EUR 12,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Quatre cents coups a été ajouté à votre Panier
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 12,96
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Meganet France
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Les Quatre cents coups

Retrouvez ce titre dans notre promotion 5 DVD = 30 euros*

4.7 étoiles sur 5 20 commentaires client

Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
15 neufs à partir de EUR 8,99 4 d'occasion à partir de EUR 13,99

Ce titre est disponible dans les promotions suivantes:

2+1DVD
5DVD=30
100=50

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les Quatre cents coups
  • +
  • A bout de souffle
  • +
  • Jules et jim
Prix total: EUR 30,85
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Jean-Pierre Léaud, Albert Rémy, Claire Maurier, Patrick Auffay, Guy Decomble
  • Réalisateurs : François Truffaut
  • Format : Noir et blanc, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : MK2
  • Date de sortie du DVD : 9 mars 2011
  • Durée : 93 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 20 commentaires client
  • ASIN: B004JU3PJA
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.440 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Présentation du film par Serge Toubiana (5')
Essais des comédiens (8')

Descriptions du produit

Description du produit

Cycle "Les aventures d'Antoine Doinel" - 1er film

Amazon.fr

"Ma mère est morte !" : yeux exorbités, voix arrogante, attitude récalcitrante, c'est avec cette réplique que Jean- Pierre Léaud, alors âgé de 12 ans, s'impose définitivement – ainsi que le tout jeune metteur en scène François Truffaut – dans l'histoire du cinéma. Présenté triomphalement à Cannes en 1959 – où il obtient le Prix de la mise en scène –, le premier film de François Truffaut consacre l'irruption de la Nouvelle Vague dans un paysage cinématographique français alors bien morne. Moins audacieux formellement qu'on a bien voulu le dire, Les 400 Coups surprend davantage en raison la qualité de son regard et de sa sensibilité. La dynamique et la fluidité des mouvements de caméra contribuent à la vive émotion que suscitent les mésaventures du jeune Antoine Doinel, refusé aussi bien par ses parents que par les institutions, ce personnage récurrent dans l'œuvre de François Truffaut – Baisers volés, Domicile conjugal, L'Amour en fuite. Film autobiographique, entièrement réalisé en décors naturels et en Scope, Les 400 Coups révèle un auteur sensible, écorché et sincère, capable de faire surgir la poésie d'un univers terre-à-terre, notamment dans la fameuse séquence finale, souvent imitée, jamais égalée. En un mot : indispensable. --Sylvain Lefort --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD
Voici certainement le flambeau du cinéma vérité celui explosant la sédentarité de décors pyramidaux et sédentaires comprimant des comédiens prisonniers dans une surface imposée.
Les plateaux de cinémas volent en éclats.
La caméra s'installe dans la rue en filmant à la dérobée un nouvel espace de liberté offrant à des comédiens enfin oxygénés une suite de mouvements incorporés à la réalité des choses dans un concept scénarisé fusionnant merveilleusement avec la technologie de son époque.
Antoine Doinel premier cas social citadin de l'histoire du cinéma Français vit ses dysfonctionnements à l'air libre ou en milieu exigu en gérant en alternance traversées de rues à haut risque et promiscuités contraignantes.
Le rendu de la fin de ces années cinquante rigides et austères est remarquable parce qu'il est tout simplement vrai.
Ce Paris aux façades noires pardonne pratiquement les écarts d'un jeune esprit vif prisonnier d'un contexte familial, étroit, instable, indifférent, sévère et punitif.
Les adultes sont perçus comme procéduriers, limités, inintéressants dans leurs médiocrités moralistes et leurs manques total d'écoute et d'affection envers un adolescent en plein trouble.
Sans être le composant d'une génération perdue, Antoine Doinel se construit par une opportunité libératrice éloignée d'une société fonctionnant à la blouse grise, à la gifle et au sifflet.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Un classique incontournable. Même les jeunes générations apprécient, c'est dire ! Truffaut est un grand artiste, et il n'a pas son pareil pour nous dire ce que c'est qu'un jeune, quelle que soit l'époque.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
1959, le premier film du François Truffaut qui lui assure le succès, filmé à Paris, en noir et blanc, c'est un drame qui va crescendo...et le spectateur en sortant de la salle de ciné s'est dit qu'il aurait été si facile de "comprendre" l'enfant ....

Truffaut nous donne un reflet d'une école marquée par la discipline, l'autorité, l'incompréhension des élèves ...les règles de bonne conduite à l'école sont appliquées si sévèrement qu'elles deviennent des ordres militaires...
Il porte également un regard sévère sur les parents déficients...le manque d'amour, d'une mère, son manque de responsabilité vis à vis d'un enfant qui lui pèse et son envie de fuir sa vie de foyer, vont être les facteurs déterminants de la révolte, bien sage pourtant, du jeune Antoine, un gamin de douze ans (Jean Pierre Léaud). Une révolte qui parait être la seule solution possible à l'abandon d'une famille et des institutions (école, police, éducation surveillée)...Un film poignant qui fait inévitablement penser à un autre chef d'oeuvre abordant le même thème : s'échapper aux règles sociales devient fatal au candidat à l'évasion Sans toit ni loi [ DVD ] (1985) en VF - Un film d'Agnès Varda avec Sandrine Bonnaire, Macha Meril, Stephane Freiss, un film où une fille vit une dégringolade progressive sans trouver comme Antoine de solution d'accueil....
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Christelle TOP 500 COMMENTATEURS le 29 septembre 2010
Format: DVD
Je tiens à préciser que le film est en noir et blanc. Ce choix lui donne un caractère un peu vieilli. Le début, qui me rappelle un peu "Zéro de conduite", s'ouvre sur la description de l'école d'antan: stricte, avec la séparation des garçons et des filles et un rapport un peu autoritariste des maîtres sur les élèves. J'ai donc eu du mal à entrer dans le film, en raison d'une bande son perfectible et de cette école d'un autre temps où les garçons n'hésitent pas à faire les "400 coups" derrière le dos du maître inflexible.

Ce qui n'a cependant pas vieilli, ce sont les émotions du protagoniste, ses sentiments: jeune adolescent, en échec scolaire, n'ayant jamais connu son géniteur, adopté par son beau-père qui tente tant bien que mal de l'élever, ce jeune souffre. Mal aimé, incompris, il se révolte contre les institutions: l'école qui ne le comprend pas, ses parents qui le condamnent parce qu'ils sont démunis face à un adolescent qu'ils ne contrôlent plus.L'amitié, heureusement, lui procure un soutien chaleureux.

Le film n'apporte aucune conclusion psychologisante. La fin reste ouverte. Que deviendra ce jeune homme et d'autres qui n'ont pas trouvé leur place dans un système scolaire, éducatif, qui leur convient? On ne sait pas. On voit juste une image conclusive: l'appel du grand large, celui de la fuite vers un autre ailleurs.

Ce long-métrage, premier grand succès du cinéma de la Nouvelle Vague, m'a d'autant plus touchée qu'il s'inspire de la vie du réalisateur.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?