• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Quand l'Europe parlait fr... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Quand l'Europe parlait francais Poche – 26 février 2003

5 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,10
EUR 8,10 EUR 3,84

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Quand l'Europe parlait francais
  • +
  • La République des Lettres
  • +
  • La Querelle des Anciens et des Modernes : 17e-18e siècles
Prix total: EUR 46,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

À la mort de Louis XIV, Paris s'éveille, bruissant d'idées nouvelles, de salons, de cénacles, de débats, d'une vie intellectuelle et mondaine étincelante. Pour des décennies, la capitale française va devenir le point de mire de l'Europe civilisée, et le français s'imposer comme la langue de l'esprit, de l'intelligence et de la conversation. De cette fascination envers la France et notre langue, mille personnalités témoignent : monarques comme Frédéric II et Catherine de Russie ; princes et grands seigneurs tels Eugène de Savoie ou le maréchal de Saxe ; voyageurs lettrés comme l'Anglais Hamilton, l'Italien Caraccioli ; écrivains, savants, diplomates comme Franklin, Galiani, Grimm ou Beckford. De chacun, l'auteur de Le Poète et le Roi, Jean de La Fontaine en son siècle, donne un portrait érudit et étincelant, accompagné d'extraits de lettres ou de publications diverses. Ainsi se compose peu à peu un magnifique tableau de la civilisation des Lumières, doublé d'une réflexion sur les vertus et les prestiges de cette langue française que trop de nos contemporains ne savent plus ou n'osent plus aimer.

Quatrième de couverture

Pour Offenbach, pour Hemingway, « Paris est une fête». L'Europe s'en était persuadée dès 1715. Tournant le dos à Versailles, la capitale française prit alors son élan, entraînant dans son sillage l'Europe enchantée, pour une chasse au bonheur inséparable d'un festin des esprits. L'humoriste Marcel Duchamp en 1940 emporta en Amérique des bouteilles remplies d'air de chaque arrondissement parisien! La langue française était en effet devenue depuis le XVIIIe siècle l'oxygène de haute montagne que l'on ne respirait qu'à Paris et dont on ne pouvait plus se passer une fois qu'on lui avait confié son souffle et les battements de son coeur.

L'essor de cet appétit de vivre en beauté coïncida avec l'été indien de la plus ancienne et brillante aristocratie de l'Europe monarchique. Amie des arts et de toutes les grâces, elle s'est montrée aussi intransigeante sur le style et sur le goût que libérale dans les idées et les moeurs. Londres, Berlin, Vienne, Saint-Pétersbourg, Stockholm, Varsovie et même Rome, Madrid et Philadelphie, qu'elles fussent en guerre ou en paix avec Versailles, brûlèrent en privé de vivre gaîment et spirituellement en français, à l'heure et à la manière de Paris. C'est cet extraordinaire phénomène d'une ville et d'une langue devenues l'objet du désir universel que raconte ce livre, galerie de portraits et de brèves biographies d'étrangers amoureux du français au siècle des Lumières.

La Terreur de 1792-1794 renversa ce roman d'amour en cauchemar sanglant. Mais l'élan pris avait été si ardent, et il avait laissé des souvenirs si inoubliables, que même après 1815, Paris a été encore regardé comme la corne d'abondance des vraies joies, et la conversion à notre langue comme l'indispensable moyen d'accès à un esprit et des plaisirs that money cannot buy. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Cet ouvrage brillant nous rappelle l'Europe à l'un de ses sommets. C'est un feu d'artifice d'érudition historique, présenté avec panache et élégance. Un vrai régal pour ceux qui adhèrent aux idées du siècle de lumières;
Remarque sur ce commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Chronique enlevée, érudite et légère, d'un temps où l'esprit français soufflait sur l'Europe.
Marc Fumaroli est brillant, son sujet est passionnant, son livre est une réussite.
Remarque sur ce commentaire 21 sur 24 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Très bon ouvrage sur le XVIIIème siècle, très interessant et très bien écrit. A recommander.Abordable par tous. Du grand Fumaroli
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
C'est un essai qui peut être lu facilement et en de nombreuses étapes puisqu'il nous emmène pas à pas dans une société et ce à travers de nombreux personnages plus ou moins connus.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Paris à l’aube des lumières: l’abbé Conti et le compte de Caylus
Un Alcibiade français et son Platon anglais : Antoine Hamilton et le compte de Gramont
Un Cicéron anglais dans la France de Louis XV : Henry St John, viscount Bolingbroke
L’Achille français des Habsbourg : Eugène, prince de Savoie- Carignan
Lelio et Marivaux
Le condottiere de Louis XV : Hermann- Maurice de Saxe, maréchal de France
Frédéric II et Voltaire
Frédérique Sophie- Wilhelmine, margravine de Bayreuth : la sœur de Frédéric II
Francesco Algarotti et Frédéric II
Charlotte- Sophie d’Aldenbourg, comtesse de Bentinck : la Sévigné de l’Allemagne
Le modèle parisien vu de Londres : Lord Chesterfield, précepteur de son fils
La marquise du Deffand : de Voltaire à Walpole
Catherine II « le Grand », correspondante de Voltaire
Ekaternina Romanovna Vorontzoff, princesse de Daschkaw : une héroine russe intus et in cute
Le feu de Naples et l’esprit de Paris : l’abbé Galiani
Frédéric- Melchior Grimm et le strabisme des Lumières
William Beckford, l’auteur de Vathek
Goya, la marquise de Santa-Cruz et William Beckford
Louis- Antoine Caraccioli et l’«Europe française »
Gustave III de Suède, Parisien de Stockholm
Un roman dans la « gueule du Cyclope » : Hans Axel de Fersen et l’ »Autrichienne »
Benjamin Franklin, les Françaises et les Français
Un ambassadeur des Etats-Unis au secours de Louis XVI : Gouverneur Morris
Une reine d’Angleterre in partibus : Louise- Marie-Caroline de Stolberg-Goeden, comtesse d’Albany
Charles- Joseph de Ligne : le dernier des hommes d’esprit
Un terrain d’essai pour les Lumières : la Pologne et son dernier roi, Stanislas II Auguste Poniatowski
Remarque sur ce commentaire 2 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?