Qu'est-ce que la philosophie ? et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 8,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Qu'est-ce que la philosophie ? Broché – 4 novembre 2005


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,60
EUR 8,50 EUR 5,00

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Qu'est-ce que la philosophie ? + Dialogues
Prix pour les deux : EUR 16,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

La question est paradoxale. Nul ne peut comprendre ce qu'est la philosophie qu'après l'avoir longtemps pratiquée. On aborde donc toujours de manière incertaine cette discipline. Car il s'agit bien d'une discipline à part entière, qui certes entre en résonance avec les autres disciplines, mais non pas d'une matière interdisciplinaire, comme le soulignent ici Deleuze et Guattari.

Loin des poncifs au goût du jour sur la spontanéité de l'éveil au questionnement philosophique, cet ouvrage définit la philosophie comme un travail dont la finalité est de créer des concepts. L'élucidation du sens de ce terme dont l'usage philosophique diffère absolument de son usage marketing habituel fournit à elle seule une réponse à la question posée. Si les sciences opèrent par fonction et l'art par affects, le philosophe seul conceptualise.

Un livre de grande envergure qu'il faut savoir parcourir avec patience et avec cette attention emplie d'humilité qui constitue comme la fine pointe de l'intelligence. --Paul Klein --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Quatrième de couverture

La philosophie n'est ni contemplation, ni réflexion, ni communication. Elle est l'activité qui crée les concepts. Comment se distingue-t-elle de ses rivales, qui prétendent nous fournir en concepts (comme le marketing aujourd'hui) ? La philosophie doit nous dire quelle est la nature créative du concept, et quels en sont les concomitants : la pure immanence, le plan d'immanence, et les personnages conceptuels. Par là, la philosophie se distingue de la science et de la logique. Celles-ci n'opèrent pas par concepts, mais par fonctions, sur un plan de référence et avec des observateurs partiels. L'art opère par percepts et affects, sur un plan de composition avec des figures esthétiques. La philosophie n'est pas interdisciplinaire, elle est elle-même une discipline entière qui entre en résonance avec la science et avec l'art, comme ceux-ci avec elle trouver le concept d'une fonction, etc. C'est que les trois plans sont les trois manières dont le cerveau recoupe le chaos, et l'affronte. Ce sont les Chaoïdes. La pensée ne se constitue que dans ce rapport où elle risque toujours de sombrer. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Qu'est-ce que la philosophie ? contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 219 pages
  • Editeur : Les Editions de Minuit (4 novembre 2005)
  • Collection : Reprise
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2707319422
  • ISBN-13: 978-2707319425
  • Dimensions du produit: 19 x 0,9 x 11,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.219 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

40 internautes sur 50 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacques Bodet-Dockès sur 5 mars 2001
Format: Broché
Ce livre est absolument immense -car comment sortir de ce problème là (qu'est-ce que la philosophie?) sans dire dire ou penser que la philosophie est réductible au simple travail de la pensée (Confucius était-il philosophe ?) ou, pire, de la communication (Beigbeider et Ardisson ne se disent-ils pas "concepteurs", à la télévision ou dans la publicité?)? Deleuze et Guattari quant à eux limitent et délimitent le champ de leur analyse et en arrive à cette définition d'une simplicité et d'une beauté proprement effarante: que la philosophie est la fabrication de concepts. Ainsi, la philosophie n'est ni découverte (aller derrière l'apparence, vers les Idées) ni simple opinion (le concept n'existe que par rapport à un problème, qu'il s'agira de résoudre: par exemple celui de la démocratie grecque -qui choisir parmi les prétendants?). La philosophie est un métier, et le philosophe rabote ses concepts comme l'artisan sa table, le mathématicien ses fonctions, l'artiste ses affects... C'est que l'exercice de la philosophie est d'abord un exercice d'humilité, qui nous ferait voir (ce n'est déjà pas si mal!) la beauté et la gaieté du monde : le concept comme bloc d'espace-temps, fenêtre ouverte sur le monde...
Tout ça pour dire que, comme tous les livres de Deleuze, "Qu'est-ce que la philosophie ?" est un grand livre comique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 13 juillet 2013
Format: Broché
...de "On m'appelle Robin des Bois" opéra décrivant les oppositions entre l'hégelien Philippe II Auguste (F. Deleuze) et le sophiste Richard Coeur de lion (G. Guattari)...non pas pour le canevas, classique, mais pour la parade finale, colorée, pailletée et étoilée où le cancan emportait l'adhésion...

