Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 11,00
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Leisurezone
Ajouter au panier
EUR 17,40
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Fulfillment Express
Ajouter au panier
EUR 18,93
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Skyvo Direct
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

R


Prix : EUR 12,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
28 neufs à partir de EUR 6,14 18 d'occasion à partir de EUR 3,68 1 de collection à partir de EUR 720,00
boutique Noël
Offrez de la musique pour Noël !
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique Noël CD, Vinyles et DVD Musicaux.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Queens of the Stone Age

Discographie

Image de l'album de Queens of the Stone Age

Photos

Image de Queens of the Stone Age

Biographie

A peine Kyuss dissout en 1995, le Californien Joshua « Josh » Homme (né le 17 mai 1973 à Palm Springs) rejoint les Screaming Trees, pour lesquels il joue de la guitare en concert pendant deux ans. Il sympathise très vite avec leur chanteur, Mark Lanegan, qui sera souvent associé à ses activités ultérieures.

Après avoir ... Plus de détails sur la Page Artiste Queens of the Stone Age

Visitez la Page Artiste Queens of the Stone Age
35 albums, Photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

R + Lullabies to Paralyze + Songs for the Deaf (Inclus une plage multimédia)
Prix pour les trois: EUR 31,98

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (20 octobre 2014)
  • Date de sortie d'origine: 1 janvier 2000
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Interscope
  • ASIN : B00004TH6O
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 35.356 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Feel good hit of the summer
2. The lost art of keeping a secret
3. Leg of lamb
4. Auto pilot
5. Better living through chemistry
6. Monsters in the parasol
7. Quick and to the pointless
8. In the fade/feel good hit of the summer (reprise)
9. Tension head
10. Lightning song
11. I think I lost my headache

Descriptions du produit

Descriptions du produit

R

Critique

Comme sur le premier album du groupe, le riff est la base même des chansons estampillées « QOTSA », mais ici, le colossal Josh Homme fait preuve de beaucoup plus de réussite dans tous les domaines : à l'écoute de cet album, on constate d'entrée de jeu que depuis Queens of the Stone Age, on est pour ainsi dire passé de l'ébauche à la toile de maître.   Les guitares ont toujours un son ultra-spécial, Josh Homme utilisant un matériel compliqué, presque ésotérique, dont lui seul a le secret, pour ne pas dire la science. Ses six cordes, il les fait gronder de partout, miauler (« The Lost Art of Keeping a Secret »), vrombir, crier, baver et même parfois vomir. En tant que compositeur (fonction qu'il partage alors avec son inséparable bassiste Nick Oliveri), il ne laisse presque plus un bout de gras dépasser. A l’image du premier titre, le provocant « Feel Good Hit of the Summer », dont les paroles se résument à une liste de drogues en tous genres (c'est le FBI qui a dû être content !) et où l'improbable Rob Halford (Judas Priest) vient donner du gosier. Le discret Dave Catching, soutien indéfectible de Josh Homme, tient le piano, martelé jusqu'à l'épilepsie.   Sur le très osé « Better Living With Chemistry », Homme salue au passage Iggy & The Stooges via un riff d'« I Wanna Be Your Dog », puis il réutilise une des meilleures compos de ses dernières Desert Sessions pour en faire l'imparable « Monster in the Parasol », qui fera le délice des foules en concert.  L'ami Mark Lanegan, toujours dans les bons coups, co-signe « In the Fade », qui comprend à la fin un passage de « Feel Good Hit of the Summer » et, sur les deux dernières chansons, le groupe se risque à l'acoustique et aux tablas (le bel instrumental « I Think I Lost My Headache »), ainsi que les cuivres (le long « Ode to Clarissa »).   Rondement mené, quoique encore un petit peu bancal (on régresse quasiment au niveau grunge sur « Lightning Song »), Rated R montre un chanteur d'une belle classe, qui a une plus grande confiance en lui (et aussi une plus grande connaissance des possibilités du studio), une tête bien faite et bien pleine, grosse juste ce qu'il faut, et dont la démarche trouvera son aboutissement deux ans plus tard avec le superbe Songs for the Deaf.  



