Quand notre monde est devenu chrétien et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Quand notre monde est dev... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Quand notre monde est devenu chrétien (312-394) Broché – 28 février 2007


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,25
EUR 16,90 EUR 5,91

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Quand notre monde est devenu chrétien (312-394) + Le Royaume
Prix pour les deux : EUR 42,15

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

C'est le livre de bonne foi d'un incroyant qui cherche à comprendre comment le christianisme, ce chef-d'œuvre de création religieuse, a pu, entre 300 et 400, s'imposer à tout l'Occident. A sa manière inimitable, érudite et impertinente, Paul Veyne retient trois raisons. Un empereur romain, Constantin, maître de cet Occident, converti sincèrement au christianisme, veut christianiser le monde pour le sauver. Il s'est converti parce qu'à ce grand empereur il fallait une grande religion. Or, face aux dieux païens, le christianisme, bien que secte très minoritaire, était la religion d'avant-garde qui ne ressemblait à rien de connu. Constantin s'est borné à aider les chrétiens à mettre en place leur Eglise, ce réseau d'évêchés tissé sur l'immense empire romain. Lentement, avec docilité, les foules païennes se sont fait un christianisme à elles. Cette christianisation de cent millions de personnes n'a pas fait de martyrs. Au passage, Paul Veyne évoque d'autres questions : d'où vient le monothéisme ? Faut-il parler ici d'idéologie ? La religion a-t-elle des racines psychologiques ? Avons-nous des origines chrétiennes ?

Biographie de l'auteur

Professeur honoraire au Collège de France, Paul Veyne a notamment publié Le Pain et le Cirque (1976), Comment on écrit l'histoire (1971), L'Empire gréco-romain (2005), René Char en ses poèmes (1990).


Détails sur le produit

  • Broché: 319 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (28 février 2007)
  • Collection : Bibliothèque Albin Michel Idées
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226176098
  • ISBN-13: 978-2226176097
  • Dimensions du produit: 19,5 x 2,4 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (23 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 33.622 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Professeur honoraire au Collège de France, Paul Veyne est un des plus grands spécialistes de l'Antiquité romaine.
2007 : Prix Gobert (Académie Française - Histoire)
2009 : Prix Roger Caillois

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean LE GOFF COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 13 mai 2010
Format: Broché
Paul Veyne auquel l'on doit d'innombrables livres sur l'histoire gréco-romaine cherche à comprendre comment une religion ultra-minoritaire a réussi à s'imposer en un siècle à tout l'Occident.

Rien de prédisposait en effet cette religion (comptant seulement 5 à 10% d'adeptes au tout début du IVème siècle sur une population de 70 millions à l'époque dans l'Empire romain) à l'emporter sur le paganisme, alors qu'elle faisait l'objet de persécutions effroyables.

Pour Paul Veyne, qui n'est pas croyant, cet évènement historique incroyable s'est réalisé grâce à Constantin, devenu co-empereur en 312 et converti au christianisme.

L'historien s'attache à démontrer que Constantin n'était pas un calculateur cynique, mais un croyant fervent.
Ayant placé ses espoirs dans la religion chrétienne avant la bataille du Pont Milvius et fait arborer par ses soldats le symbole du christianisme(les lettres X et P, deux premières lettres du nom du Christ en grec, superposées et croisées), Constantin défit en 312 son rival Maxence, puis prit le pouvoir dans l'ensemble de l'empire en 324. Il réussit ensuite progressivement à asseoir l'influence du christianisme tout en tolérant les anciennes croyances.
Le livre de Paul Veyne se lit avec curiosité : l'auteur montre l'intelligence de l'empereur, capable d'imposer progressivement sa religion par la tolérance des anciens cultes combinée avec la faveur pour le christianisme.
Le petit ouvrage de 278 pages de Paul Veyne est certes un livre d'histoire et de réflexion, mais aussi un manuel de stratégie et de tactique très agréable à lire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
45 internautes sur 51 ont trouvé ce commentaire utile  Par Henri Bès TOP 1000 COMMENTATEURS sur 24 juin 2007
Format: Broché
"Quand notre monde est devenu chrétien" est un excellent essai de Paul Veyne, destiné au public non érudit qui s'intéresse moins à l'Antiquité tardive et au premier christianisme, qu'aux discours actuels sur l'identité chrétienne de l'Europe, et aux questions débattues aujourd'hui. En ce sens, l'essai de Paul Veyne est très précieux, et permet de redéfinir certaines notions mal comprises et employées par les penseurs médiatiques: religion, christianisme, idéologie. Cette contribution d'un historien aux discussions de la place publique est bien utile, et montre que le savant a son rôle à jouer dans la cité. On peut cependant attendre davantage de Paul Veyne, et ce livre donnera sûrement envie aux lecteurs curieux de vérité, au-delà des discussions politiques sans grande rigueur, d'en savoir plus et de se plonger dans son oeuvre maîtresse, l'Empire gréco-romain, où son talent et sa science historiques donnent toute leur mesure.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par XENOPHON TOP 500 COMMENTATEURS sur 8 juillet 2010
Format: Poche
Ce qui flatte le plus l'ego d'un lecteur invétéré, notamment d'ouvrages consacrés à l'Histoire, c'est d'avoir partagé, avec l'auteur (partage silencieux, intransmissible et pourtant bien réel), des pages et des moments de pure intelligence. Ce n'est pas peu dire que l'ouvrage de Paul Veyne est brillant, excellent, original, insolent, lisible par le commun (?) des mortels cultivés (ce serait un peu plus difficile pour des gens ne s'intéressant que de loin au sujet traité, mais ça resterait plus qu'abordable), écrit dans une langue simple donnant accès de plain-pied aux réflexions et servant admirablement le propos, le tout complété par un appareil de notes témoignant du travail accompli (Lactance, Ammien Marcellin, Eusèbe, St Augustin, Plotin ...mais aussi Lenine, Trotsky incarnés dans une galerie de portraits impressionnants).
C'est donc remarqublement intelligent. Et ça l'est par la mise en valeur de l'action de l'empereur Constantin, par l'analyse du rôle des évechés, des allers-retours/zigzags/incohérences qu'impose l'Histoire à l'émergence d'un mouvement, qui rétrospectivement, apparaît comme une irrésistible lame de fond et l'étude des rapports complexes qu'ont entretenu, en ces premiers temps de la Chretienté, catholiques, juifs et païens, autorité civile et religieuse, masses silencieuses et "élite" socio-culturelle.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre Pythoud sur 20 octobre 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
J'apprécie tout ce qui es dit de Constantin, c'est éclairant pour nos origines chrétiennes, mais on sent l'auteur à ce point émerveillé par Constantin qu'on a l'impression par moments qu'il procède par affirmations pas toujours bien étayées pour dire qu'envers et contre tout, Constantin s'est bien converti pour des raisons religieuses. Mais sinon, j'ai appris beaucoup de choses en lisant ce livre.

Pierre Pythoud
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?