• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Quartier lointain, tome 1... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Quartier lointain, tome 1 - Prix du meilleur scénario, Angoulême 2003 Broché – 17 juin 2004


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,50
EUR 14,50 EUR 7,09

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Quartier lointain, tome 1 - Prix du meilleur scénario, Angoulême 2003 + Quartier lointain, tome 2 + Le journal de mon père
Prix pour les trois: EUR 46,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Ce jour d'avril 1998, un homme s'apprête à prendre le train pour rentrer chez lui, à Tôkyô. Il s'appelle Hiroshi. C'est un cadre d'entreprise comme le Japon en produit des milliers. La bouche légèrement pâteuse et la tête lourde – il a encore trop bu la veille lors d'un repas d'affaires –, cet homme de 48 ans a rendez-vous avec son destin. Car le train qu'il prend n'est pas le bon : sans l'avoir fait exprès, il se retrouve à bord d'un express qui se dirige tout droit vers sa ville natale. À l'arrivée, avant de repartir à destination de Tôkyô, Hiroshi décide de faire un tour dans les rues où il a grandi, devenues méconnaissables. Dans le petit cimetière où est enterrée sa mère, il s'assoupit quelques minutes. Mais à son réveil, il constate avec une surprise mêlée d'effroi qu'il vient d'effectuer un bond dans le passé. Il se trouve en effet projeté à l'époque de son adolescence, et doit désormais vivre dans l'enveloppe corporelle qui était la sienne à l'âge de 14 ans. ! Mais ses souvenirs, sa mémoire et ses capacités intellectuelles sont restés ceux d'un homme de 48 ans... Hiroshi va alors revoir ses parents et ses amis d'école. Et bien qu'il craigne de bousculer sa propre histoire d'homme adulte et de "fausser l'avenir", il décide de comprendre enfin pourquoi son père est parti un jour loin de chez lui, abandonnant sa femme et ses deux enfants. En revivant ses quatorze ans, il ne va pas seulement épater ses copains en leur prédisant les événements à venir. Plus fondamentalement, il va tenter d'infléchir le cours de son histoire familiale et découvrir que "l'enfant que nous avons été est toujours là, bien vivant tout au fond de nous...". Coûte que coûte, il décide d'empêcher son père de disparaître de la vie familiale...
Jirô Taniguchi confirme tout le talent et toute la sensibilité déjà manifestés dans L'Homme qui marcheet Le Journal de mon père. Auteur au graphisme fluide et élégant, très influencé par la bande dessinée européenne, les thèmes qu'il développe et sa manière d'appréhender la vie le rendent accessible aux lecteurs a priori rebutés par les mangas japonais. Taniguchi évoque comme personne les interrogations existentielles qui taraudent l'âme humaine, le temps qui passe et les liens familiaux qui se délitent à cause des années et des trajectoires de chacun. Comme dans Le Journal de mon père, le narrateur accomplit un voyage à l'envers et retourne sur ses pas avant qu'il soit trop tard. Ici, le récit se teinte d'une dimension fantastique qui fait flotter l'histoire entre le rêve et la réalité. Mais au-delà de cette astuce de narration, l'essentiel reste la capacité de Taniguchi à nous faire éprouver les doutes et les joies de ses personnages, malgré les différences entre les cultures japonaise et européenne. Une confirmation éclatante de la capacité de la bande dessinée à parler au plus grand nombre et à se faire le reflet, au même titre que le roman, des questions universelles sur le sens de l'existence. --Gilbert Jacques

Biographie de l'auteur

Jirô Taniguchi est né le 12 août 1947 à Tottori. Il débute dans la bande dessinée en 1970 avec Un Été desséché. De 1976 à 1979, il publie, avec le scénariste Natsuo Sekikawa, Ville sans défense, Le Vent d'ouest est blanc et Lindo 3. Puis ils s'attaquent, toujours ensemble, aux cinq volumes d'Au temps de Botchan. À partir de 1991, Jirô Taniguchi signe seul de nombreux albums, dont L'Homme qui marche, Le Journal de mon père, Quartier Lointain ou encore Terre de rêve, publiés par Casterman. En 2004 paraît L'Orme du Caucase, un recueil de nouvelles adaptées de l'œuvre de Ryûchirô Utsumi. L'Homme de la toundra, son nouvel opus, sort dans la collection Sakka en 2006.
Le premier volume de Quartier Lointain a remporté, lors du Festival d'Angoulême 2003, l'Alph'Art du meilleur scénario. Il a également reçu le prix Canal BD des librairies spécialisées.





