des charts (n°1 anglais). Le single « Sorted for E's & Wizz / Mis-Shapes » (n°2) suscite la controverse pour ses références aux drogues (et sa pochette origami adéquate) ; il est suivi par le plus léger « Disco 2000 » (n°2). Le groupe n'en finit plus de sillonner l'Angleterre et la France, remplissant le Zénith de Paris le 14/11/1995.

C'est un Jarvis Cocker provocateur qui sème le trouble en parodiant Michael Jackson durant sa prestation lors de la cérémonie des Brit Awards 1996. Le chanteur écope d'une nuit en prison pour avoir mimé des attouchements sur des enfants choristes du « roi de la pop ». Le groupe connaît alors des dissensions internes qui conduisent au départ de Russell Senior (remplacé par l'intérimaire Mark Webber) et à une dépression cocaïnée du chanteur. La conquête de la gloire et ses désillusions sont au centre de This Is Hardcore (mars 1998, n°1), annoncé quelques semaines plus tôt par « Help the Aged ». Pulp s'impose deux années de silence avant de reprendre la route et de publier le pamphlet écologique We Love Life (octobre 2001), avec les titres « The Trees »/ « Sunrise »  sous forte influence de l'inattendu producteur Scott Walker, et un nouveau guitariste, Richard Hawley. En avril 2002, le single « Bad Cover Version » ainsi que la courte tournée The Forest Tour  établissent le point de suspension ou d'arrêt de Pulp qui ne donne plus signe de vie pendant plusieurs années.

Par la suite, Jarvis Cocker s'investit dans diverses collaborations comme le duo Relaxed Muscle (l'album A Heavy Night With... en 2003) et sort un premier album solo, Jarvis, en novembre 2006. Son acolyte Steve Mackey produit la chanteuse M.I.A. et le groupe The Long Blondes, les autres membres retournant à des occupations extra-musicales. La compilation The Peel Sessions (1981-2001) sort à l'automne 2006, peu après la série de rééditions de trois albums au format deluxe. Une brève réunion a lieu fin 2012 avec la parution d'un nouveau titre, « After You », enregistré avec James Murphy (LCD Soundsystem). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

C'est en 1978 quand la vague punk s'étiole déjà outre-Manche qu'Arabacus Pulp se forme, dans le décor industriel de Sheffield. Cette cité du nord de l'Angleterre qui a déjà donné naissance au soulman blanc Joe Cocker s'apprête cette fois à lancer le destin d'un homonyme : Jarvis Cocker (né le 19 septembre 1963). Entouré de David Lockwood, Mark Swift et Peter Dalton, le jeune Jarvis (15 ans) émule de Scott Walker et Ray Davies (The Kinks) fait ses premiers pas à la City Comprehensive School locale en 1978.

Renommé Pulp en 1980, le groupe connaît ses premiers changements de personnel : Philip Thompson et Jimmy Sellars remplacent Lockwood et Swift, et effectue son premier concert au Rotherham Arts Centre le 5 juillet. Juillet 1981 : avec l'adjonction de Jamie Pinchbeck (basse) et Wayne Furniss (batterie), Pulp bénéficie d'une audition pour les célèbres Peel Sessions débouchant sur l'enregistrement d'une demo. Le titre « What Do You Say » se retrouve sur la compilation You're Secret Safe With Us (1982, Statik Records).

Le style électro-pop de Pulp évoque fortement ses aînés The Human League et Comsat Angels issus de la même cité. Signé par le label Red Rhino, c'est un groupe remodelé autour des fratries Cocker (Jarvis et Saskia) et Hinckler (David et Simon) plus Peter Boam et Gary Wilson qui enregistre le mini-album It (11/1982) suivi du simple « My Lighthouse » (avril 1983). Le succès n'est pas encore au rendez-vous et Cocker se disperse dans différents projets entre rock et théâtre (il monte une pièce dadaïste The Fruits of Passion). Les frères Hinkler s'en vont : Simon se fera connaître avec Artery et The Mission puis comme producteur du groupe All About Eve.

Un nouveau départ est pris avec les arrivées de Russell Senior (violon électrique), Magnus Doyle (batterie), Peter Mansell (basse) et Tim Allcard (claviers et saxophone), rapidement remplacé par Candida Doyle (la soeur de Magnus aux claviers, 25/08/1963 à Belfast, Irlande du Nord). Pulp émigre à Liverpool et signe avec Fire Records qui publie « Little Girl (With Blue Eyes) » fin 1985 puis « Dogs Are Everywhere ». Mais le label ne s'investit pas foncièrement en publiant l'album Freaks (1987) enregistré un an auparavant et témoignant d'une profonde noirceur dans l'inspiration. Cocker et Senior tentent de maintenir la formation à flots en excluant Magnus Doyle et Peter Mansell, bons camarades mais ingérables dans un groupe à la recherche de notoriété. Hospitalisé après une défenestration involontaire (il donne même quelques concerts en chaise roulante après sa guérison !), Jarvis Cocker met Pulp en sommeil et reprend des études de cinéma à Londres tout en s'intéressant à la scène acid-house.