Ils se sont bien assagis depuis !

P.S. la photo est chouette...L'un baille, l'autre regarde une mouette fienter...chouette
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
22 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sylvamil sur 9 août 2009
Format: Broché
Il ne faut pas s'y tromper, le livre traite en réalité du concept et de la conceptualisation car ces derniers seraient, selon l'auteur, caractéristiques de la définition de la philosophie distinguée par cette voie de l'art et des sciences.

Sur les 7 chapitres, les 3 premiers sont réellement instructifs (le concept; le plan d'immanence; les personnages conceptuels). Les autres sont beaucoup moins convaincants, non pas tant en raison du fond qu'en raison du style de l'auteur.

Je suis pleinement conscient que la philosophie n'est pas de la littérature et que le travail de la pensée appelle une certaine abstraction voire complexité. Mais rien ne sert de la cultiver à loisir pour elle-même. Dans le cas présent, on note tout de même une tendance au jargon ou un recours abusif à des images pas vraiment éclairantes. Par exemple, le fameux "plan d'immanence" sur lequel glose l'auteur se révèle être simplement la condition de possibilité du concept. De même, les descriptions imagées du concept dans ce même chapitre laissent perplexe ("surfaces ou volumes absolus, difformes et fragmentaires" dixit l'auteur).

On notera tout de même un avantage certain sur bien des ouvrages de philosophie: l'auteur use de nombreux exemples tirés de l'histoire de la philosophie pour illustrer le caractère opératoire de ses propres idées.

Bref, des idées puissantes mais qui auraient pu être exposées en moitié moins de pages et de façon beaucoup plus claire. Au fond, tout est bien une question de forme (P. Valéry).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par La Voyelle sur 13 novembre 2011
Format: Broché
Pour Deleuze et Guatarri, philosopher revient à comprendre le concept et ses composantes, à le décortiquer et à les encapsuler l'un dans l'autre, un livre ritournelle qui permet d'entrer dans le domaine philosophique armé de la grille de lecture de Deleuze et qui permet d'entrevoir l'évolution de la philosophie comme une découverte, re-découverte de l'appareil conceptuel:

Tout concept a des composantes et se définit par elles.
Il n'y a pas non plus de concept ayant toutes les composantes. Ce serait un pur et simple chaos.
Tout concept a un contour irrégulier, défini par le chiffre de ces composantes.
Même en philosophie, on ne crée de concepts qu'en fonction de problèmes qu'on estime mal vus ou mal posés.
Autrui, c'est d'abord cette existence d'un monde possible... Autrui surgit sous cette condition comme l'expression d'un possible.
Tout concept a toujours une histoire, bien que cette histoire soit en zigzag, qu'elle passe au besoin par d'autres problèmes ou sur des plans divers. Dans un concept, il y a le plus souvent des morceaux ou des composantes venus d'autres concepts, qui répondaient à d'autres problèmes et supposaient d'autres plans. C'est forcé parce que chaque concept opère un nouveau découpage, prend de nouveaux contours, doit être réactivé ou retaillé.
De toute façon, la philosophie pose comme pré-philosophique ou même non philosophique, la puissance d'un Un-Tout comme un désert mouvant que les concepts viennent peupler.
La philosophie est devenir, non pas histoire ; elle coexistence de plans, non pas successions de systèmes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?