Frédéric Régent - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par vincent_33 sur 22 mai 2005
Format: CD
« Nicotine, valium, vicodin, marijuana, ecstasy and alcohol... co co co co co cocaine. » Voilà comment démarre ce deuxième album des Queens Of The Stone Age. Répétée inlassablement tel un leitmotiv près de trois minutes durant, cette simple « phrase » définie dès le départ l'ambiance à venir dudit disque. Un disque fait par des drogués, pour des dr... mélomanes avertis. Rien de glorieux ni de particulièrement honteux là-dedans, mais les faits sont là : les meilleurs albums sont biens souvent ceux ayant été écrits par des camés notoires. « R » ne déroge pas à la règle. Velouté, horriblement accrocheur, indéniablement sensuel, tantôt déjanté (bien souvent lorsque Oliveri s'empare du micro), tantôt posé, frais et original, « R » est tout ça à la fois. A tel point que l'on a bien souvent l'impression de se retrouver devant un monument du rock de ces dix dernières années (et peut-être plus), le genre de disque auquel on reviendra forcément, qu'importe ce qui sortira par la suite. Les grands moments sont là : « Feel good hit of the summer » et son ode à la défonce appuyée par les chœurs (anecdotiques) de Rob Halford, « The lost art of keeping a secret » et sa nonchalance ô combien sensuelle, « Auto pilot » sur lequel le chant d'Oliveri est aussi méconnaissable que génial, « In the fade » et l'arrivée de magic-Lanegan aux lead-vocals,... des grands moments il y en a trop sur ce « R ». Et même lorsque le groupe pille honteusement le « Freak » de Silverchair sur « I think I lost my headache », on n'arrive pas à lui en vouloir tant « R » est génial. Si bien que cinq années après sa sortie, sa (re)découverte en est proprement jouissive...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par fabien sur 12 décembre 2000
Format: CD
Ce deuxième album de ces anciens musiciens de Kyuss est tout simplement superbe. Ils nous livrent un stoner expérimental d'une très grande variété avec des morceaux aux riffs bien carrés qui cotoient des ballades planantes.Sans oublier cette voix superbe de Josh Hommes qui n'en reste pas moins un excellent guitariste. Bref, cet album est tout simplement une vrai réussite
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jiminy Panoz sur 24 juillet 2003
Format: CD Achat vérifié
QOTSA est certainement le groupe US le plus méconnu du monde. Ce groupe ne se soucie guère de son image et du marketing , il préfère livrer des albums de toute beauté! Pour construire un tel album il faut être grand , grand comme nirvana ou queen! Laissez vous portez pas cet album hallucinogène qui regorge de perles hard rock matinées des voix de josh homme et nick oliveri qui sont simplements hypnotiques. A bas le hard FM , oubliez linkin park , korn et tous les groupes néo pourris et faites place à un groupe sincère , qui ne profite pas de votre puberté pour vendre des albums.....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darko TOP 50 COMMENTATEURS sur 19 juillet 2011
Format: CD Achat vérifié
Il y a des fois, comme ça, des albums que l'on a envie d'acheter rien que pour une chanson. Et parfois cela pose vraiment un cas de conscience insupportable, car cette chanson c'est bien la seule potable de tout l'album ... Même après plusieurs écoutes...et beaucoup de compréhension !

Des exemples ? Il y en a de fameux !...la reprise de Black Betty de Leadbelly par Ram Jam. Le morceau est extraordinaire mais l'album dont il est tiré plutôt grotesque ! Plus près de nous, The Knack déboule avec un "My Sharona" d'anthologie, digne des meilleurs Who et puis plus rien...sauf un disque d'une fadeur déconcertante...

Les anglo-saxons appellent cette malédiction du hit unique : le one chord wonders.

Rien de tel avec le deuxième album de Queens of the Stone Age, paru en 2000. Lorsque je l'ai pris à l'origine, c'était uniquement pour le titre " The Lost art of keeping a secret". Vieux fan de Kyuss, je suis en effet longtemps resté faché avec QOTSA, à l'exception de ce morceau qui restera longtemps un des seuls que j'écoutais et qui demeure encore aujourd'hui un de mes préférés.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?