Détails sur le produit

  • Broché: 198 pages
  • Editeur : Casterman (17 juin 2004)
  • Collection : Écritures
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2203372346
  • ISBN-13: 978-2203372344
  • Dimensions du produit: 24 x 17 x 1,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 91.105 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par MatCactus VOIX VINE le 4 décembre 2004
Format: Broché
Passionné de BD Franco-Belges, il fallu toute l'insistance d'un ami pour me pousser à acheter "Quartier Lointain"... Néanmoins, lassé de refuser, j'ai fini par céder.
Disons le tout net, à la lecture de "Quartier Lointain", j'ai pris une véritable claque, du genre de celle qui vous décolle la tête et l'envoie rouler à terre. Cette BD est tout simplement un phénomène... Un ovni...
A peine quelques pages de tournées et vous voilà parti pour un voyage introspectif, au Japon, dans la peau d'un homme de 48 ans qui revit ses 14 ans avec toute l'expérience accumulée et la connaissance de son futur et des évènements à venir.
Un homme peut-il agir sur son passé afin d'avoir des répercussions sur son avenir sans pour autant mettre en péril ce qu'il a construit ?
D'une intelligence rare, avec une narration toute en finesse évitant les poncifs auxquels on aurait pu s'attendre et un trait simple mais pas simpliste, cette BD vous emmène dans des réflexions intellectuels (mais pas ennuyantes, loin s'en faut)et vous procure 2 heures de pur bonheur.
Cette BD est un essentiel qui se doit de figurer dans toute bonne bibliothèque digne de ce nom. Vous l'aurez compris, vous pouvez l'acheter les yeux fermés, vous ne le regretterez pas.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Julien Michelon le 13 septembre 2004
Format: Broché
Lorsqu'un manga est réussi, il prend forcément immédiatement place dans les "musts" d'une bonne bédéthèque. C'est le cas pour celle-ci qui allie la maitrîse du traît a un scénario intelligement maîtrisé. Hiroshi a 48 ans, on lui devine une vie normalement surmenée. Il revient dans sa ville natale où un phénomène étrange le ramène 34 ans plus tôt, dans sa vie d'adolescent. Le ressort déjà vu pourrait faire penser a une mauvaise série B mais il est ici doucement exploité, avec des saveurs de madeleine de Proust, et de la prise de conscience des bonheurs passés. Le traît est précis, concentré sur les personnages plus que sur les décors ou les matières comme chez Otomo par exemple. Un ouvrage très très interessant, d'une série en deux volumes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par "toomoo" COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 2 octobre 2002
Format: Broché
Pour ceux qui refusent par principe d'ouvrir un manga, voici l'album parfait pour se lancer. Pourquoi ? Parce que c'est très très bien (ça c'est de la critique). Si j'avais à nouveau 14 ans, je serais super bon à l'école + je n'aurais plus de complexes + je n'hésiterais pas à draguer + je comprendrais mieux mes parents + + + ... C'est ce rêve universel que réalise pour nous Tanigushi. Une nouvelle fois le manga permet de découvrir le quotidien d'une civilisation si lointaine et pourtant très proche. Adolescent parisien du début des années 90, je me rends compte que j'ai la même nostalgie de cette période qu'un japonais qui a fêté ses quinze ans à la fin des années 60 (j'ai toujours été un peu ringard...). En attendant le second tome de Quartier Lointain, les amateurs peuvent découvrir Le Journal de mon Père, du même auteur, sur les mêmes thèmes, également très très bien, mais un peu plus désincarné, plus distant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mathieu Bouville le 18 avril 2006
Format: Broché
Un homme est en plein crise de la quarantaine. Et elle est sacrément carabinée. Le voilà âgé de quatorze ans. Cet homme mûr revit sa vie d’adolescent.

« Jenloo » parle de « big » et de « messieurs les enfants ». J’ai plutôt pensé à la série « code quantum », les questions auxquelles le protagoniste doit répondre sont « qu’est-ce que je fous ici ? » et « comment je fais pour partir ? ». La réponse à la première question vient vite : manifestement il est là pour « réparer » le passé. Et son père est la clé de tout. En attendant de pouvoir répondre à la seconde question, il se consacre à la première.

Taniguchi n’étant pas du genre à écrire de la science-fiction il se consacre à son personnage principal. Comment ce dernier réinterprète son propre passé avec sa connaissance du futur et avec un point de vue d’homme mûr. Il cherche à « réparer le passé » mais sans trop en faire. Hors de question que ses décennies de pratique de l’anglais fassent de lui une star. Il ne veut surtout pas que cette fille qui l’avait toujours ignoré s’amourache de lui. Il ne cherche pas essayer d’améliorer sa propre vie. Pas de tricherie. La seule chose qui importe, c’est son père. Il tâche de comprendre pourquoi son père va les quitter. Et s’il agit d’abord en gamin (il joue au détective, file son père, enquête) il interprétera finalement la décision de son père à l’aune de sa propre vie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?