Reprenant du service avec le bassiste Steve Mackey (10/11/1966) et le batteur Nick Banks (28/7/1965, neveu du célèbre goal anglais Gordon Banks), Pulp présente ses deux visages avec les ballades désenchantées et les tentatives disco-house de Separations. Enregistré en 1990, l'album est écarté par Fire Records, ruinant ainsi les derniers espoirs du groupe pour sortir de la confidentialité. Un coup de pouce du New Musical Express va changer la donne en mars 1991 quand le journal élit le maxi « My Legendary Girlfriend » en Single of the week. En septembre sort le titre « Countdown », réenregistré, et le magazine Les Inrockuptibles invitent le groupe à se produire à Paris lors de son festival annuel (octobre 1991), offrant un nouveau public conquis par la prestation du groupe. Pulp met alors un terme à son contrat avec Fire qui ne publie Separations qu'à l'été 1992, le succès venant, puis une compilation de singles, Masters Of The Universe en 1994.

Briévement hébergé par le label Gift (filiale de Warp), Pulp connaît une nouvelle série de hits potentiels avec les titres « O.U. (Gone, Gone) », « Babies » et « Razzmattazz » réunis dans la compilation Pulp Intro : The Gift Recordings (1993). Une tournée avec Saint Etienne concrétise la signature pour la major Island qui sort les singles « Lipgloss » et « Do You Remember The First Time? » début 1994. L'album His'n'Hers (avril 1994, n°9) remporte un succès immédiat renforcé par une tournée française puis européenne et une nomination au Mercury Prize. En septembre, des concerts à Los Angeles et New York avec Blur tentent de matérialiser la Britpop mania sur le sol américain.
 
Entre deux tournées, Pulp enregistre et publie Different Class (octobre 1995), précédé par le succès de « Common People » (n°2 en mai). Ce cinquième album à la tonalité plus sombre consacre l'écriture d'un Jarvis Cocker obsédé par les relations sentimentales et sociales, et hisse Pulp au sommet des charts (n°1 anglais). Le single « Sorted for E's & Wizz / Mis-Shapes » (n°2) suscite la controverse pour ses références aux drogues (et sa pochette origami adéquate) ; il est suivi par le plus léger « Disco 2000 » (n°2). Le groupe n'en finit plus de sillonner l'Angleterre et la France, remplissant le Zénith de Paris le 14/11/1995.

C'est un Jarvis Cocker provocateur qui sème le trouble en parodiant Michael Jackson durant sa prestation lors de la cérémonie des Brit Awards 1996. Le chanteur écope d'une nuit en prison pour avoir mimé des attouchements sur des enfants choristes du « roi de la pop ». Le groupe connaît alors des dissensions internes qui conduisent au départ de Russell Senior (remplacé par l'intérimaire Mark Webber) et à une dépression cocaïnée du chanteur. La conquête de la gloire et ses désillusions sont au centre de This Is Hardcore (mars 1998, n°1), annoncé quelques semaines plus tôt par « Help the Aged ». Pulp s'impose deux années de silence avant de reprendre la route et de publier le pamphlet écologique We Love Life (octobre 2001), avec les titres « The Trees »/ « Sunrise »  sous forte influence de l'inattendu producteur Scott Walker, et un nouveau guitariste, Richard Hawley. En avril 2002, le single « Bad Cover Version » ainsi que la courte tournée The Forest Tour  établissent le point de suspension ou d'arrêt de Pulp qui ne donne plus signe de vie pendant plusieurs années.

Par la suite, Jarvis Cocker s'investit dans diverses collaborations comme le duo Relaxed Muscle (l'album A Heavy Night With... en 2003) et sort un premier album solo, Jarvis, en novembre 2006. Son acolyte Steve Mackey produit la chanteuse M.I.A. et le groupe The Long Blondes, les autres membres retournant à des occupations extra-musicales. La compilation The Peel Sessions (1981-2001) sort à l'automne 2006, peu après la série de rééditions de trois albums au format deluxe. Une brève réunion a lieu fin 2012 avec la parution d'un nouveau titre, « After You », enregistré avec James Murphy (LCD Soundsystem). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page